yeKblog

Participer à un projet libre est un jeu... Et toi, à quoi tu joues ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Y a un pépin… un noyau même !

En découvrant les autres ouvrages de la collection sur la 4ème de couverture de son livre sur l’univers :
<Owen>Il y a même un livre sur le trognon de la planète !

9782092551929.JPG

Les Annales du Disque-Monde : Trois sœurcières

Trois-soeurcieres.jpg : "Trois sœurcières" de Terry Pratchett : Shakespeare à Ankh Morpork

Dernièrement, j’ai commencé plusieurs livres et n’ai pas réussi à être captivé suffisamment pour les finir. Comme je souhaitais sortir de ce cycle infernal, j’ai ouvert un Terry Pratchett, du moins un de ses livres… Avec les Annales du Disque-monde je sais que je ne pourrais pas m’arrêter avant la fin, je sais que mon marque-page sera déchiqueté pour laisser plein de mini marque-pages là où des phrases croustillantes ou des réflexions intéressantes m’auront particulièrement plu (je me restreins car un marque-page par page n’est pas très utile).

Un livre parodiant Shakespeare, réflexion sur l’influence de l’histoire sur l’Histoire, bourré de délires hilarants, dialogues improbables et savoureux, du grand Pratchett…

Un rapide résumé : Le duc tue le roi, un héritier est confié à des sorcières qui le confie à une troupe de théâtre, Nounou ogg devrait penser à faire stériliser son chat si on veut éviter des problèmes de consanguinité chez les matous de Lancre, le fantôme du roi n’aime pas sa situation, le duc devrait consulter, le fou du roi l’est de Magrat, ce résumé est incompréhensible parce que.

« Syncthing » et « Bépo » dans Linux Pratique 85 (Septembre - Octobre 2014)

linux-pratique-85.jpg

Quand j’ai découvert Syncthing, j’ai tout de suite aimé le projet. Je me suis mis en contact avec l’auteur pour lui poser quelques questions et ai tenté de faire un peu de promo dans Linux Pratique. J’aurais pu tout vous expliquer ici mais je n’ai aucun lecteur (d’ailleurs qu’est-ce que vous faites ici ?)… autant utiliser un media où je suis lu !

linux-pratique-85-syncthing.jpg

Depuis bientôt un an, j’utilise un clavier bépo. J’ai écrit un très long article sur tout ce qu’apporte cette disposition de clavier optimisé pour le français. Quand je dis très long, c’est vraiment très très long. Trop long pour en faire un article dans un magazine (il faut dire que lorsqu’on tape en bépo, on tape avec tellement de plaisir et tellement vite que l’on pourrait écrire un roman sans s’en rendre compte ;) ), je l’ai alors découper en trois parties :

  • l’introduction à propos de la dactylographie sur mon blog
  • la section sur le bépo dans ce Linux Pratique
  • une troisième partie sur l’Ergodox qui sera bientôt publiée, je ne sais pas encore où…

Très honnêtement, depuis que j’utilise un clavier Ergodox je ne comprends pas comment on peut faire pour taper, sans hurler, sur un clavier non ergonomique (je râle après mon clavier au boulot !) mais je sais que l’Ergodox est réservé aux plus bidouilleurs donc je ne conseille pas à tous de s’en acheter et construire un, mais le bépo ne coûte rien ! Très honnêtement, si vous êtes encore en azerty, vous ne savez pas à quel point vous vous embêtez inutilement ! Surtout que le bépo est une disposition de clavier qui peut-être utilisée sur n’importe quel clavier et très facilement ! N’hésitez surtout pas à vous lancer dans l’apprentissage de la dactylographie en bépo !

linux-pratique-85-bepo.jpg

Je me disais bien que tu ne regardais pas dans la bonne direction...

<Papa> Regarde la montagne devant, comme elle est jolie !
<Yaël> Wouaw
<Papa> C'est quoi une montagne, Yaël ?
<Yaël> Sais pas.

pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi...

Sans préambule
<Yaël> Pourquoi ?
<Papa> Pourquoi quoi ?
(bis)
<Yaël> POURQUOI ?
<Papa> Parce que !
<Yaël> D'accord

Le malade imaginaire

Les enfants dorment, Owen se lève pour aller aux toilettes puis pleure à grosses larmes dans son lit.

  • <Papa> Qu’est-ce qui t’arrive ?
  • <Owen> J’ai tapé mon orteil dans la porte et ça fait très mal !
  • <Papa> [Réconfort puis…] Je vais voir ton frère qui veut savoir ce qui se passe…

De retour avec de la crème anti-piqûre de moustique

  • <Papa> C’est une crème contre les bobos
  • <Owen> Ça chatouille !!
  • <Papa> Ça va mieux ?
  • <Owen> Un peu mais pas trop quand même.
  • <Papa> Ça va passer, fais de beaux rêves, mon cœur.
  • <Owen> Eh mais papa on s’est trompé de pied ! Ah non en fait, c’est bon.

Post-it avconv : Pivoter une vidéo

avconv -i in.mov -vf "transpose=1" out.mov

(avconv est un fork de ffmpeg, il est possible d’utiliser la même commande avec ffmpeg)

Pour la valeur de transpose :

  • 0 = 90° trigonométrique + symétrie verticale
  • 1 = 90° horaire
  • 2 = 90° trigonométrique
  • 3 = 90° horaire + symétrie verticale

« Framacloud : des services en ligne, la liberté en plus » dans Linux Pratique 84 (Juillet - Août 2014)

linux-pratique-84.jpg

« Fais un Doodle ! », « Partage avec Google docs ! », ces deux phrases, qui me fatiguent, m’ont donné envie de faire la promotion des services en ligne proposés par une association à but non lucratif respectueuse de la vie privée : Framasoft.

Je pense que mes collègues de boulot seront toujours une source d’inspiration pour des articles vantant des services, logiciels ou formats libres… et comme personne ne lit ce blog, autant le faire dans un magazine ayant une large audience auprès des newbies. Pour mes collègues, de toute façon, je ne désespère pas mais je ne rêve plus.

linux-pratique-84b.jpg

La dactylographie, quel intérêt ?

Intérêts

La vitesse n’est pas le seul bénéfice d’une frappe à dix doigts à l’aveugle. La dactylographie apporte bien plus que ce que nous ne l’imaginons au premier abord.

1. Confort (adieu migraine et nuque raide)

Sur dix doigts, nous n’en utilisons souvent que la moitié et nous passons notre temps à zieuter rapidement les touches. Lorsque nous regardons notre clavier, notre œil fait une mise au point sur nos doigts ; lorsque nous regardons ce que nous avons tapé, notre œil se focalise sur l’écran ; et ainsi de suite autant de fois que nécessaire. Ces variations de focale, bien qu’imperceptibles, fatiguent notre œil et par conséquent nous fatiguent…

Pire, si vous regardez votre clavier (souvent nous le faisons de façon tellement machinale que nous ne nous en rendons plus compte, faire un test de frappe avec un tissu sur les mains est souvent révélateur), il est fort probable que vos yeux ne soient pas les seules parties de votre corps en mouvement, votre nuque suit la cadence. Si vous portez des lunettes, ce hochement de tête est même rendu obligatoire par la réduction du champ de vision imposé par cet accessoire. En tapant à l’aveugle, votre regard est posé sur votre moniteur, uniquement sur votre moniteur.

D’ailleurs, puisque vous le regarderez, c’est le moment d’en profitez pour le régler convenablement :

  • Directement devant vous sans qu’une rotation de votre tête ne soit nécessaire.
  • À environ une longueur de bras de distance.
  • Incliné d’environ 10-15°.
  • À une hauteur convenable, c’est-à-dire de sorte que votre regard soit au niveau du bord supérieur de l’écran.

2. Concentration (adieu fautes)

Bon nombre d’utilisateurs remarquent qu’ils font plus de fautes sur PC que sur papier : des accords de conjugaison qui hérissent le poil en temps normal, des fautes de grammaire qui feraient saigner les pupilles d’un enfant de CM1,… Si c’est votre cas, notez qu’une explication possible à ce genre de phénomène est le manque d’attention que vous pouvez apporter à votre texte. Lorsque vous écrivez sur une feuille, vous êtes concentré sur vos phrases, pas sur votre stylo. Vous maîtrisez parfaitement votre stylo, vous n’avez pas besoin de réfléchir à son utilisation. Lorsque vous tapez au clavier sans avoir pris le temps de maîtriser celui-ci, vous êtes distrait de votre texte, une partie de votre attention est inconsciemment en train de se concentrer sur la position des touches.

En apprenant à taper à dix doigts à l’aveugle, vous finirez par ne plus réfléchir à la position des touches, comme un pianiste sur son instrument.

3. Célérité (adieu latence)

Bien évidemment, gagner en vitesse ne manque pas d’intérêt. Imaginez pouvoir écrire à la vitesse de vos pensées, aucun décalage qui ne limite vos idées. Et n’oublions pas la messagerie instantanée ou IRC, une discussion fluide est toujours plus agréable, vous l’avez d’ailleurs remarqué lors de discussion en ligne avec vos parents (ou grand-parents) : une discussion ralentie est tout simplement agaçante. Ne vous est-il jamais arrivé de taper une longue phrase avant de vous rendre compte que vous n’avez pas sélectionné le bon endroit et que par conséquent toute votre frappe est à recommencer ? Si c’est le cas, notez que la dactylographie vous évitera ce genre de déconvenue.

Les logiciels d’apprentissage de dactylographie

Vous ne pourrez pas taper à l’aveugle à dix doigts sans passer par une période d’apprentissage. Pendant cette phase, il est important de se rappeler que la vitesse n’est pas ce que vous devez chercher à développer au départ ; la précision est un allié précieux, la vitesse viendra avec le temps et l’assiduité dans les exercices. Pour commencer, placez vos index sur F et J, vos autres doigts sur les touches à proximité. Vous ne devez en aucun cas regarder vos doigts, le mieux est donc d’afficher dans un coin de votre écran, une image représentant le clavier. Pour votre apprentissage et pour l’entraînement (quotidien si possible), des logiciels sont à votre disposition.

Ktouch, dans sa dernière version, est certainement l’un des meilleurs logiciels d’apprentissage. Il y a un gestionnaire de profil, les leçons sont suffisamment courtes pour ne pas décourager le néophyte, ce qui implique que refaire un exercice n’est pas agaçant. L’interface est complète et la courbe de progression, montrant à la fois vitesse et précision, bien pensée. Un logiciel à essayer.

ktouch1.png

Son alternative Klavaro a le gros avantage d’avoir une introduction intéressante et des exercices qui évoluent très lentement : le premier exercice, vous ne tapez que deux lettres avec vos index, le second est réservé aux majeurs,… En ajoutant ainsi les nouvelles lettres très lentement, l’apprentissage se fait en douceur, trop peut-être, les exercices étant parfois long. Les courbes de représentation sont peu exploitables puisqu’il y a une courbe par exercice, dommage.

klavaro3.png

klavaro2.png

Certaines alternatives existent bien évidemment, mais bon nombre ne proposent pas de leçon de placement des doigts, ce qui est un manque indéniable. C’est le cas par exemple de gtypist qui s’utilise en ligne de commande – à ne conseiller qu’aux puristes du terminal – ou l’extension Addictive Typing Lessons pour Firefox qui ne présente pas non plus de réel intérêt.

Si vous ne trouvez pas de logiciel à votre goût, tapez par exemple « cours dactylo » ou « typing lessons » dans votre moteur de recherche préféré et vous trouverez suffisamment de résultats pour qu’il soit impossible de les lister ici. Citons simplement pour exemples http://www.keybr.com et http://www.dactylocours.com.

Les jeux

Une fois que vous commencez à maîtriser votre clavier avec tous vos doigts et sans vos yeux, vous pouvez chercher à progresser de façon plus ludique de temps en temps. Ces jeux ne remplacent pas les exercices mais une petite pause jeu ne fait pas de mal…

1. Pour les enfants

Gcompris comprend un jeu de chute de lettres ou de mots. Destiné aux enfants comme tous les jeux de la suite, les décors sont colorés. Notons qu’il n’y a pas de module pour que les enfants apprennent à placer leur doigts correctement, c’est dommage.

gcompris.png

La même remarque peut-être faite pour Tux Typing qui propose des jeux mettant en scène des chutes de poissons ou des destructions de comètes. Les animations de manchots de ce jeu le rendent sympathique. Graphiquement plus abouti et proposant plus de possibilités que l’équivalent inclus dans Gcompris, c’est vers ce jeu que vous devez orienter vos chères têtes blondes.

tuxtyping1.png

tuxtyping2.png

2. Dans le terminal

xletters est un jeu dans lequel des mots tombent, vous devez les taper avant qu’ils n’arrivent en bas. Au fur et à mesure des niveaux, les mots accélèrent et leurs vitesses ne sont plus synchronisées. Même principe de jeu pour Typespeed si ce n’est que les mots défilent de gauche à droite et qu’un peu de couleur l’agrémente : selon le temps qu’il vous reste pour le taper, les mots sont successivement vert, orange puis rouge. Avantage non négligeable de ce dernier, il est possible de choisir la langue des mots qui défilent depuis un menu.

typespeed.png

3. Sur le web

De très nombreux jeux sont disponibles sur la toile, leur intérêt est très variable. Parmi les plus amusants, citons :

Letter Bubbles est un jeu simple dans lequel des bulles contenant une lettre apparaissent et parcourent l’écran jusqu’à ce que vous tapiez leur contenu. Le jeu est classique mais propose quelques options originales (certaines bulles en explosent plusieurs, les réseaux sociaux sont bien utilisés pour partager son score,…).

Dans Z-Type, vous êtes aux commandes d’un vaisseau qui doit empêcher une invasion de mots. La musique est plutôt sympa, les mots assez variés. Fait assez rare pour être signalé, ce jeu n’est pas en flash mais en html5.

Si c’est la compétition qui vous motive, alors rendez-vous sur 10FastFingers ou typeracer. Vous pourrez vous confronter aux meilleurs, comparer votre vitesse de frappe par rapport à vos amis, faire la course…

En cherchant quelques minutes sur divers sites de jeux flash, il est possible de lister plusieurs centaines de jeux de dactylographie, tous plus ou moins identiques sur le principe, plus ou moins amusants, plus ou moins esthétiques, mettant en scène des avions, des vaisseaux, des monstres, le football américain, le karaoké, des escargots, deux filles en sous-vêtements dans un stand de tirs, des poules ou enfin un chat ninja tueur de dinosaures zombies,… bref, il y a peu de chance que vous n’en trouviez pas un seul qui soit à votre goût !

Conclusion

La dactylographie apporte de réels bénéfice au confort, ne négligez pas l’importance d’une bonne maîtrise d’un outil que vous utilisez certainement très régulièrement. Et si comme moi vous n’arrivez pas à vous faire à l’azerty, passez au bépo !

Flatland

455px-Flatland_cover.jpg "Flatland" de Edwin A. Abbot : Bienvenue dans un monde en 2 dimensions.

Flatland est un livre très original écrit en 1884. Le narrateur est A. Carré (ce qui est assez amusant pour moi, qui m’appelle Anthony Carré), un carré qui vit dans un monde en deux dimensions, il décrit son univers et la rencontre qu’il fera avec une sphère. À Flatland, plus vous avez de côtés, plus vous êtes de haut rang dans la société. Les dirigeants sont des cercles, les triangles des soldats ou des ouvriers, les femmes sont… des segments. L’univers de Flatland est tellement particulier qu’une énorme partie du roman est consacré à la description de celui-ci. Le ratio histoire/description est assez faible et j’aurais aimé que la fin soit légèrement plus développée. Toutefois, le roman reste très bien, tellement original… Disons qu’on aimerait en avoir plus encore. D’ailleurs pour en avoir plus, je me demande si je ne vais pas faire l’acquisition d’un court métrage inspiré du film.

Flatland: The Movie trailer from Collection Agency Films on Vimeo.

Pour en revenir au roman, j’ai lu la version téléchargeable gratuitement sur ebooksgratuits.org (le livre est libre de droit, la traduction par contre, j’ai quelques doutes… mais bon). J’achèterais bien le roman édité par Zones sensibles tant celui-ci semble beau.

flatZS3.jpg flatZS1.jpg flatZS2.jpg

Pour l’anecdote, notez que Sheldon se rend régulièrement à Flatland :

Le visiteur du futur – La meute – 1 – Après l’heure, c’est plus l’heure

9782820515766.main.png"Le visiteur du futur – La meute – 1 – Après l’heure, c’est plus l’heure" de Slimane-Baptiste Berhoun : Un titre plus long est considéré comme un roman.

J’aime beaucoup l’univers du visiteur du futur, tout simplement parce que c’est fun. Après la saison 4, si on veut en connaître plus sur le plus casse burnes des Marty McFly, changement de media, on passe au roman. Changement de réa également puisque c’est Slimane qui est aux manettes (avec François Descraques bien sûr). J’ai plutôt aimé les autres projets de Slimane donc j’ai voulu lire la prose du docteur Castafolte.

Mon avis en quelques mots : Un défaut, c’est court ; une qualité, c’est bon !

Outre l’histoire qui semble bien ficelée (mais jugée avec le premier volume seulement n’est pas facile), l’écriture est particulièrement drôle. Énormément de méta-humour très bien pensé, un régal. Si j’aime Pennac ou Pratchett, c’est pour leurs écritures particulières, pas seulement pour leurs histoires. Pour quelqu’un comme moi, cette première partie est donc une véritable dose de cocaïne offerte à la sortie de l’école. Oui, parce que la première partie est gratuite, téléchargeable sur le site du visiteur, mais pour la suite il faudra payer. Bah, maintenant que je suis accro… Pour être honnête, je pense qu’offrir cette première partie est une très bonne idée car cela permet d’apprécier la qualité d’écriture de Slimane. J’aimerais qu’une version papier sorte, pour satisfaire mon côté collectionneur, au pire je me ferai à l’idée d’acheter du dématérialisé, je ferai l’effort…

Une pépite !

Post installation de Ubuntu 14.04

Une fois Ubuntu installé sur mon poste, je me rends compte que les modifications que je faisais pour Ubuntu 12.10 sont toujours d’actualités. Il n'est pas vraiment nécessaire d'expliquer comment installer Ubuntu 14.04. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est d'une simplicité enfantine. Après installation, il reste quelques petites modifications à faire, avis complètement subjectif. Ce billet n'a pas pour but d'être particulièrement didactique, c’est plus une check-list personnelle.

sudo add-apt-repository

Quelques dépôts supplémentaires que j'affectionne, à ajouter en fonction du besoin :

  • sudo apt-add-repository -y ppa:aims/sagemath pour installer sagemath-upstream-binary (64 bits uniquement)
  • sudo add-apt-repository -y ppa:jd-team/jdownloader pour installer jdownloader-installer
  • sudo add-apt-repository -y ppa:inkscape.dev/trunk pour installer inkscape-trunk (version de développement de Inkscape)
  • sudo add-apt-repository -y ppa:libreoffice/ppa pour garder à jour libreoffice
  • sudo add-apt-repository -y ppa:irie/blender pour installer la version de développement de Blender
  • sudo add-apt-repository -y ppa:otto-kesselgulasch/gimp pour installer la dernière version de Gimp

sudo apt-get install

Il y a certains paquets qui ne sont pas installés par défaut, mais qui me semblent très souvent indispensables : thunderbird libavcodec-extra gnome-mplayer gimp gimp-data-extras gpodder ssh htop mypaint kdenlive clipit xournal xpaint nautilus-open-terminal ubuntu-restricted-extras blender nvidia-cuda-toolkit calibre xchat-gnome vlc p7zip-full p7zip-rar imagemagick dconf-tools pdfmod steam

Pour les utilisateurs de LaTeX : sudo apt-get install texlive-bibtex-extra texlive-extra-utils texlive-latex-extra texlive-pictures gv texlive-lang-french texlive-lang-english et un paquet au choix parmi texstudio latexila gummi texmaker lyx éventuellement.

Logiciels supplémentaires et modules complémentaires.

Un logiciel propriétaire, Google Chat Video. C'est la seule solution de messagerie instantanée que j'ai trouvée qui permette la visioconférence avec des utilisateurs de Mac et Windows. Je n'ai pas testé la dernière version de Empathy pour un appel vidéo Empathy−Google Chat, la version précédente en tout cas n'était pas à la hauteur, au niveau de la qualité sonore principalement (gros problème d'écho entre autres).

J’utilise également Hubic pour la synchronisation de fichiers puisque Ubuntu One est mort.

Extension Firefox : Adblock-plus, au-revoir-utm,

Paramètres système

Toutes les entrées de ce menu sont à visiter pour diverses modifications.

  • « Apparence » → « Comportement » Pour activer les espaces de travail et déplacer les menus de fenêtre dans la barre de titre plutôt que dans la barre globale.
  • « Prise en charge des langues » pour mettre l'intégralité du système en français .
  • « Agencement du clavier » → « Options » pour activer « Séquence de touches pour tuer le serveur X », qctivation de la touche Compose,…
  • « Luminosité et verrouillage » pour désactiver « Lock » et la demande de mot de passe en retour de veille .
  • Installation des drivers propriétaires

Unity-tweak-tool

Jusqu’alors je n’étais pas un grand fan de cette application, aujourd’hui, je ne pourrais plus me passer des modifications que cette application me permet de faire : sudo add-apt-repository ppa:freyja-dev/unity-tweak-tool-daily && sudo apt-get update && sudo apt-get install unity-tweak-tool

  • Lanceur : Cocher « Minimize single window applications on click »
  • Rechercher : Décocher/Cocher selon les goûts
  • Barre de menu : Personnalisation de l’affichage de l’heure entre autre…
  • Sélecteur : Personnellement j’affiche l’icône «Afficher le bureau »
  • Web Apps, Supplémentaire, Window snapping : À personnaliser selon les goûts
  • Coins actifs : Le coin inférieur gauche pour afficher les espaces de travail, le coin inférieur droit pour le Window Spread
  • Police de caractères : j’ai toujours eu l’impression que le texte par défaut est trop gros…

Résoudre le conflit de raccourci clavier Alt+Clic

Alt+Clic déplace la fenêtre, or dans Gimp, dans Inkscape et certainement dans d'autres logiciels, Alt+Clic est utilisé pour certaines actions (par exemple, dans Inkscape, « Sélection de l'objet en dessous », fonction très pratique !). Ce conflit de raccourci ne déchaîne pas les passions. Je l'ai signalé à divers endroits (dont ici) il y a au moins 7 ans, je ne suis pas le seul à hurler après ce bug, pourtant rien ne change. La procédure pour 14.04  :

  • Installation et lancement du « Gestionnaire des paramètres CompizConfig » : sudo apt-get install compizconfig-settings-manager && ccsm
  • Dans Gestion des fenêtres → Déplacer la fenêtre → Modifier à votre guise l'entrée « Lancer le déplacement de la fenêtre » dont l'icône est une souris

Si vous utilisez metacity via gnome-session-fallback car votre machine date un peu, la commande est : gsettings set org.gnome.desktop.wm.preferences mouse-button-modifier "<Super>"

Astuces en vrac

Quelques astuces simples pour améliorer le quotidien. Notez que certaines d'entre elles peuvent être appliquées via des interfaces graphiques, mais on perd tellement de temps dans les menus…

  • Accélérer l'animation de diminution des fenêtres : dconf write /com/canonical/unity/minimize-speed-threshold 0
  • Désactiver l'envoi de rapports d'erreur  : sudo sed -i -e "s/enabled=1/enabled=0/g" /etc/default/apport
  • Multimédia → Lecture des DVD (nécessite libdvdread4, qui est aussi disponible via ubuntu-restricted-extras)  : sudo /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh
  • Afficher des icônes dans les menus pour plus de lisibilité : dconf write /org/gnome/desktop/interface/menus-have-icons true
  • Nautilus → Afficher directement la taille des fichiers sous le nom : dconf write /org/gnome/nautilus/icon-view/captions "['size', 'date-modified']"
  • Si votre pavé numérique ne s’allume pas au démarrage : sudo apt-get install numlockx && sudo sh -c "echo 'greeter-setup-script=/usr/bin/numlockx on' >> /usr/share/lightdm/lightdm.conf.d/50-unity-greeter.conf"

Amélioration du terminal

Pour rechercher directement dans l'historique du terminal en tapant le début d'une commande puis ⇞ ou ⇟ : sudo nano /etc/inputrc

# alternate mappings for "page up" and "page down" to search the history
"\e[5~": history-search-backward
"\e[6~": history-search-forward

C'est incroyable qu'après autant de versions, Ubuntu n'ait toujours pas un shell un peu sympa, ne serait-ce qu'avec un $ coloré, c'est tellement plus pratique au quotidien… Pour avoir un peu de couleur vous pouvez par exemple copier l'extrait correspondant de mon fichier ~/.bashrc :

#### Completion auto ####
if [ "$PS1" -a -f /etc/bash_completion ]; then
. /etc/bash_completion
fi

######## Couleur ########
if [ "$PS1" ]; then
PS1='${debian_chroot:+($debian_chroot)}\[\033[0;31m\]\u@\h\[\033[0;0m\]:\[\033[0;33m\]\w\[\033[0;0m\]\$ '
fi

## Historique amélioré ##
export HISTCONTROL=ignoreboth
export HISTIGNORE="cd:ls:[bf]g:clear"

######### Alias #########
alias cp="cp -i"
alias mv="mv -i"
alias rm="rm -i"
alias md="mkdir"
alias rd="rmdir"
alias cd..="cd .."
alias cdrom="mount -t iso9660 /dev/cdrom /mnt/cdrom"
alias screenshot="import -pause 5 -window root"
alias processeur="cat /proc/cpuinfo"
alias mkdir="mkdir -p"
alias rezo="sudo watch netstat -alpe --ip"
alias update="sudo apt-get update"
alias upgrade="sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade"
alias addppa="sudo add-apt-repository"

Boîte de dialogue d'impression de Gnome dans LibreOffice

La boîte de dialogue d'impression de LibreOffice est nulle, tout simplement. Donc pour supprimer cette horreur non ergonomique (plus de clics pour moins de plaisir ?)  :

  • Rendez-vous dans « Outils → Options → Avancé » pour cocher « Activer les fonctions expérimentales (non stabilisées) », validez
  • Puis dans « Outils → Options → Général » décocher « Utiliser les boîtes de dialogues LibreOffice »


Modification du 23/04/2014 : clipit remplace diodon car ce dernier pose problème dans Sage et dans Nautilus

« Présentation Assistée par Ordinateur : quelle solution choisir ? » dans Linux Pratique 82 (Mars – Avril 2014)

lp82couv-200x260.jpg

Parce que j’en avais assez d’entendre mes collègues ne parler que de Powerpoint pour leurs présentations, comme si cette solution était la seule vraiment viable… j’ai commencé à lister les différentes possibilités, les différents formats, les avantages et inconvénients de chaque solution,… Au final, j’ai pensé qu’avec un peu de mise en forme et un peu de travail, ça pourrait donner un chouette article pour Linux Pratique, au final, j’ai écrit 4 pages. Plus qu’à le faire lire à mes collègues…

linux-pratique-82.jpg

Roguelike et Wikimedia dans Linux Essentiel 36 (Février – Mars 2014)

LE36.jpg

J’ai pris un énorme plaisir en écrivant, dans ce numéro, un article de 10 pages sur les Rogue-like). Je n’ai pas décrit l’intégralité des possibilités de ces jeux que j’affectionne (j’adore plus particulièrement Pixel Dungeon et The Binding of Isaac) mais je me suis amusé avec un style littéraire assez peu courant dans un magazine informatique. Petit extrait qui vous donnera peut-être envie de découvrir l’article complet :

Si vous ne connaissez pas les Rogue-like, notez qu'il peut être particulièrement déstabilisant de voir un joueur aguerri s'adonner à sa passion, en particulier si ce dernier est un puriste du genre. Pourquoi ? Certainement parce que dans bien des cas, là où le joueur averti voit un héroïque et intrépide chevalier au cœur vaillant empli d'un courage inébranlable en quête d'un trésor légendaire, ayant pour seul équipement un antique glaive, un bouclier dévoré par les mites et une gourde récemment vidée de son contenu pourtant fort peu alléchant, tentant avec ténacité de triompher d'un indomptable dragon maléfique à proximité d'un couloir laissant uniquement entrevoir une pénombre peu encourageante lorsque les flammes dévastatrices crachées par son ennemi sont suffisamment éloignées pour ne pas être trop éblouissantes, le néophyte voit « @ D » entre deux rangées de « | ». Forcément, ça déstabilise quelque peu…

LE36a.jpg LE36b.jpg

Pour cet article, j’ai interviewé l’auteur de Tales of Maj’Eyal et j’ai dessiné un arbre d’influence pour un bon paquet de Rogue-like (sous licence CC:BY-SA).

tree.png

Lorsque vous faites un tel arbre, chaque discussions que vous aurez avec des fans de Rogue-like sera un véritable pugilat « Celui-ci ne devrait pas être dans la liste », « Tu as osé oublié celui-là ! », « La licence de ce Rogue-like n’est pas bonne ». Parmi les très nombreux rogue-like cités, j’ai réussi à glisser une référence à Kaamelott (petite référence pour les connaisseurs) et une moins discrète à Herocorp, bref, je me suis amusé…

Un peu plus loin, le magazine se termine par un article de trois pages sur Wikimedia.

LE36c.jpg

Bépo, bilan après quelques semaines

Il y a quelques semaines, j’ai choisi de changer de disposition de clavier pour passer au bépo. Sur le coup, je m’étais contenté d’un billet très court, je peux aujourd’hui taper un long texte en un seul jour, alors voici un petit état des lieux.

Tout d’abord notez que j’écrivais en azerty environ 45 mots par minutes, en utilisant une bonne moitié de mes doigts et en regardant beaucoup mon clavier. J’ai pensé que tant qu’à apprendre à taper au clavier sans le regarder, autant apprendre sur une disposition qui évite à mes doigts de gesticuler dans tous les sens pour des raisons uniquement historiques (la disposition azerty a été spécifiquement étudiée pour éviter les risques de blocage des premières machines à écrire mécaniques, ce qui n’a aujourd’hui plus aucune raison d’être) et tant qu’à faire, autant utiliser une disposition qui autorise aisément la saisie de caractères particuliers mais intéressants ( –’À…«»—×≠ŒÉÇñ₁₂₅⁶⁷⁹Å≃ etc).

La disposition bépo à été inventée pour simplifier la saisie du français, c’est le clavier que August Dvorak et William Dealey auraient inventé s’ils avaient été francophones. Si vous souhaitez plus d’infos au sujet de la disposition bépo je vous invite à lire :

Installation

Je suis sous Ubuntu, ça a été plutôt simple puisque la disposition bépo est disponible directement dans l’utilitaire de configuration du clavier (Paramètres système…). Toutefois, pour être pleinement fonctionnel sudo dpkg-reconfigure keyboard-configuration dans un terminal permet d’avoir du bépo dans tty.

Comme je tape souvent des caractères grecs, j’ai également ajouté un fichier ~/.XCompose pour profiter de la lettre morte grecque :

include "%L" # pour inclure le fichier par défaut

# Lettres grecques
<mu> <a> : "α" Greek_alpha
<mu> <A> : "Α" Greek_ALPHA
<mu> <b> : "β" Greek_beta
<mu> <B> : "Β" Greek_BETA
<mu> <g> : "γ" Greek_gamma
<mu> <G> : "Γ" Greek_GAMMA
<mu> <d> : "δ" Greek_delta
<mu> <D> : "Δ" Greek_DELTA
<mu> <e> : "ε" Greek_epsilon
<mu> <E> : "Ε" Greek_EPSILON
<mu> <z> : "ζ" Greek_zeta
<mu> <Z> : "Ζ" Greek_ZETA
<mu> <h> : "η" Greek_eta
<mu> <H> : "Η" Greek_ETA
<mu> <j> : "θ" Greek_theta
<mu> <J> : "Θ" Greek_THETA
<mu> <i> : "ι" Greek_iota
<mu> <I> : "Ι" Greek_IOTA
<mu> <k> : "κ" Greek_kappa
<mu> <K> : "Κ" Greek_KAPPA
<mu> <l> : "λ" Greek_lambda
<mu> <L> : "Λ" Greek_LAMBDA
<mu> <m> : "μ" Greek_mu
<mu> <M> : "Μ" Greek_MU
<mu> <n> : "ν" Greek_nu
<mu> <N> : "Ν" Greek_NU
<mu> <x> : "ξ" Greek_xi
<mu> <X> : "Ξ" Greek_XI
<mu> <o> : "ο" Greek_omicron <mu> <O> : "Ο" Greek_OMICRON
<mu> <p> : "π" Greek_pi
<mu> <P> : "Π" Greek_PI
<mu> <r> : "ρ" Greek_rho
<mu> <R> : "Ρ" Greek_RHO
<mu> <s> : "σ" Greek_sigma
<mu> <S> : "Σ" Greek_SIGMA
<mu> <c> : "ς" Greek_finalsmallsigma
<mu> <C> : "Σ" Greek_SIGMA
<mu> <t> : "τ" Greek_tau
<mu> <T> : "Τ" Greek_TAU
<mu> <u> : "υ" Greek_upsilon
<mu> <U> : "Υ" Greek_UPSILON
<mu> <f> : "φ" Greek_phi
<mu> <F> : "Φ" Greek_PHI
<mu> <q> : "χ" Greek_chi
<mu> <Q> : "Χ" Greek_CHI
<mu> <y> : "ψ" Greek_psi
<mu> <Y> : "Ψ" Greek_PSI
<mu> <w> : "ω" Greek_omega
<mu> <W> : "Ω" Greek_OMEGA
<mu> <mu> : "μ" Greek_mu # ajout au cas où µ ne s'affiche plus via la lettre morte

Apprentissage

Comment apprend-on une nouvelle disposition ? Tout simplement en s’excerçant. Pour cela, j’ai utilisé Klavaro et le site Dactylotest.

Est-ce que je tape plus vite qu’avec mon azerty ? Pas encore, mais je progresse. Voici d’ailleurs un graphique représentant le nombre de mots tapés par minutes (les points) et le nombre de corrections (la taille des cercles) en fonction de la date :

progression_bepo_1.png

Bilan

Malgré ma vitesse de frappe pour l’instant ralentie, j’apprécie déjà énormément ma migration car je ne regarde plus mon clavier lors de la saisie, j’ai accès à des caractères auquels je n’avais pas accès facilement (principalement les indices, exposants, l’apostrophe « ’ », les caractères grecs (l’astuce du XCompose fonctionne en azerty mais je ne la connaissais pas), la frappe est plus agréable (on ne va pas chercher des caractères fréquents dans la ligne des chiffres, l’@ est une touche directe,…)

Après quelques jours et pendant près d’une semaine, aller sur mon ordinateur était presque une corvée. Je détestais le fait de mettre une éternité à taper un texte pourtant très court, j’utilisais alors mon téléphone au lieu de mon logiciel de messagerie instantanée, je modifiais mon propos pour le rendre le plus synthétique possible. C’est un moment qui m’a permis de mieux comprendre certaines réactions de mon père devant son ordinateur.

Désagréments :

  • Ctrl+V pour coller n’est pas très accessible
  • Certains jeux dont la disposition des touches n’est pas configurables sont parfois pénibles (je n’arrive pas a retrouvé de quels jeux il s’agissait)
  • Il y a trop peu de claviers bépo dans le commerce, aucun ne me convient parfaitement : le 2030 a disposition droite mais non ergonomique, le 209 est ergonomique mais pas un bépo (Je veux que les touches soient écrites pour les caractères spéciaux principalement, c’est toujours agaçant de chercher comment taper | § & ou ≥ sur un clavier vierge) j’aime la disposition de la touche Entrée, je déteste le prix est très élevé, certaines idées de Ergodox sont sympathiques mais le clavier est à fabriquer soit même et le coût est très élevé Ergonéos n’est ni droit, ni ergonomique (le décalage des touches n’a pas plus de sens que la disposition azerty sur un clavier actuel), Advantage est cher et non bépo (à un tel prix je trouve dommage de devoir coller des étiquettes dessus…)

Étiquettes

J’ai imprimé mes étiquettes sur des feuilles A4 résistantes, si leur style vous intéresse, servez-vous :

bepo_etiquette.png

Obsédé

Juste après l’épisode de Wakfu « Kriss la Krass »

  • <Maman> Je te remets un épisode ?
  • <Owen> Non, je préfère encore regarder Télétoon+
  • <Maman> Pourquoi tu veux pas regarder un autre épisode ?
  • <Owen> Je veux pas, Évangélyne elle est pas belle

eva2.gif

Dans l’épisode « Kriss la Krass » Évangélyne et Amalia se métamorphosent en hommes…

Toy Story

Après avoir demandé un peu d’ordre dans les jouets :

  • <Papa> Elles sont où tes tortues ninjas ?
  • <Owen> Là !
  • <Papa> Non, il n'y a que Fishface…
  • <Owen> Ah, ben… elles sont sûrement parties en mission…

Au bonheur des ogres

bonheur_ogres.jpg : "Au bonheur des ogres" de Daniel Pennac : Et que ça saute !

En tombant par hasard sur la bande annonce de l'adaptation de Nicolas Bary, j'ai commencé par être intrigué par la photographie qui me semblait vraiment sympa, j'ai ensuite été intéressé par les dialogues,… bref, le film semblait plaisant. En constatant qu'il s'agissait d'une adaptation, j'ai préféré emprunté le livre à la bibliothèque et apprécier l'histoire originale avant de voir éventuellement le film.

L'histoire de Ben Malaussène, bouc émissaire d'un grand magasin où les bombes explosent un peu trop souvent est particulièrement originale. Les personnages sont haut en couleurs, ses relations avec ses frères et sœurs assez géniales.

J'apprécie beaucoup l'écriture de Daniel Pennac, de nombreux passages sont vraiment plaisants, le roman se dévore plutôt rapidement. Petits extraits que j'aime particulièrement :

« Beaucoup trop payé pour ce que je fais, mais pas assez pour ce que je m'emmerde. »

« Paumés dans l'imagination qui se vide, Jib la Hyène et Pat les Pattes commencent à tirés la langue. Les enfants me menacent de me remplacer par la télé si je flanche. »

pdfposter dans Linux Essentiel 35 (Décembre 2013 – Janvier 2014)

lpe35.jpg

Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas proposé d'article à la rédaction de Linux Pratique / Linux Essentiel. Dans cet article j'ai souhaité faire découvrir pdfposter, je l'ai fait de façon détournée pour expliquer la commande man en même temps. La nouvelle formule de Linux Pratique Essentiel est plutôt sympa, surtout, la nouvelle maquette du magazine est très agréable à lire. Par contre, le prix est relativement prohibitif à mon sens (10 €), même si c'est assez bien justifié par la quantité (120 pages).

BÉPO

22:40

2013-11-19_21-56-29_140.jpg

Ça y est, mes autocollants sont collés, ma vitesse de frappe est devenue ridicule… j'utilise un clavier bépo ! Placez les doigts comme il faut sur un clavier bépo et vous comprendrez directement l'intérêt.

22:47

- page 1 de 19