yeKblog

Participer à un projet libre est un jeu... Et toi, à quoi tu joues ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Post-it bash : Écrire dans un terminal, quelques raccourcis

  • Effacer la ligne en cours : Ctrl + N
  • Effacer la ligne en cours avant le curseur : Ctrl + U
  • Effacer la ligne en cours après le curseur : Ctrl + K
  • Effacer le terminal : Ctrl + L
  • Rechercher dans l'historique : Ctrl + R
  • Effacer le mot avant le curseur : Ctrl + W
  • Répéter la dernière commande en y ajoutant quelque chose avant : prefixe_a_ajouter !! (par exemple sudo !!)

Archbang Linux 2010.10

Après avoir lu sur QuebecOS que la nouvelle version de Archbang Linux vient de sortir, j'ai voulu faire un test.

J'aime le concept de rolling-release, peut-être parce qu'en tant qu'utilisateur de Ubuntu je n'utilise pas de distribution utilisant ce principe et ne suis donc pas confronté aux problèmes que cela peut parfois poser. J'aime le concept de Archlinux, peut-être parce qu'en tant qu'utilisateur de Ubuntu je ne passe pas des heures à lire des docs pour installer une imprimante ou configurer mon réseau et ne me rends donc pas compte à quel point c'est pénible au jour le jour.... J'aime bien la légèreté de Openbox... Bref, j'ai eu envie de tester, juste pour voir mais vraiment avec envie, pas juste pour dire Ubuntu c'est mieux ni pour faire mon gros troll velu ensuite (ce qui peut sembler difficile à croire après avoir lu ce paragraphe, pourtant, j'étais plein de bonnes intentions).

Résultat du test en un mot : Moche.

Voilà ce que j'ai retenu. J'avais vu la capture d'écran sur le site de Archbang mais je ne pensais pas qu'à l'usage ça aurait été aussi choquant.

archbanglinux2010.10.jpg

Qu'est ce qui ne vas pas ? Le thème par défaut, ou plutôt les thèmes par défaut devrais-je dire... Rien que sur la capture, les trois éléments affichés (barre, menu et bulle informative) ont des thèmes différents : les couleurs sont différentes, mais aussi les niveaux de transparence, peut-être plus encore ! Et je ne parle pas du thème des bordures de fenêtres qui fait penser à un pc de 20 ans.

Tout serait uniformisé proprement avec un thème semi-transparent comme la barre, ça donnerait envie de l'installer, là franchement, dès la première impression être déçu par si peu de qualité graphique m'empêche de tester plus longuement que 3 minutes. Bien sûr il est possible de personnaliser l'interface à son goût, bien sûr une distribution ce n'est pas seulement une apparence, je juge uniquement sur une première impression... oui, mais honnêtement, la gueule, ça compte !

Shotwell, c'est trop tôt !

Shotwell est un logiciel de gestion de photos. Il remplace F-Spot comme logiciel par défaut dans la dernière version de Fedora et le remplacera dans la prochaine version de Ubuntu. Comme il y a un certain engouement pour ce logiciel j'ai voulu le tester. Jusqu'alors j'utilisais F-Spot.

shotwell.jpg

Pourquoi j'apprécie F-Spot ?

  • Les tags sont stockés dans les photos
  • Les tags sont faciles à ajouter (glissé-déposé / auto-complétion / etc)
  • Les possibilités de tris sont très bien pensées et intuitives
  • L'ensemble est esthétique

Pourquoi je n'apprécie pas F-Spot ?

  • Ça rame énormément, c'est lent, c'est lent, c'est lent !!!
  • C'est écrit en mono, langage créé par le diable. En fait, pour être exact, ça ne me catastrophe pas plus que ça. Mais le fait que la disparition de mono soit la priorité absolue d'une grande partie des moules de DLFP (entre autres extrémistes barbus ou non) rend la chose particulièrement pénible.

Shotwell

J'ai essayé plusieurs fois Shotwell, en fait je le teste à chaque fois qu'il y a une annonce à son sujet. Cette fois je l'ai essayé suite à un article de GnomeJournal. L'essai est plutôt concluant car cette fois, contrairement aux autres essais, j'ai apprécié pas mal de choses.

  • L'import de plus de 10000 photos s'est fait sans souci.
  • Le logiciel est très très très rapide
  • L'organisation par événements est bien pensée
  • L'amélioration automatique, l'ajustement des couleurs/luminosité, le découpage sont bien pensés. Il n'y a pas de destruction d'image, il est toujours possible de revenir à la photo originale (il suffit d'ailleurs de maintenir Shift enfoncé).
  • Je vous ai dit que c'est vraiment très rapide ?

Alors voila, le test est plutôt positif à première vue. Je pourrais donc l'utiliser pour gérer mes photos et ainsi me passer d'un logiciel mono (il vaut mieux utiliser un mauvais logiciel en C++ qu'un très bon en mono, car on ne sait jamais, peut-être qu'un jour le diable ne tiendra pas sa promesse). Oui mais... non ! Pas du tout même ! Du moins pas pour l'instant. Shotwell a des qualités indéniables mais il est aussi bourré de défauts !

  • On ne peut ni afficher les photos contenant tag1 et tag2, ni les photos contenant tag1 mais pas tag2, ni les photos de événement1 contenant tag1, ni ... bon vous avez compris que les possibilités de tris ne sont pas assez nombreuses
  • Quand on affiche une photo, on ne peut pas zoomer !
  • Ajouter des tags est un véritable calvaire (on ne peut le faire qu'en mode texte sans auto-complétion)
  • Les tags n'ont pas d'étiquette, ils sont affichés de façon textuel sous la photo, mais si le premier tag est long, vous ne verrez pas les autres
  • Les tags ne peuvent pas être classés (par exemple, une catégorie "Amis" et une catégorie "Famille")
  • La mosaïque des événements est pas mal mais : pas de zoom, lorsque l'on entre dans un événement, revenir à la mosaïque n'est pas des plus simple, le nombre de photos présentes dans chaque événement est indiqué ainsi : "47 Photo", ça fait mal aux yeux,...
  • "26 572 éléments, total 372,1 Mio" c'est le contenu du dossier ~/.shotwell/thumbs/ Plus de 300 Mo ! Est-ce vraiment nécessaire sachant qu'il y a déjà un dossier ~/.thumbnails ?
  • Je n'ai aucune idée de l'endroit où sont stockés les tags. Si ce n'est pas dans la photo directement, ce n'est pas la peine de continuer...
  • Les tags de F-Spot, stockés dans les photos, sont à peu près importés par Solang (si ce n'est que le tag "Mariage de Jean et Auré" est considéré comme 5 tags) mais ceux-ci sont complètement ignorés par Shotwell.

Alors évidemment le projet est récent, il va s'améliorer, c'est sûr. Tous les points négatifs que je relève ici vont certainement disparaître, ce sont principalement des problèmes de jeunesse. Je n'ai pas fait cette liste pour critiquer le logiciel mais pour critiquer Fedora et Ubuntu. Faire de Shotwell le logiciel de gestion de photos de distributions Linux importante est, à mon sens, complètement prématuré !

Post-it bash : Connaître sa machine

  • Carte mère : sudo dmidecode
  • RAM : cat /proc/meminfo
  • Processeur : cat /proc/cpuinfo
  • Carte graphique : lspci | grep VGA
  • Périphériques du bus PCI : lspci
  • Périphériques USB : lsusb
  • Interfaces réseau : ifconfig
  • Espace disque et pourcentage d'occupation : df -h
  • Machine (noyau, nom de machine,...) : uname -a

Problème jabber ?

Mon compte jabber m'est fourni par crocobox.org. Je peux discuter sans problème avec :

  • Ma sœur, Samuel et mon père chez gmail
  • Guillaume chez jabber.belnet.be

Je vois connectés (mais sans leurs avatars) et ils ne me voient pas, depuis 2 ou 3 semaines :

  • Cyrille chez Jabber.fr
  • Ma femme et Léa chez Jabber.org
  • Victor chez apinc.org

Ma femme discute avec Léa, mon père et avec ma sœur sans problème.

Pas simple de trouver ce qui déconne et pourquoi. Suis-je le seul dans ce cas ? Est-ce un problème de crocobox qui est une minuscule structure ? Est-ce un problème de Jabber.fr et Jabber.org qui semblent rencontrer pas mal de difficultés ces derniers temps ? Toujours est-il que si vous connaissez la réponse et que vous passez par là, je suis intéressé.

Edit 22:05 : Une mise a jour et un reboot de crocobox semble avoir résolu le problème. Merci à Kael pour sa réactivité.

Wormux 0.8.5, très bientôt

Voici une petite vidéo qui vous donnera peut-être envie d'essayer Wormux 0.8.5. La sortie de cette version est prévue pour très bientôt.

Merci à Jika pour certains bouts de la vidéo, merci Lami pour la musique, merci PiTiVi.

Mes souhaits pour Wormux maintenant : Migration vers Bullet terminée, jolie interface comme dans mon mock-up, plus d'animations de personnages (il faut que je trouve un marionnettiste :-P ),...

Notez bien : Ce billet est une preuve que PiTiVi permet de faire des montages en toute simplicité. J'ai essayé Kdenlive, OpenShot,... et malgré le fait que PiTiVi manque cruellement de certaines fonctions pour le moment (transitions, effets,...) c'est le seul que je trouve intéressant... allez comprendre. Je suis sûr que d'ici peu, ce logiciel sera incontournable ! Vous verrez :-D

Viabilité et efficacité d'un projet libre

Simon G, lecteur assidu de ce blog me pose quelques questions pertinentes sur la viabilité d'un projet libre ayant un logiciel propriétaire comme concurrent direct. Cette question est posée suite à la sortie de Wormux 0.8.1, que l'on ne peut évidemment pas s'empêcher de comparer à Worms.

Seulement cela fait plus de 4 ans que le projet existe et le résultat est très loin de Worms. Ce jeu mythique. ... Ce que je compare c'est le temps de développement en général. Un projet propriétaire comme Worms a été développé en maximum 2 ans. Comment un projet libre, développé par une communauté peut rivaliser avec la qualité, le temps de travail, l'investissement technique et matériel, la recherche, d'une boite qui paye des gens pour passer leur journée dessus.

Tout d'abord je crois qu'il est important de préciser le terme "logiciel libre". Ici plusieurs cas de figures sont à distinguer. Tout d'abord, une distinction entre logiciel libre et jeu libre.

Lire la suite...

eMille, le nouveau xMille ?

Il y a longtemps déjà, je pestais contre le vieillissant xMille. J'avais alors, pour m'amuser, dessiné des cartes (sources svg).

Pour un projet d'informatique de première année d'école d'ingénieur, Caldoche a mis en place un Mille Bornes. Il m'a contacté pour utiliser mes dessins.

On obtient alors un Mille Bornes à générer dans Eclipse (d'ou le E de eMille).

eMille.jpg

Les sources sont disponibles sous licence GPL. Il y a sûrement pas mal de choses à modifier (traduction, packaging, améliorations,...) mais après tout, cela intéressera peut-être quelqu'un. J'essayerai peut-être de jouer avec le code quand j'aurai du temps, il faudra aussi que je m'occupe d'en faire la promotion. Un projet libre de plus, un !

Le jeu et les sources : eMille_0.0.1.zip

Les bots ont de jolies fesses

Les spammeurs sont de plus en plus malins.

Hier soir, tranquille sur mon PC, je reçois un message de mon client de messagerie instantanée me demandant d'autoriser ou non un nouveau contact. J'accepte toujours, je vire ensuite au besoin.

Voila alors qu'une jolie paire de fesses s'affiche sur mon écran (l'avatar de ma soit disant interlocutrice) qui me propose d'aller voir son site.

emily.jpg

Avec une paire de fesses pareille, elle aurait pu me demander tout ce qu'elle veut... les spammeurs sont vraiment malins !

Le meilleur Pacman sous Linux, un vieux Pacman Win32

J'ai testé il y a longtemps plusieurs Pacman sous Linux, aucun ne m'avait particulièrement convaincu. Finalement la solution n'est peut-être là où je le pensais. Wine permet de faire tourner de nombreux jeux et applications prévu uniquement pour l'environnement Windows. La solution est là. Un vieux jeu, non libre, c'est vrai mais il est très beau : Pacman EX 2.

Raphi_Le_Sobre.20070308151908.Pacman2.jpg

wine pacman\ EX.exe et appréciez.

À quand un aussi bon clone de Pacman libre ?

Tout vient à point à qui sait attendre - Trackmania Nations Forever

Il y a 2 ans, j'écrivais que Windows me manquait pour une seule raison : Trackmania Nations ESWC. Il faut dire qu'aucun jeu de course libres ne me convainquait et que les captures du jeu propriétaire étaient alléchantes :

Aujourd'hui, les jeux libres que je citais ne me convainquent pas plus. J'ai eu beaucoup d'espoir à la sortie de Mania Drive mais le projet semble plutôt mort, Mania Drive 2 ne sort pas. Extreme Tux Racer avance mais ne sort pas plus... Bref, du coté des jeux de course libres, rien ne me satisfait pour le moment.

Il y a toutefois un projet libre qui a grandement progressé : Wine. Ajoutons à cela un projet relativement ressent qui simplifie énormément l'utilisation de Wine : PlayOnLinux. Vous aurez alors le couple idéal pour l'installation de jeux propriétaires gratuits uniquement prévus pour Windows.

Le jeu Trackmania Nations Forever est compatible avec Wine :D
Le jeu Trackmania Nations Forever s'installe en deux clic avec PlayOnLinux :D

Alors c'est parti :

  • Installation de PlayOnLinux
  • Dans PlayOnLinux, clic sur installer. Dans la catégorie jeu, sélection de Trackmania Nations Forever, et clic sur "Appliquer".
  • Il faut télécharger manuellement l'installateur, pour ma part je me suis rendu sur Clubic.
  • On s'amuse :)

Comme quoi la patience (2 ans !) permet d'obtenir ce que l'on veut :D

Bon c'est sûr, c'est propriétaire, mais après tout avec encore un peu de patience peut-être qu'un jeu de course libre finira par me plaire.

Fin du PUF pour moi

Cela fait maintenant plus de 2 ans que mon blog fait parti de Planet Ubuntu Francophone. À l'origine, j'avais voulu être intégré pour faire paraitre mes tutoriels sur le site français officiel de Ubuntu, permettant ainsi aux débutants d'installer et configurer la célèbre distribution Linux un peu plus simplement. Par conséquent cela faisait environ 3 billets tous les six mois (le dernier triplet en date).

Ajoutons à ceux-ci quelques rares billets (3 des six derniers mois) :

Mais (parce qu'il y a toujours un "mais")

Sachant que :

  1. Je n'écrirais pas de billets explicatifs pour l'installation de Ubuntu 8.04 sur mon blog car j'ai choisi de publier ceux-ci dans un autre format (évitant ainsi de me lasser), il y aura donc moins de billets publiés sur le PUF. Après tout cela ravira les nombreuses personnes bien pensantes qui m'expliquaient que je n'avais pas à écrire ces articles sur le Planet mais que je devais les écrire sur le wiki.
  2. Je n'écris plus beaucoup de billets uniquement valables pour Ubuntu, mes billets relatifs au libre sont d'ailleurs diffusés sur Planet-libre.

Pourquoi je n'écris plus vraiment pour le PUF ?

Je m'amuse beaucoup plus en écrivant des billets comme Troll du jour : Frozen-Bubble / Monkey-Bubble qu'en écrivant un billet pour le PUF. Là où Planet Gnome Fr agrège plus de billets anglophones que francophones, là où Planet-libre récupère les billets relatifs au libre dans un bon nombre de blogs, le PUF est une véritable administration digne de Brazil.

Des règles d'édition sont commodes et permettent d'éviter les abus, mais lorsque celles-ci limitent grandement la liberté d'écriture...

  • Vous souhaitez annoncer une news, évitez les doublons.
  • Vous souhaitez faire un tutoriel, le planet n'est pas là pour ça, écrivez dans le wiki.
  • Vous souhaitez montrer une nouveauté en quelques lignes, vous n'avez pas assez détaillé, attendez vous à une invasion dans votre boite mail.
  • Vous souhaitez parler d'un paquet non officiel ou d'une version beta, ne perturbez pas les lecteurs du PUF qui sont forcément de gros noob, écrivez partout que c'est dangereux pour eux.
  • etc.

Bref, beaucoup trop de règles pour moi.

Vous allez me dire que si je ne suis pas content de ces règles, je n'ai qu'à partir du PUF. Oui, c'est d'ailleurs ce que je viens de vous expliquer.

Installation de Debian testing (Lenny)

J'ai écris un petit tutoriel pour décrire l'installation de chaque version de Ubuntu (la dernière version est consultable ici). Pour plusieurs raisons, j'ai eu envie de revenir à Debian : Les mises à jour d'Ubuntu tous les 6 mois ne fonctionnent pas toujours très correctement, l'attente souvent trop longue pour l'intégration de certaines nouvelles versions de paquets,...

Voici donc une petite description de l'installation de Debian testing à partir du cd net-install qui permet de faire un petit retour au sources.

J'ai téléchargé le cd d'installation par le réseau à partir du site officiel. La contrainte avec ce cd est l'obligation d'avoir une connexion ethernet configurée en DHCP. Après avoir gravé l'iso, je boot sur le cd et voici l'installation qui commence...

Lire la suite...

Lettre ouverte à ExtremeTuxRacer : De beaux personnages déjà modélisés

ExtremeTuxRacer est le Frozen-bubble du jeu de course contre la montre. ExtremeTuxRacer a pour mascotte Tux le manchot logo de Linux. Ce jeu est fun, plutôt joli,... Certaines fonctionnalités manquent cruellement pour en faire une véritable référence mais la patience nous permettra surement d'obtenir tout ce dont il est possible de rêver.

Il y a deux personnages dans ExtremeTuxRacer : Tux allongé sur le sol, glissant sur le ventre et Tux allongé sur une planche de surf (qui reste collé à son ventre lorsqu'il est debout :-S et qui n'apporte aucun intérêt). Bref, il n'y a qu'un personnage joli.

J'aurais bien modélisé d'autres personnages mais mes connaissances extrêmement limitées en modélisation 3d m'en empêche. Mais après tout pourquoi ne pas réutiliser ce qui existe déjà : Les œuvres de Nicolas Rougier : BabyTux et BabyGnu

Je les imagine très bien dévaler les pentes enneigées sur le ventre, sur les fesses, assis sur une luge, debout sur un surf,... Ces deux modèles me semblent vraiment parfaits, les sources sont disponibles sous forme de fichiers blend, la licence est libre je crois (si ce n'est pas le cas, un courriel à l'auteur pourrait peut-être le permettre).

Qu'en penses les libristes, les linuxiens, les auteurs,...?
Faut-il que je forke ExtremeTuxRacer pour appliquer cette idée ;) (Note pour les non initiés : ExtremeTuxRacer, Openracer, PlanetPenguin Racer sont des forks de TuxRacer, ExtremeTuxRacer est la dernière adaptation et le seul projet qui a un avenir et une équipe active et pleine de bon sens, un autre fork serait à mon avis un de trop :D ) ?

Pacman

Combien d'heures ai-je bien pu passer sur le premier PC de mon oncle, sous Windows 3.1, à jouer à Pacman ? Souhaitant croquer du fantôme à nouveau je me suis mis à la recherche d'un clone libre (ou au pire un clone gratuit) pour Linux.

Lire la suite...

Troll du jour : Frozen-Bubble / Monkey-Bubble

Cette réflexion n'engage que moi. Ce billet est un troll déguisé en comparatif argumenté.

Je voulais écrire ce billet à la sortie de Frozen-Bubble 2, c'est à dire il y a environ un an, mais l'idée m'était sortie de la tête. Après tout il n'est jamais trop tard pour s'y mettre.

De quoi s'agit-il ?

Frozen-Bubble et Monkey-bubble sont des clones du jeu Bust-a-Move (aussi connu sous le nom : Puzzle Bobble). Il s'agit d'un jeu d'arcade simple mais très captivant. Vous envoyez des boules colorées en l'air, dans le but de faire des grappes (minimum 3 boules de même couleurs) qui auront alors la bonne idée de tomber. Le but final est de vider votre écran.

Graphismes

Monkey-Bubble vous emmène au coeur de la forêt tropicale. Les graphismes sont en 2D donc ne nécessitent pas d'accélération matérielle, et vectoriels ce qui permet un rendu vraiment très sympa. Les dessins de ZiOlive sont vraiment super fun.

Frozen-Bubble vous emmène au coeur de la banquise. Les graphismes sont en 3D depuis la version 2.0 ce qui nécessite une accélération matérielle. Les dessins de Ayo sont sympa et très stylés. Avec la version 2.0, les manchots ont pris une nouvelle dimension, ce qui les rends plus esthétique mais rend le jeu moins esthétique ! Pourquoi ? Tout simplement parce que le jeu n'est plus homogène. Les boules n'ont pas été remixées. Le mélange nouvelle 3D / 2D pixelisée était pour moi une réelle déception. Ajoutez à cela le fait que parfois les manchots disparaissent et vous avez une version graphiquement très moyenne.

Fonctionnalités

  • Si tout le monde a été très enthousiasmé par la sortie de Frozen-Bubble 2.0 c'est parce que cette version incluait enfin le jeu en réseau. Cette fonctionnalité était déjà incluse depuis bien longtemps dans Monkey-Bubble et personne n'en avait fait l'éloge. La prochaine version de Monkey-Bubble corrigera un bug réseau qui impliquait quelques désynchronisations lorsqu'on s'acharnait un peu trop (le jeu en réseau était tout de même tout à fait jouable)
  • Frozen-Bubble a un générateur de niveau, même si je n'utilise pas personnellement cette fonctionnalité, je suppose que cette feature est appréciée par les joueurs de haut niveau...
  • Frozen-Bubble est disponible pour toutes les plateformes, il existe même en flash, en java, javascript et pour différents téléphones. Monkey-Bubble est théoriquement multi-plateforme mais manque cruellement de packageurs.

Conclusion

Vous l'aurez sûrement compris, je suis un fan de Monkey-Bubble, je ne comprends pas vraiment pourquoi Frozen-Bubble reste LA référence des Bust-a-Move linuxiens. Monkey-Bubble continue d'évoluer mais je pense que l'auteur aurait bien besoin d'aide (où d'un bloqueur temporel) pour améliorer le code, faire des paquets,... Si vous cherchez un projet auquel contribuer n'hésitez pas à le contacter (en plus il est super sympa).

Hébergement free

J'apprécie particulièrement mon hébergement de site web chez free pour plusieurs raisons :

  • Gratuit.
  • Problèmes de non disponibilité rares.
  • Même si vous n'êtes plus freenaute, votre site est toujours opérationnel (4 ans sans modifications si j'ai bien compris). Ce qui m'arrange bien car je ne suis plus abonné chez free depuis peu en raison de déménagements successifs mais j'y retourne dès que j'ai un logement fixe (plus de 3 mois).

Alors si Free est si bien, pourquoi mon site était hors-ligne depuis quelques jours ? En effet, depuis 2 ou 3 jours mon site renvoi une erreur 403 (merci à Valou de me l'avoir signalé).

Free a bloqué mon compte car j'avais activé spongestats, un gestionnaire de statistiques utilisant une base de données, ce qui n'est pas accepté par l'hébergeur. Je m'excuse d'avoir ignoré ce point et j'en paye le prix c'est normal. En accédant à la gestion de mon compte j'ai pu désactivé le bloquage et un message m'a expliqué la raison de celui-ci. Je trouve la méthode quelque peu barbare, un courriel m'indiquant que je ne respectais pas les conditions d'utilisations de mon hébergement aurait à mon avis été bien plus commode.

Monsieur Free si tu me lis, merci pour ton hébergement, si tu peux, ajoutes un peu de dialogue entre nous. Merci.

Carnet d'adresses en ligne

J'ai plusieurs PC donc
  • Je consulte mes flux rss préférés en ligne grâce à Netvibes.
  • Le webmail de Crocobox est pratique et joli depuis la mise en place de RoundCube.
  • Pour la messagerie instantanée, je peux utiliser Meebo (meebo existe en module netvibes).
  • Les marques pages de mon navigateur web sont stockés dans un compte Foxmarks.

Pour gérer mon carnet d'adresses : la quête est longue et semée d'embûches !

  • Le carnet d'adresses de RoundCube est trop sommaire (pseudo, nom, prénom, adresse e-mail. Pas de numéro de téléphone ou d'adresse postale)
  • Linkedin et Plaxo sont uniquement disponibles en anglais.
  • Memotoo est moche et la version gratuite est limitée à 40 contacts.
  • Unyk n'est pas, comme je le pensais, un carnet d'adresses en ligne, il faut diffuser son identifiant unik à chaque contact ajouté,...
  • Le plus beau et le plus pratique que j'avais trouvé était un module netvibes : Carnet d'adresses mais après avoir rentré un carnet d'adresses conséquent, celui-ci a planté et tout perdu (ce qui est un problème connu, j'aurais dû mieux me renseigner avant).

Si vous connaissez un système pratique, viable et esthétique, n'hésitez pas à laisser un commentaire...

SuperTuxKart 0.3

SuperTuxKart est de retour avec une version 0.3alpha, comme j'adore ce projet, je ne peux pas m'empêcher de vous faire ce petit billet.

La version stable (version 0.2) s'installe facilement sous Ubuntu 7.04, il suffit d'installer le paquet supertuxkart (en console : sudo apt-get install supertuxkart), mais cette version date de septembre 2006 et cette alpha apporte son lot de nouveautés (pleins de belles choses forcément) :

  • Improved user interface
  • Fullscreen support
  • OpenAL support
  • Removed unused files
  • Better control configuration
  • Better in-game help
  • Added new track: the island
  • Highscores support
  • Added .desktop file for menus and icon
  • MacOSX support
  • Added new penalty: bomb
  • Optional ogg-vorbis support (not yet used)
  • Bugfixes

Cette alpha est très facile à tester, je vous invite à faire un maximum de rapports de bugs (merci pour eux) :

Lettre ouverte à OpenOffice.org : Les goûts et les couleurs...

OpenOffice.org est la suite bureautique libre par excellence. Permettant l'édition de textes, classeurs, présentations, dessins vectoriels et bases de données, c'est la solution libre et multiplateforme la plus complète pour faire face à Microsoft Office. À l'heure où Redmond sort une nouvelle version de son logiciel, les deux suites ne peuvent échapper à la comparaison. Si les points de comparaisons sont aussi nombreux que les avis divergeants, il est clair que sur un point OOo me semble très mauvais : les couleurs.

Lire la suite...

page 3 de 3 -