: "99 francs" de Frédéric Beigbeder : Un roman plein de lignes... de coke.

La première partie du livre donne l'impression d'être écrite sous l'emprise de la coke, logique vu que le narrateur en a plein le pif. Le ton est donc vite donné, ce sera peu conventionnel, parfois même carrément trash. Pendant une bonne partie du livre, on ne nous raconte pas une histoire, Octave, anti-héros détestable et cynique nous décrit son univers, l'univers de la publicité. Quand on sait que l'auteur vient de la pub, on peut se demander à quel point sa description est juste, à quel point est-elle exagérée... J'espère pour le bien-être mental des pubeux qu'il s'agit plus d'un roman que d'un documentaire.

Au fil des pages une histoire s'installe, les différents personnages s'étoffent, les idées fusent de partout. On mange ce livre à toute vitesse, il nous laisse des impressions étranges, nous fait réfléchir sur le pouvoir, la liberté, la société de consommation... ne peut pas nous laisser indifférent.

Mention spéciale pour Ghost Island, le petit paradis dont tout le monde rêve et où on s'emmerde. Comme un con je m'étais moi aussi laissé berner par les arguments de vente, j'en aurais bouffé à la pelle et finalement la description complète m'a foutu une belle calotte. C'est un peu comme ça que je vois "99 francs", une suite d'idées/réflexions à prendre en pleine gueule pour bien cogiter.