proces.jpg : "Le procès" de Franz Kafka : Œuvre posthume recueillie par son ami Max Brod

Joseph K se fait arrêté pour une raison qu'il ignore. La justice, au fonctionnement particulièrement complexe et inhumain, lui fera vivre un véritable calvaire. Souhaitant faire en sorte que la justice reconnaisse son erreur, il fera son possible pour connaître la raison de son inculpation et tentera de modifier les rouages de la justice pour que l'institution change.

Un livre très intéressant, laissant hélas, mais tout à fait logiquement, un goût d'inachevé.

C'est la première fois que je lis un livre en version numérique, j'ai profité de la disponibilité de ce roman libre et gratuit directement depuis l'application libre et gratuite FBReader. Je souhaitais vraiment acheté le livre en version papier mais la simplicité d'accès (argument premier puisque je n'ai pas eu le temps de me rendre à la librairie avant mon départ vers le lieu où je souhaitais le lire), la gratuité, la liberté et la possibilité de pouvoir emporter avec moi plusieurs livres dans mon téléphone ont eu raison de ma compulsion à collectionner et exposer mes livres dans ma bibliothèque. J'avoue que je suis relativement satisfait de cette expérience de lecture, contrairement à ce que je supposais a priori. Si ce n'est la présentation de la bibliothèque virtuelle qui me semble austère et le thème par défaut des livres qui me semble particulièrement vieillot, l'application est agréable. J'ai surtout apprécié la barre de progression discrète mais en permanence affichée et la grande facilité de personnalisation.

C'est la conférence "Si, vous avez quelque chose à cacher" de Numendil qui m'a donné envie de lire ce chef d'œuvre. La conférence est très intéressante même si hélas l'auteur élude quelques questions importantes et surtout exagère certains points de son argumentation, principalement dans la seconde moitié de la conférence. C'est vraiment dommage car une telle présentation pourrait être très utile comme support didactique… Même si ce n'était sûrement pas le but premier de Numendil, il a réussi à me convaincre de lire "Le procès".

J'avais une image erronée des livres de Kafka. On connaît et utilise tous régulièrement l'adjectif "kafkaïen" pour se référer à des choses oppressante. Je l'utilise moi-même régulièrement lorsque je parle de l'architecture des bâtiments et l'immensité vide des places de Rennes (placez-vous au centre de l'Esplanade Charles-de-Gaulle ou devant la gare, vous comprendrez aisément). Je pensais que cet adjectif décrivait non seulement les institutions décrites dans la littérature de Franz Kafka mais également la taille de ses romans, il n'en ai rien le livre est relativement simple d'accès et se lit assez vite.