1472.jpg : "Frankenstein ou le Prométhée moderne" de Mary Shelley : Connaître ses classiques…

Après ma lecture du Procès de Kafka, j'ai voulu télécharger quelques livres numériques pour les emporter avec moi dans le car. Parmi la liste des livres libres de droit qui étaient disponibles directement dans FBReader, il y en a un qui m'attirait particulièrement : "Frankenstein ou le Prométhée moderne". Je ne pourrais pas expliquer pourquoi ce texte m'attirait inextricablement mais il fallait que je le lise. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait et très rapidement d'ailleurs, étant donné mon aptitude très limitée à lire vite, je peux dire que j'ai dévoré cet ouvrage.

J'ai lu "L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde" il y a quelques années pour connaître l'histoire à l'origine du mythe. Avec toutes les versions et dérivés que l'on connaît tous plus ou moins, on a une image parfois faussée de l'œuvre originale. Je me souviens que j'avais apprécié cette lecture même si j'avais eu la regrettable impression d'avoir été victime d'un horrible spoil avant ma lecture. Je me demande quelle force aurait eu la découverte de la véritable identité de Hyde si j'avais vécu dans une caverne les années précédant ma lecture.

Frankenstein, je connaissais évidemment l'image du savant fou dans son manoir qui donne vie, un soir d'orage, à un monstre peu loquasse avec un gros boulon dans la tête. J'avais vu également (il y a pas loin de 20 ans, déjà !?) la version de Kenneth Branagh avec Robert De Niro,… bref, je connaissais quelques versions du mythe. Toutefois, lors de ma lecture, je n'ai jamais eu l'impression d'avoir été victime préalablement d'un spoil. J'ai été même très agréablement surpris de constater que les personnages sont très loin d'être aussi manichéens que je ne le pensais a priori. Plus agréable encore, j'ai apprécié de constater que le récit ne se focalise pas sur le fantastique, le surnaturel ou les techniques employées par Frankenstein pour donner vie à la créature. Au contraire, le récit s'attarde beaucoup sur les sentiments, sur la psychologie des protagonistes, leurs vécus,… c'est réellement passionnant et rend le récit crédible et surtout intemporel, ce qui est intéressant lorsque la lecture se fait 195 ans après l'écriture.

Autre point qui m'a quelque peu surpris, la construction narrative : Robert Walton raconte dans un ensemble de lettres, sa rencontre avec Victor Frankenstein, puis il rapporte l'histoire de Victor Frankenstein, puis Victor Frankenstein rapporte les propos du monstre qu'il a créé, puis on revient au narrateur initial en repassant préalablement par Victor, un peu comme si la narration était construite sous la forme d'une poupée russe. Cette construction m'a intriguée.