Trois-soeurcieres.jpg : "Trois sœurcières" de Terry Pratchett : Shakespeare à Ankh Morpork

Dernièrement, j’ai commencé plusieurs livres et n’ai pas réussi à être captivé suffisamment pour les finir. Comme je souhaitais sortir de ce cycle infernal, j’ai ouvert un Terry Pratchett, du moins un de ses livres… Avec les Annales du Disque-monde je sais que je ne pourrais pas m’arrêter avant la fin, je sais que mon marque-page sera déchiqueté pour laisser plein de mini marque-pages là où des phrases croustillantes ou des réflexions intéressantes m’auront particulièrement plu (je me restreins car un marque-page par page n’est pas très utile).

Un livre parodiant Shakespeare, réflexion sur l’influence de l’histoire sur l’Histoire, bourré de délires hilarants, dialogues improbables et savoureux, du grand Pratchett…

Un rapide résumé : Le duc tue le roi, un héritier est confié à des sorcières qui le confie à une troupe de théâtre, Nounou ogg devrait penser à faire stériliser son chat si on veut éviter des problèmes de consanguinité chez les matous de Lancre, le fantôme du roi n’aime pas sa situation, le duc devrait consulter, le fou du roi l’est de Magrat, ce résumé est incompréhensible parce que.