Dracula1st.jpeg : "Dracula" de Bram Stoker : Twilight avec des qualités littéraires

La construction narrative de ce classique de la littérature m’a fait pensé aux Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos que j’ai lu il y a bien longtemps et que j’avais adoré. Le roman est un ensemble de lettres, notes et journaux permettant aux lecteurs de suivre les aventures de l’ensemble des protagonistes et qui est un élément important dans l’histoire pour ces mêmes protagonistes. Comme pour Frankenstein ou le Prométhée moderne ou « L’étrange cas du Docteur Jeckyll et Mister Hide », la lecture de ce classique m’a semblée très intéressante.

Le combat contre le comte Dracula est bien différent de ce à quoi nos films et séries contemporains nous ont habitués. Van Helsing ne ferait pas le malin s’il se trouvait en concurrence avec Buffy ou Abraham Lincoln lors d’un entretien d’embauche pour tueur de vampires, mais les personnages sont ainsi bien plus crédibles.

Les groupes sanguins ayant été découverts par Karl Landsteiner en 1900 (soit 3 ans après la sortie du livre), il est assez amusant de lire, aujourd’hui et avec nos connaissances, les passages du livre où une femme subit successivement trois transfusions sanguines de trois hommes différents, et qu’elle se porte bien mieux car il s’agit du sang de trois hommes vigoureux et plein de vie. L’usage de Brandy ou autre alcool pour tout remède est assez remarquable également pour notre génération. Sans parler de certaines remarques qui seraient aujourd’hui considérée comme de la misogynie ordinaire. Un décalage qui m’a amusé et qui montre bien les évolutions de mentalités et progrès qui ont été accomplis en un siècle.