81k2eU_deyL.jpg : « Petite histoire de l'univers » de Stephen Hawking : Du Big Bang à la fin du monde

Encore une fois, c’est un film qui me fait lire… J’ai vu, il y a quelques semaines, The Theory of Everything : ce n’est pas un film particulièrement époustouflant mais le jeu d’acteur est dément et les décors et costumes immersifs. C’est un film émouvant sur la vie de Hawking, s’attardant très peu sur la science, c’est un choix que certains peuvent regretter, pour ma part, je pense que le film a surtout le mérite de redonner un peu d’empathie pour un chercheur hors norme, déshumanisé par sa condition physique, souvent présenté par les médias, plus comme un cyborg qu’un humain.

Dans la pile de bouquins qui s’entassent sur ma table de nuit, trône « Petite histoire de l'univers » depuis quelques années déjà. Il y a peu de Science dans le film de James Marsh, c’est donc une parfaite invitation à la lecture des ouvrages de Hawking…

Le style littéraire est très loin de la poésie de Hubert Reeves, très certainement conditionné par la paralysie de l’auteur et l’outil qui est donc à sa disposition pour écrire, c’est très direct. La narration suit le fil historique des découvertes scientifiques et de ses travaux en particulier, les explications sont claires même si j’admets que j’ai été plus ou moins largué pendant une vingtaine de pages (sur 180). Dans le dernier quart du livre, le mot « Dieu » apparaît beaucoup, vraiment  beaucoup… toujours ramener ainsi à la religion me semblait assez peu utile. J’ai l’impression d’avoir compris de nouvelles choses sur les trous noirs et l’univers, j’ai dévoré et aimé les 80 premières pages, puis j’ai lu le reste, le livre me laisse finalement un sentiment mitigé.