Metamorphosis.jpg : « La métamorphose » de Franz Kafka : La petite bête qui monte, qui monte... et me trotte dans la tête.

J’ai lu cette nouvelle il y a six mois. Six mois, c’est le temps qu’il m’a fallu pour déterminer si j’ai aimé « La Métamorphose ». Elle se lit vite et simplement, l’histoire vous trotte dans la tête un moment. Sur le coup je n’ai pas particulièrement aimé, c’est en y repensant ensuite que j’ai trouvé le texte puissant. J’ai un peu la même réaction avec ce texte qu’avec le film THX 1138 (je déteste sur le coup et j’aime par la suite) : il me faut parfois du temps pour digérer.

Gregor se réveille un matin sous une apparence monstrueuse (métamorphose rapide et non décrite), la nouvelle suit sa réaction et celle de ses proches, les changements de comportement de chacun (en quelque sorte une métamorphose lente). Je ne sais pas à quelle métamorphose Kafka pensait en choisissant ce titre, toujours est-il que la deuxième est particulièrement bien écrite et cette description de l’humanité fait froid dans le dos et semble hélas parfaitement réaliste…

C’est le deuxième texte de Kafka que je lis (le procès il y a quelques temps), j’ai été bien plus déconcerté par ce texte court. Vous pouvez trouver le texte gratuitement sur ebooks libres et gratuits (je ne sais pas par qui la traduction est faite), si vous souhaitez vous faire votre propre opinion.