41YTHspVpzL._SX299_BO1_204_203_200_.jpg : « Pour en finir avec Dieu » de Richard Dawkins : J’ai trouvé ma bible

Quand je lis les trames principales des 3 ou 4 derniers « Notes » de Boulet, j’ai la sensation de lire ce que mon esprit tentait de mettre au propre… Il est appréciable de constater qu’on est pas le seul à faire certaines observations (et assez agaçant, j’en conviens, de constater que l’auteur le fait de façon bien mieux construite et qu’il l’illustre avec des dessins travaillés et un humour à vous taper le cul par terre…). Quand je lis « Pour en finir avec Dieu » j’ai la même sensation à ceci prêt que la réflexion est bien plus aboutie, détaillée, documentée que tout ce que j’aurais pu imaginé.

Le titre accrocheur de la traduction française empêche très certainement de prêter son exemplaire à un ami croyant alors qu’il n’est à mon avis pas pertinent de le considérer comme un simple livre contre la religion. Il est, à mon sens, pour la réflexion et contre l’obscurantisme. Il permet certes d’ouvrir les yeux sur certains aspects négatifs des religions, mais c’est également un ouvrage sur le comportement humain, le sens moral (citant Kant, Hauser…), l’anarchisme (citant Pinker), les évolutions de mœurs, le Zeitgest moral, le racisme, le machisme,… Le chapitre sur la maltraitance de l'enfant est juste démentiel et particulièrement stupéfiant.

Le texte est truffé de références, il est relativement copieux mais pas du tout indigeste, il se termine sur une magnifique métaphore de la burqa qui est une ode passionnante à la science et la recherche de connaissance. C’est un livre à lire, à relire, à dévorer.

J’ai eu envie de lire ce livre suite au visionnage de la conférence TED de Richard Dawkins. Il s’agit d’une très bonne introduction au livre, je vous la conseille vivement :