Il y a quelques jours, un collègue m’indiquait manger des pommes bio pour pouvoir manger la peau sans se bourrer de pesticides. Je lui ai dis de te méfier de l’association un peu trop rapide que nous avons tous tendance à faire : bio/sain et conseillé de regardé cette vidéo :



Quelques jours plus tard, j’ai complété avec mes propres investigations sur la toile : J’ai chez moi un pommier, il n’est pas aspergé de pesticides car je ne veux pas le saloper mais je ne peux pas manger mes pommes sans les éplucher car elles sont toutes (sans aucune exception) véreuses. Je me suis alors posé la question : quelle solution pour ne pas avoir de vers l’année prochaine ? Je suis tombé sur un site qui conseillait la roténone mais dont le texte était barré et suivi de l’indication suivante :

« Attention! La roténone faisait encore partie il y a peu des produits d'origine naturelle recommandés en jardinage biologique. Or, la roténone est toxique pour l'homme et nuisible à l'environnement, notamment le milieu aquatique. Son emploi est donc désormais interdit en jardinage amateur. »

Wikipedia entre autre m’a fait comprendre que les lobbys bio n’ont rien a apprendre des lobbys industriels puisque malgré les études démontrant sa toxicité, l’interdiction du dit produit a été plusieurs fois repoussée…

Mais alors, quel substitut ai-je à ma disposition ? Qu’utilisent aujourd’hui les producteurs bio ?

« Suite à l’interdiction de la roténone, la filière bio s’est tournée vers une autre substance naturelle. Il s’agit de l’huile de neem, extraite des graines de margousier. Elle a des propriétés insecticides. C’est par ailleurs un perturbateur endocrinien avéré. En Inde, elle est utilisée depuis très longtemps comme contraceptif. »

Mouais, bon, je laisse tomber pour l’instant,… Je vais continuer à éplucher mes pommes et ne pas privilégié plus les pommes bio que les autres…

Sources :