yeKblog

Participer à un projet libre est un jeu... Et toi, à quoi tu joues ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Troll : elementaryOS pourquoi pas ?

Je n'aime pas Gnome-Shell. Je n'aime pas Unity, l'interface de Ubuntu entre autre à cause de certains détails. J'aime elementaryOS♡. Je trouve Pantheon♡ très intéressant, le menu Applications♡ très bien pensé, le système rapide♡, simple♡, efficace♡,… mais je ne l'utilise pas ! Je l'ai mis sur un poste spécifique et je joue régulièrement avec dans une machine virtuelle mais je ne l'ai pas encore installé sur mes machines principales. Pourquoi ? Parce que j'attends que certains minuscules détails agaçants disparaissent :

eOS.jpg

  • Scratch l'éditeur de texte coupe les mots n'importe où au retour à la ligne, impossible de lui dire de ne couper les lignes qu'aux espaces. Il y a de nombreuses applications elementaryOS géniales où une option qui me semble évidente manque.
  • Le lecteur de musique ne gère pas mon téléphone, le calendrier Maya ne gère pas Google Calendar ou son équivalent Owncloud,… en gros et pour caricaturer dans un but de clarté : Dans mon réseau local, elementaryOS me semble plus ou moins autiste… Personnellement je rêve de voir une bien meilleure interaction entre les machines d'un même réseau (comme le montre ce rapport de bug ou cette maquette de logiciel).
  • Empathy est moche : Pas de thème esthétique pour les conversations, des cercles de couleurs différentes pour définir le status (daltoniens passez votre chemin) alors qu'il est beau sous Ubuntu…
  • Mon système est configuré pour être en français, pourtant seul les dicos anglais sont installés…
  • Le système de notifications pantheon-notify semble extra mais n'est pas encore celui utilisé par défaut. De nombreuses choses me semblent prometteuses mais ne sont pas encore prêtes.

Ce ne sont que quelques exemples de ce qui fait qu'au final, elementaryOS ne me donne pas satisfaction pour le moment. Patience donc… Et vous ? Je suppose que chacun dans les commentaires m'expliquera qu'il est pleinement satisfait de son système, vantant les mérites de Mate, de Cinnamon, de KDE, de XFCE, de LXDE, de Gnome-Shell, de Unity,… Il faut croire que je suis un râleur.

J'ai testé Gnome Shell...

J'ai essayé plusieurs fois Gnome Shell, longuement, pour prendre le temps de m'habituer et ne pas faire de critique uniquement parce que les habitudes ont la vie dure.

J'ai téléchargé le liveCD plusieurs fois, mon dernier essai vient d'être fait avec la version 0.1.0. J'ai beau savoir qu'il reste encore un peu de temps aux développeurs, il y a énormément de choses que j'ai du mal à comprendre et je ne pense pas qu'il soit possible que Gnome Shell puisse être prêt à temps ou considéré comme fonctionnel à sa sortie... Certaines remarques que je liste sont des options par défauts de Gnome et peuvent être paramétrées (par l'utilisateur ou par les distributions), mais pourquoi ne pas mettre des options agréables pour le plus grand nombre, par défaut ?

Bien sûr on va me dire que ce n'est qu'une version alpha, qu'il faut donner leur chance aux développeurs de Gnome,... Peut-être oui, mais ça fait du bien de dire tout haut le mal qu'on pense tout bas.

overview-big.png

  • Clic gauche, droit ou milieu sur le bureau : Aucune action. Il n'y a pas non plus d'icône sur le bureau. À quoi il me sert alors ? Je suis obligé de déplacer ma souris jusqu'au coin gauche supérieur (ou d'appuyer sur la touche Windows) pour accéder au menu « Activités » alors que j'ai un énorme espace d'environ 1280×950px en plein milieu de mon écran qui sert à rien !?
  • Alt+F2, lanceur ultra basique, beaucoup trop basique...
  • Je n'ai pas trouvé comment enlever l'icône "Accès Universel" dont je n'ai pas besoin, je ne vais quand même pas lancer gconf-editor juste pour ça ?
  • À coté de Activités, le logo et le nom de l'application courante. Cliquer dessus permet une seule chose : Fermer l'application. C'est tout ! Ah ben on pourrait enlever la croix en haut à droite de l'application donc... tant qu'à supprimer des boutons autant y aller à fond.
  • Le thème gtk, le thème d'icônes, le thème de fenêtres sont ultra moches. C'est le thème par défaut mais franchement, pourquoi ce marron beige !
  • Dock, liste des applications lancées, liste des bureaux,... uniquement dans "Activités"
  • Clic gauche sur Empathy dans la zone de notification (en bas à droite) : Aucune action
  • Afficher les « Activités » puis cliquer sur « Applications ». Il n'y a pas un raccourci direct vers cette liste ?
  • Si j'ajoute un raccourci vers un dossier ou si je veux accéder à un périphérique ajouté plus tôt, je suis obligé d'ouvrir Nautilus pour cliquer dessus, pas de raccourci direct comme dans le menu "Applications, Raccourcis, Système".
  • Deux onglets dans Nautilus, impossible de les détacher pour obtenir 2 fenêtres séparées (du moins je ne trouve pas comment...)
  • En haut la barre est jolie, en bas la zone de notification est dégradée, pourquoi ne pas avoir un thème global ??? Qui plus est, ce dégradé est laid...
  • "Power Off..." accessible seulement en maintenant « Alt » hyper intuitif, mes parents ne trouveront jamais ça d'eux même... Personnellement, j'ai même pas trouvé « Redémarrer », j'espère que c'est parce que c'est un liveCD...
  • Tout semble gros : gros texte, gros espace entre les icônes, grosse bulle de notification (cette dernière semble même énorme),...

Gnome 2.x : Sobre et Simple
Premières impressions de Gnome Shell 3 alpha : Vide et options cachées

Je ne suis pour l'instant pas convaincu du tout. J'admets que certaines idées me semblent très sympa : la gestion des bureaux est vraiment intéressante, le calendrier, s'il est possible de l'utiliser avec un autre logiciel que Evolution, est très certainement pratique,... Vu que j'utilise Ubuntu depuis longtemps, certains penseront que je dis tout cela pour soutenir Unity mais notez bien que je déteste Unity, principalement parce que Dash est une véritable bouse.

AAAaah ! Ça fait du bien.

Archbang Linux 2010.10

Après avoir lu sur QuebecOS que la nouvelle version de Archbang Linux vient de sortir, j'ai voulu faire un test.

J'aime le concept de rolling-release, peut-être parce qu'en tant qu'utilisateur de Ubuntu je n'utilise pas de distribution utilisant ce principe et ne suis donc pas confronté aux problèmes que cela peut parfois poser. J'aime le concept de Archlinux, peut-être parce qu'en tant qu'utilisateur de Ubuntu je ne passe pas des heures à lire des docs pour installer une imprimante ou configurer mon réseau et ne me rends donc pas compte à quel point c'est pénible au jour le jour.... J'aime bien la légèreté de Openbox... Bref, j'ai eu envie de tester, juste pour voir mais vraiment avec envie, pas juste pour dire Ubuntu c'est mieux ni pour faire mon gros troll velu ensuite (ce qui peut sembler difficile à croire après avoir lu ce paragraphe, pourtant, j'étais plein de bonnes intentions).

Résultat du test en un mot : Moche.

Voilà ce que j'ai retenu. J'avais vu la capture d'écran sur le site de Archbang mais je ne pensais pas qu'à l'usage ça aurait été aussi choquant.

archbanglinux2010.10.jpg

Qu'est ce qui ne vas pas ? Le thème par défaut, ou plutôt les thèmes par défaut devrais-je dire... Rien que sur la capture, les trois éléments affichés (barre, menu et bulle informative) ont des thèmes différents : les couleurs sont différentes, mais aussi les niveaux de transparence, peut-être plus encore ! Et je ne parle pas du thème des bordures de fenêtres qui fait penser à un pc de 20 ans.

Tout serait uniformisé proprement avec un thème semi-transparent comme la barre, ça donnerait envie de l'installer, là franchement, dès la première impression être déçu par si peu de qualité graphique m'empêche de tester plus longuement que 3 minutes. Bien sûr il est possible de personnaliser l'interface à son goût, bien sûr une distribution ce n'est pas seulement une apparence, je juge uniquement sur une première impression... oui, mais honnêtement, la gueule, ça compte !

La 5ème liberté fondamentale

Petit billet d'humeur, très rapide, en retard et peu argumenté pour rappeler à la blogosphère qui parfois s'enflamme et à moi-même.

Le billet de Cyrille BORNE : "Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du libre", m'a rappelé que depuis longtemps je voulais écrire un billet sur la 5ème liberté fondamentale, liberté qu'on oublie trop souvent en tant que contributeur de projet libre : La liberté d'utiliser sans rien donner en retour.

En me faisant l'avocat du diable je dirais que si votre projet ne trouve pas de contributeurs c'est peut-être que vous ne communiquez pas assez, ou mal. Si tout le monde profite de votre projet sans aucun retour c'est peut-être que vous n'êtes pas assez ouvert aux contributions,...

Cyrille cite plusieurs exemples dont TuxFamily qui rencontre quelques difficultés actuellement. Je ne me réjouis pas de la fin potentielle d'un tel service mais j'ai eu personnellement quelques différents avec certaines personnes hautaines de TuxFamily qui m'ont carrément écœuré, me laissant une impression très désagréable. Je suppose que l'ensemble de l'équipe est largement plus ouverte d'esprit et qu'il ne s'agissait que d'un nombre réduit d'individus mais c'en était trop pour moi.

Ce billet n'a pas pour but de dire que Cyrille a tort ou à raison, que TuxFamily c'est 5 nerds cinglés dans un garage (bien que ça fasse du bien d'en parler, depuis le temps que j'avais ça sur le cœur...), juste un billet pour rappeler que après tout, parmi tous les logiciels libres que l'on utilise, il y en a forcément plusieurs auxquels on ne peut / veut pas contribuer et s'il y a de nombreux utilisateurs qui ne souhaitent pas participer, ça fait parti du jeu.

Tout ce billet est aussi valable pour moi, qui me plains régulièrement que Wormux ne trouve pas assez de contributeurs pour le changement de moteur physique, ou autres changements majeurs...

Les dépôts, les backports, getdeb,... un défaut dans la mécanique bien huilée ?

Les logiciels sous Ubuntu s'installent de façon très simple. apt, et accessoirement son interface graphique synaptic, gère l'installation des paquets (logiciels, jeux, librairies,...) :

  • En une simple commande, apt télécharge un ou plusieurs paquets ainsi que toutes leurs dépendances et les installe.
  • En une simple commande, tous les paquets installés sur votre ordinateur sont mis à jour.
  • En une simple commande, un ou plusieurs paquets sont désinstallés et l'ensemble des dépendances alors devenues inutiles sont supprimés automatiquement.

Tous les paquets sont placés sur des serveurs. Ceux-ci sont figés pendant 6 mois sauf pour des corrections de failles de sécurités. Ne pas mettre de nouveaux logiciels (sauf pour des corrections de failles de sécurités) pendant six mois permet d'améliorer la stabilité de l'ensemble du système.

Mais parfois, il est insupportable d'attendre une fonctionnalité. Par exemple, imaginons qu'une nouvelle version de votre logiciel de dessin vectoriel favori sorte deux semaines après la sortie de Ubuntu. Imaginons que Wormux sorte une version avec la possibilité de jouer en réseau un mois après la sortie de Ubuntu. Imaginons que Avant Windows Navigator ne soient pas dans les dépôts de votre version mais qu'ils soient intégrés sur les serveurs de la prochaine. En plus, imaginons que très peu ou aucune dépendance n'a besoin d'être mise à jour,... Aurez-vous la patience d'attendre 5 mois ?

Moi non plus.

Quelles solutions ?

Téléchargement du paquet

Comme je veux un système stable je ne peux pas me permettre d'installer la version d'Ubuntu en cours de développement, je vais uniquement télécharger le paquet qui m'intéresse sur les serveurs puis l'installer en double-cliquant dessus, tout simplement. Autre ressource de paquets : GetDeb.

Installation depuis les sources

Si je ne trouve pas le paquet dans les dépôts je peux tout simplement installer le logiciel depuis les sources. Pour faire les choses de façon plus simple j'utiliserais checkinstall, ceci me permettra par exemple de désinstaller le logiciel avec apt.

Serveurs non officiels

Certains logiciels ne sont pas inclus dans les distributions alors les développeurs les mettent à disposition sur leur propre serveur. Il suffit alors d'ajouter celui-ci dans votre liste.

Conclusion

Chacune des solutions que je viens de citer ont un énorme défaut : Je perds la géniale fonctionnalité de apt qui est la mise à jour automatique. L'installation d'un logiciel récent devient alors aussi pénible que sous Windows : Je regarde sur les dépôts officiels, puis dans les dépôts éventuels de l'auteur, puis sur getdeb, j'installe le paquet à la main,...

Pourtant il existe une solution miracle : backporter les logiciels et jeux qui ne demandent pas de mises à jour trop contraignantes qui pourraient rendre le système instable. Imaginons que vous utilisiez une version N de Ubuntu, et bien sur un serveur spécifique on placerait les paquets de la version N+1 qui sont sans danger pour le système. Ces backports existent depuis plusieurs versions de Ubuntu déjà, ils étaient non officiels au départ mais ont été officialisés depuis longtemps.

Mais quel est le problème alors ? Dans les backports gutsy, on trouve quelques logiciels, aucun jeu.

  • Quand vous regardez le nombre de paquets sur GetDeb qui fonctionnent pour la version courante on est en droit de se demander pourquoi ceux-ci ne sont pas dans les backports, non ?
  • Je me rappelle pour la version 0.42 de Inkscape (il y a quelques version de Ubuntu) avoir installé l'autopackage puisqu'il n'est jamais arrivé dans les backports.
  • J'ai pu installé manuellement Screenlets en téléchargeant le paquet du serveur de Ubuntu 8.04 pour Ubuntu 7.10, il fonctionne bien (même si j'ai été plutôt déçu), pourquoi n'est-il pas dans les backports ?
  • J'ai trouvé Avant Windows Navigator dans les dépôts de Ubuntu 8.04, pourquoi n'est-il pas dans les backports de la 7.10 ? Trop de mises à jour de librairies ? Pourquoi alors puis-je l'installer à partir d'un dépôt non officiel ?

Bref, les backports sont complètement sous exploités et c'est au détriment de l'utilisateur desktop. Si Ubuntu veux résoudre le bug n°1, je pense que cette piste est à explorer.

Troll du jour : Frozen-Bubble / Monkey-Bubble

Cette réflexion n'engage que moi. Ce billet est un troll déguisé en comparatif argumenté.

Je voulais écrire ce billet à la sortie de Frozen-Bubble 2, c'est à dire il y a environ un an, mais l'idée m'était sortie de la tête. Après tout il n'est jamais trop tard pour s'y mettre.

De quoi s'agit-il ?

Frozen-Bubble et Monkey-bubble sont des clones du jeu Bust-a-Move (aussi connu sous le nom : Puzzle Bobble). Il s'agit d'un jeu d'arcade simple mais très captivant. Vous envoyez des boules colorées en l'air, dans le but de faire des grappes (minimum 3 boules de même couleurs) qui auront alors la bonne idée de tomber. Le but final est de vider votre écran.

Graphismes

Monkey-Bubble vous emmène au coeur de la forêt tropicale. Les graphismes sont en 2D donc ne nécessitent pas d'accélération matérielle, et vectoriels ce qui permet un rendu vraiment très sympa. Les dessins de ZiOlive sont vraiment super fun.

Frozen-Bubble vous emmène au coeur de la banquise. Les graphismes sont en 3D depuis la version 2.0 ce qui nécessite une accélération matérielle. Les dessins de Ayo sont sympa et très stylés. Avec la version 2.0, les manchots ont pris une nouvelle dimension, ce qui les rends plus esthétique mais rend le jeu moins esthétique ! Pourquoi ? Tout simplement parce que le jeu n'est plus homogène. Les boules n'ont pas été remixées. Le mélange nouvelle 3D / 2D pixelisée était pour moi une réelle déception. Ajoutez à cela le fait que parfois les manchots disparaissent et vous avez une version graphiquement très moyenne.

Fonctionnalités

  • Si tout le monde a été très enthousiasmé par la sortie de Frozen-Bubble 2.0 c'est parce que cette version incluait enfin le jeu en réseau. Cette fonctionnalité était déjà incluse depuis bien longtemps dans Monkey-Bubble et personne n'en avait fait l'éloge. La prochaine version de Monkey-Bubble corrigera un bug réseau qui impliquait quelques désynchronisations lorsqu'on s'acharnait un peu trop (le jeu en réseau était tout de même tout à fait jouable)
  • Frozen-Bubble a un générateur de niveau, même si je n'utilise pas personnellement cette fonctionnalité, je suppose que cette feature est appréciée par les joueurs de haut niveau...
  • Frozen-Bubble est disponible pour toutes les plateformes, il existe même en flash, en java, javascript et pour différents téléphones. Monkey-Bubble est théoriquement multi-plateforme mais manque cruellement de packageurs.

Conclusion

Vous l'aurez sûrement compris, je suis un fan de Monkey-Bubble, je ne comprends pas vraiment pourquoi Frozen-Bubble reste LA référence des Bust-a-Move linuxiens. Monkey-Bubble continue d'évoluer mais je pense que l'auteur aurait bien besoin d'aide (où d'un bloqueur temporel) pour améliorer le code, faire des paquets,... Si vous cherchez un projet auquel contribuer n'hésitez pas à le contacter (en plus il est super sympa).

Les trolls sont inutiles, essayez le massacre convivial !

Il n'est plus besoin de présenter le troll du moment : Iceweasel/Firefox

Comme se retenir d'alimenter les Trolls est parfois difficile (surtout les très velus), je vous propose une petite technique simple pour rester aimable :

Troll is useless, online mass murder is funny

Au lieu de vous massacrer à grand coup d'insultes, préférez le bazooka et la grenade, c'est plus convivial, plus rigolo et surtout moins agressif (ce conseil n'est valable que dans une map Wormux). Wormux est un jeu de stratégie tour par tour où les mascottes de vos logiciels libres préférés (Wilber, Firefox, Gnu, Tux,...) s'affrontent à l'aide d'armes plus ou moins conventionnelles.

La version 0.8 de Wormux arrivera bientôt (quand elle sera prête, normalement avant Duke Nukem Forever) et, entre autres améliorations, vous permettra de jouer en ligne.

F-Spot / JBrout : entre les deux mon coeur balance

Introduction

Quoi de plus difficile que le choix d'un bon logiciel pour la gestion de vos photos numériques ? Pour moi deux sortent du lot : F-Spot et JBrout. Bien sûr il y en a d'autres KimDaBa, Picasa, GThumb,... mais, à mes yeux, ils n'ont pas forcément les fonctionnalités, interface, licence,.... qui m'intéressent.

1) F-spot

Installation : sudo apt-get install f-spot
Copies d'écran :
f-spot1 f-spot2
Point fort : Une interface graphique très esthétique, très travaillée, tout en restant simple... magnifique.

2) JBrout

Installation : sudo apt-get install jbrout (avec deb http://jbrout.free.fr/download/debian binary/ dans votre sources.list)
Copie d'écran :
jbrout
Point fort : Une gestion des tags, des commentaires,... originale, pérenne, ingénieuse... géniale (plutôt que de stocker les informations dans une base de données, elles sont stockées dans les photos !)

Conclusion

Je ne veux pas utiliser F-Spot car le sytème de gestion ne me semble pas viable (lors d'une réinstallation, la perte du dossier .f-spot m'a déjà fait grincer des dents, je ne souhaite pas tout recommencer !). Hélàs, les autres gestionnaires de photos utilisent un système similaire. JBrout n'est pas beau et pour gérer mes photos je ne le trouve pas assez pratique (par exemple, les photos d'une saint Sylvestre apparaissent dans deux dossiers différents - avant et après minuit - là ou F-Spot montre une frise chronologique très pertinente).

Pour l'instant je gère moi-même mes photos mais il est sûr qu'un système de tags serait le bienvenue. Peut-être que je participerais au développement de JBrout quand j'aurais plus de temps et de connaissances en python... après tout, c'est libre.

Troll télévisé

Je regarde "Mots croisés" en direct sur France 2 et finalement j'y comprends une chose : Sur linuxfr.org, il n'y a que des trolleurs débutants. Décidément les débats télévisés (surtout quand la politique s'en mèle), c'est trop manichéens pour moi.

"Les jeunes" qui ont du mal à s'insérer dans la société dont on parle ici me font vraiment penser à Globalia. Décidément Monsieur RUFIN est à mon avis un excellent observateur. Il m'avait déjà conquis avec sa description de la profusion de livres (valable aussi pour la musique) qui empêche l'émergence d'oeuvres innovantes,...

J'ai fini par zapper sur LCP, on y parle de copie privé, de licence globale,... J'entends : "On peut télécharger de la musique de façon légale..." oui mais j'aimerais bien pouvoir leur dire : pas sous Linux, avec des DRM incompatibles avec certains lecteurs... Comment fait-on dans ce cas ?
Pour la vidéo, j'entends que l'argument : "Le p2p permet un accès à la diversité culturelle n'est pas valable". Pourquoi ? Parce qu'on ne trouve sur les réseaux quasiment que les derniers films du box office et des films pornographiques, pas les films d'arts et d'essai". Finalement, je suis assez d'accord avec cela.

Il faut vraiment que j'arrête de regarder la télévision.

MSN Messenger ne me plait pas du tout.

On peut facilement trouver sur la toile, des utilisateurs de Gnome qui expliquent qu'à leur goût l'interface de KDE est trop fouillie (j'en fait parti). Après ce que j'ai vu ce week-end je pense que cela serait bien pire si KDE était développé par Microsoft ! Attendez avant de crier au troll, j'ai un argument tout à fait valable.

Ce week-end, j'ai mis en place un réseau chez mes beaux-parents : un PC qu'ils viennent d'acheter (sous windows XP SP2) et le PC de mon beau-frère (dont le passage de Windows XP à Ubuntu Dapper Drake Flight 4 est tout frais) connectés à un switch, derrière une freebox. À noter : l'USB pour une connexion à internet c'est vraiment pas terrible, j'ai pu le constater ce week-end ! J'ai profité de cette nouvelle connexion pour installer quelques logiciels sur le poste Win32, dont MSN Messenger pour ma belle-soeur (où il est apt-get pour installer les logiciels Microsoft ? ;) ). Je n'avais jamais vu l'interface graphique de ce logiciel. J'ai été très désagréablement surpris. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne m'attendais pas à ça :

gaim
  • Les onglets qui n'ont rien à voir avec les fonctionnalités d'un logiciel de messagerie instantannée sur la gauche
  • La bannière de publicité en bas
  • Les liens qui ne s'ouvrent pas avec le navigateur web par défaut (les liens s'ouvrent avec internet explorer, alors que j'ai spécifié au système d'exploitation d'utiliser Firefox) !

Qu'a-t-il donc pour plaire ? Pourquoi les gens l'utilisent-il en masse ? J'avoue ne pas comprendre.

Personnellement, je suis habitué à un environnement graphique très (trop ?) sobre : Gnome. Une interface très claire, très simple, à mon avis très esthétique. Sur le poste de mon beau-frère le logiciel Gaim a été installé en même temps que le système d'exploitation. Gaim est multiprotocole, il peut se connecter à ICQ, AIM, MSN, Jabber,... il est aussi multiplateforme. Il est vrai qu'il n'est pas compatible avec les wizz (fonctionnalité dont je n'ai pas compris l'intérêt) et qu'il ne gère pas les webcams pour l'instant (la version 2.0 finale n'inclura toujours pas cette fonctionnalité, ceci est un gros défaut, Gaim prend du retard !). Pourtant je le préfère à MSN Messenger. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est simple, bien intégré à mon environnement graphique,... la preuve en image :

gaim

J'avoue qu'aujourd'hui, j'ai du mal à comprendre pourquoi GNU/Linux est considéré comme compliqué par de nombreux utilisateurs de Microsoft Windows ! Quand je vois avec quoi bon nombre d'entre eux discutent, je me demande si nous avons la même notion de ce qu'est la simplicité.

[Edit 22h52] Pour éviter toute confusion j'ai modifié la formulation de ma première phrase, voir les commentaires pour plus d'explications.

Argh ! Je n'arrive pas à m'y faire.

Puisque même les plus fervents défenseurs de gnome se mettent à essayer kde, à utiliser kde, à promouvoir kde,... (ici, ici, ici ou encore ici), je me suis dit que je pouvais bien tester la nouvelle version moi aussi.

Lire la suite...