yeKblog

Participer à un projet libre est un jeu... Et toi, à quoi tu joues ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - tutoriel

Fil des billets - Fil des commentaires

Après l'installation de Ubuntu 12.10

Il n'est pas vraiment nécessaire d'expliquer comment installer Ubuntu 12.10. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est d'une simplicité enfantine. Par contre, après installation, il reste quelques petites modifications à faire, avis complètement personnel. Ce billet est évolutif et n'a pas pour but d'être particulièrement didactique.

sudo add-apt-repository

Quelques dépôts supplémentaires que j'affectionne, à ajouter en fonction du besoin :

sudo apt-get install

Il y a certains paquets qui ne sont pas installés par défaut, mais qui me semblent très souvent indispensables : ubuntu-restricted-extras htop cheese vlc gnome-mplayer nautilus-open-terminal dconf-tools ppa-purge imagemagick pyrenamer inkscape ghostscript poppler-utils ffmpeg gimp-plugin-registry thunderbird preload

Logiciels supplémentaires et modules complémentaires.

Un logiciel propriétaire, Google Chat Video. C'est la seule solution de messagerie instantanée que j'ai trouvée qui permette la visioconférence avec des utilisateurs de Mac et Windows. Je n'ai pas testé la dernière version de Empathy pour un appel vidéo Empathy−Google Chat, la version précédente en tout cas n'était pas à la hauteur, au niveau de la qualité sonore principalement (gros problème d'écho entre autres).

Extension Firefox : Adblock-plus, au-revoir-utm,

Paramètres système

Toutes les entrées de ce menu sont à visiter pour diverses modifications.

  • « Prise en charge des langues » pour mettre l'intégralité du système en français .
  • « Agencement du clavier » → « Options » pour activer « Séquence de touches pour tuer le serveur X » .
  • « Luminosité et verrouillage » pour désactiver « Lock » et la demande de mot de passe en retour de veille .

Résoudre le conflit de raccourci clavier Alt+Clic

Alt+Clic déplace la fenêtre, or dans Gimp, dans Inkscape et certainement dans d'autres logiciels, Alt+Clic est utilisé pour certaines actions (par exemple, dans Inkscape, « Sélection de l'objet en dessous », fonction très pratique !). Ce conflit de raccourci ne déchaîne pas les passions. Je l'ai signalé à divers endroits (dont ici) il y a au moins 5 ans sans que rien ne change. La procédure pour modifier le raccourci de déplacement de fenêtre varie avec les versions. La méthode pour 12.10  :

  • Installation et lancement du « Gestionnaire des paramètres CompizConfig » : sudo apt-get install compizconfig-settings-manager && ccsm
  • Dans Gestion des fenêtres → Déplacer la fenêtre → Modifier à votre guise l'entrée « Lancer le déplacement de la fenêtre » dont l'icône est une souris

Boîte de dialogue d'impression de Gnome dans LibreOffice

La boîte de dialogue d'impression de LibreOffice est nulle, tout simplement. Donc pour supprimer cette horreur non ergonomique (plus de clics pour moins de plaisir ?), rendez-vous dans « Outils → Options → Général » pour  :

  • Décocher « Utiliser les boîtes de dialogues LibreOffice »
  • Cocher « Activer les fonctions expérimentales (non stabilisées) »

Astuces en vrac

Quelques astuces simples pour améliorer le quotidien. Notez que certaines d'entre elles peuvent être appliquées via des interfaces graphiques, mais on perd tellement de temps dans les menus…

  • Supprimer Amazon de Unity  : sudo apt-get remove unity-lens-shopping && unity --replace
  • Accélérer l'animation de diminution des fenêtres : dconf write /com/canonical/unity/minimize-speed-threshold 0
  • Désactiver l'envoi de rapports d'erreur  : sudo sed -i -e "s/enabled=1/enabled=0/g" /etc/default/apport
  • Multimédia → Lecture des DVD (nécessite libdvdread4, qui est aussi disponible via ubuntu-restricted-extras)  : sudo /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh
  • Afficher des icônes dans les menus pour plus de lisibilité : dconf write /org/gnome/desktop/interface/menus-have-icons true
  • Horloge → Afficher la date en plus de l'heure : dconf write /com/canonical/indicator/datetime/show-date true
  • Horloge → Afficher le jour en plus de l'heure : dconf write /com/canonical/indicator/datetime/show-day true
  • Nautilus → Afficher directement la taille des fichiers sous le nom : dconf write /org/gnome/nautilus/icon-view/captions "['size', 'date-modified']"
  • Nautilus → La gestion avancée des permissions de fichiers m'a toujours semblé plus claire : dconf write /org/gnome/nautilus/preferences/show-advanced-permissions true
  • Nautilus → L'affichage de la barre de statut permet d'avoir un œil sur quelques informations intéressantes : dconf write /org/gnome/nautilus/window-state/start-with-status-bar true

nautilus_taille_fichiers.jpg

Amélioration du terminal

Pour rechercher directement dans l'historique du terminal en tapant le début d'une commande puis ⇞ ou ⇟ : sudo nano /etc/inputrc

# alternate mappings for "page up" and "page down" to search the history
"\e[5~": history-search-backward
"\e[6~": history-search-forward

C'est incroyable qu'après autant de versions, Ubuntu n'ait toujours pas un shell un peu sympa, ne serait-ce qu'avec un $ coloré, c'est tellement plus pratique au quotidien… Pour avoir un peu de couleur vous pouvez par exemple copier l'extrait correspondant de mon fichier ~/.bashrc :

#### Completion auto ####
if [ "$PS1" -a -f /etc/bash_completion ]; then
. /etc/bash_completion
fi

######## Couleur ########
if [ "$PS1" ]; then
PS1='${debian_chroot:+($debian_chroot)}\[\033[0;31m\]\u@\h\[\033[0;0m\]:\[\033[0;33m\]\w\[\033[0;0m\]\$ '
fi

## Historique amélioré ##
export HISTCONTROL=ignoreboth
export HISTIGNORE="cd:ls:[bf]g:clear"

######### Alias #########
alias cp="cp -i"
alias mv="mv -i"
alias rm="rm -i"
alias md="mkdir"
alias rd="rmdir"
alias cd..="cd .."
alias cdrom="mount -t iso9660 /dev/cdrom /mnt/cdrom"
alias screenshot="import -pause 5 -window root"
alias processeur="cat /proc/cpuinfo"
alias mkdir="mkdir -p"
alias rezo="sudo watch netstat -alpe --ip"
alias update="sudo apt-get update"
alias upgrade="sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade"
alias addppa="sudo add-apt-repository"

color_term.jpg

Reste à voir

  • Pilotes non libres
  • nautilus-scripts
  • diodon ou Glippy
  • Enable 'Show Remaining Space Left' Option in Nautilus File Browser http://www.techdrivein.com/2012/06/25-things-i-did-after-installing-ubuntu.html
  • Unity : Dodge Windows ?
  • menus_have_icons

Installation de Ubuntu 10.10

Introduction

Pourquoi installer Ubuntu GNU/Linux ?

gnulinux.jpg GNU/Linux est un système d'exploitation libre et performant : Il est hautement configurable, vous pouvez participer à son amélioration si vous le désirez, il ne dépend pas d'une multinationale, sa communauté d'utilisateurs est toujours prête à vous aider, il ne cache pas de D.R.M. dans son code, n'est pas cher, gratuit dans le cas d'Ubuntu (constat valable pour de nombreuses distributions).

ubuntu_logo.jpg Pourquoi Ubuntu en particulier ? Ubuntu est : gratuit, simple à installer, simple à configurer, contient de nombreux outils simplifiant le quotidien, les choix graphiques par défaut sont soignés, les Ubunteros sont accueillants (site, forum, documentation, planet),...

Votre matériel et vos jeux commerciaux sont-ils compatibles ?

Certaines cartes graphiques ont des drivers peu performants, certaines imprimantes ne fonctionnent pas du tout, certains périphériques ne sont pas reconnus, oui mais ce constat n'est pas aussi inquiétant qu'il n'y parait car cela est principalement vrai pour le matériel exotique et surtout de plus en plus de matériel est reconnu (j'ai installé une imprimante hier, sur le poste d'un ami, juste en la branchant). Évidemment, le mieux est, lorsque cela est possible, d'acheter du matériel compatible en se renseignant à l'avance. Après tout, vous viendrait-il à l'idée d'acheter un périphérique conçu pour Windows 7 si vous étiez un utilisateur de Mac OSX ? Le problème de GNU/Linux, c'est que les constructeurs indiquent rarement la compatibilité avec l'OS libre, vous devrez donc rechercher l'information sur la toile.

Il existe peu de jeux compatibles GNU/Linux et il y a de forte chance pour que le jeu que vous venez d'acheter dans les rayons de votre hypermarché préféré ne fonctionne pas directement. Il y a tout de même de très bons jeux, commerciaux ou non qui fonctionnent nativement sous GNU/Linux, voici quelques liens qui vous permettront d'avoir un aperçu de ce qui existe :

Les jeux commerciaux sont très rarement compatibles avec GNU/Linux mais pour certains, il est possible d'utiliser Wine. Avant d'acheter un jeu, renseignez-vous en consultant la liste des applications et jeux compatibles. Pour simplifier l'installation de certaines applications et jeux avec Wine, vous pouvez aussi utiliser PlayOnLinux.

Si une application Windows dont vous avez besoin n'est pas compatible avec Wine, vous pouvez toujours installer Windows dans une machine virtuelle (Qemu ou Virtualbox par exemple) ou encore garder votre partition Windows. GNU/Linux tolère très bien la colocation. Lorsque vous allumerez votre ordinateur, un écran (Grub) vous permettra de sélectionner l'environnement que vous souhaitez utiliser (Si vous installer Burg, vous aurez même un très joli écran de sélection, plus de détails ici et ici).

Note importante

Contrairement à ce que de nombreuses personnes semblent penser, il n'est pas nécessaire de refaire une installation de Ubuntu tout les 6 mois, si vous avez déjà Ubuntu 10.04 sur votre ordinateur la solution la plus simple, la plus rapide et la plus efficace est de faire une mise à jour, évidemment. Pour cela, Alt+F2 pour lancer update-manager -d et suivre les instructions.

Avant l'installation

Sauvegarde

Si vous avez des données (photos personnelles, documents importants,...) sur votre disque dur, faites en une sauvegarde. Si vous avez un OS que vous souhaitez conserver, vérifiez bien que vous avez suffisamment de place disponible, défragmentez éventuellement.

Obtenir le CD de Ubuntu

Rendez-vous sur le site officiel, dans la section download. Notez que si vous préférez la version pour clé USB, vous éviterez de graver une galette.

  • Si vous n'avez pas 256Mo de RAM (nécessaire pour l'installation), téléchargez la version alternate.
  • Si vous avez la possibilité d'utiliser Bittorrent, ne vous privez pas de décharger un peu les serveurs.

Vérifiez si le fichier que vous avez téléchargé n'est pas corrompu. Pour cela vérifiez l'empreinte md5sum (vous pouvez trouver l'empreinte en suivant ce lien). Si le fichier est corrompu retéléchargez le, sinon gravez le.

Gravez le fichier iso. Attention : Il faut utiliser la fonctionnalité correspondante de votre logiciel de gravure (souvent nommée "Graver une image"), il ne faut pas extraire les fichiers de l'archive ou graver directement l'iso dans un CD de données !!!

Si vous ne pouvez pas télécharger le CD. Quelques solutions :

Booter sur le CD

Première étape, insérer le CD d'installation dans votre lecteur. Deux cas :

  • si votre ordinateur est allumé : ouvrez, insérez, refermer, redémarrez.
  • si votre ordinateur est éteint : allumez, entrez dans le BIOS ou affichez la séquence de boot, insérez le disque, validez.

La séquence de boot est l'ordre dans lequel votre PC va consulter les périphériques à la recherche d'un système d'exploitation, si vous ne savez pas ce que c'est et que vous ne savez pas où trouver des informations pour remédier à cette méconnaissance, n'essayez pas d'installer vous-même un système d'exploitation.

Installation

C'est parti

maverick_install_01.png Premier écran, très peu d'informations, si vous ne faites rien, une session live-cd en anglais sera lancée. Qu'est ce qu'une session live ? Il s'agit tout simplement d'une démonstration de ce que sera votre système lorsqu'il sera installé. C'est plus lent que si vous utilisiez une version installée (vous n'utilisez que votre lecteur de CD-ROM et la RAM) mais au moins vous pouvez tester avant d'installer sans toucher au disque dur donc sans aucun risque. Si vous appuyez sur Echap vous pourrez choisir la langue et de nombreuses autres options seront alors disponibles. maverick_install_02.png

maverick_install_03.png Si vous avez gravé votre disque au marteau et burin, en trois secondes et les yeux fermés, je vous conseille avant de lancer l'installation, de vérifier si votre gravure s'est bien déroulée en sélectionnant "Vérifier si le disque a des défauts". Si vous sélectionnez "Essayer Ubuntu sans l'installer", une session live se lance. Si vous souhaitez l'installer directement sélectionnez le menu correspondant, c'est ici ce que je vais faire. maverick_install_05.png Un écran de bienvenue vous permettant de sélectionner la langue de l'installation, on clique ensuite sur "Suivant". Notez qu'il est possible de configurer le réseau grâce à une icône en haut à droite de l'écran. Ceci peut se révéler très utile pour la suite. maverick_install_06.png Quelques mises en garde / conseils plutôt pertinents. Deux cases à cocher dont les textes ne sont pas forcément très clairs... Pour faire simple, voulez-vous télécharger les mises à jour directement pendant l'installation, et voulez-vous directement installer les paquets nécessaires à la lecture des mp3.

Partitionnement

maverick_install_07.png Le partitionnement est la partie la plus délicate de l'installation, ceci est vrai pour l'installation de n'importe quel système d'exploitation. Si vous n'y connaissez rien et que votre disque dur est vierge sélectionnez l'option "Tout effacer et utiliser le disque entier". Si vous souhaitez l'installer à coté d'un autre OS et que vous avez déjà un espace vide suffisant sur votre disque dur utilisez l'option correspondante (n'est pas visible sur cette capture puisque je ne suis pas dans ce cas de figure). Si le partitionnement ne vous fait pas peur et que vous pensez à juste titre que les données et le systèmes doivent être sur des partitions différentes, sélectionnez l'option "Définir les partitions manuellement (avancé)", c'est ce que j'ai fait ici.

Quelles proportions pour chaque partition ? Cela est relativement complexe à résumer car cela dépend de vos besoins et de votre matériel. Trois partitions obligatoires au minimum :

  • Pour la racine (/) : 2Go est un minimum. Pour ma part, j'ai prévu large (26Go sur un disque de 250Go), je vous laisse voir en fonction de votre disque dur.
  • Pour le swap : Autant de swap que de RAM (tout en restant entre 256Mo et 2Go).
  • Pour les données (/home) : Cette partition n'est pas indispensable. La créer a tout de même l'avantage de séparer les données du système, vous en serez content le jour où vous voudrez formater votre système.

Vous remarquerez que le bouton "Suivant" à laisser place à "Installer maintenant", en cliquant sur ce bouton vous lancez l'installation, vos choix seront alors appliqués sur le disque dur.

Installation en cours

Vous devez renseigner différents champs pour créer l'utilisateur principal, choisir la disposition du clavier,... en parallèle l'installation a déjà commencé. Le nouvel installateur de Ubuntu est sur ce point très ingénieux. Puisque ces renseignements ne sont, dans un premier temps, pas nécessaires à l'installation du système, l'installation se fait parallèlement aux questions, une façon simple et ingénieuse de gagner du temps. maverick_install_12.png Première question personnelle : Votre localisation géographique. maverick_install_13.png Plus complexe, la disposition de votre clavier. Si vous êtes un être humain normal avec un clavier standard, cliquez directement sur suivant. Si vous êtes un geek qui aime avoir une différence entre ce qui est écrit sur le clavier et ce qui est tapé, comme moi, choisissez la disposition "France - (Obsolète) Autre", cette disposition est carrément géniale rien que pour taper très facilement œŒ¹²³. maverick_install_14.png Nom prénom, nom de l'ordinateur, pseudo, mot de passe. Quelques options plus ou moins indispensables.

Un peu de patience.

Tout, tout , tout vous saurez tout sur Ubuntu avec ces petites diapos plutôt bien foutues qui vous présentent votre nouvel environnement.

maverick_install_26.png Et voila, votre installation de Ubuntu 10.10 est terminée, il ne vous reste plus qu'à redémarrer. maverick_install_27.png Après une installation aussi simple, aussi bien pensée, aussi rapide (oui parce que c'est rapide, vous ne vous en rendez pas compte avec des captures d'écran, mais c'est rapide), pourrez-vous encore dire que GNU/Linux est trop compliqué à installer ?

Post installation

Après l'installation de Ubuntu il y a quelques petits détails que j'aime modifier. Je ne détaille pas, c'est plus un post-it personnel qu'une aide pour les visiteurs de ce blog.

sudo add-apt-repository

Les ppa permettent de passer outre le gèle de six mois des paquets dans Ubuntu. Si vous souhaitez plus d'informations sur ce que sont les Personal Package Archives, je vous conseille la lecture de la page ppa du wiki de ubuntu-fr.org. Voici une petite sélection de PPA appréciables :

  • Firefox et Thunderbird : ppa:ubuntu-mozilla-daily/ppa
  • Banshee : ppa:banshee-team/ppa
  • Docky : ppa:docky-core/ppa
  • Telepathy : ppa:telepathy/ppa
  • Nautilus elementary : ppa:am-monkeyd/nautilus-elementary-ppa
  • FreetuxTV : ppa:freetuxtv/freetuxtv
  • Gstreamer (et Pitivi) : ppa:gstreamer-developers/ppa
  • Shotwell : ppa:yorba/ppa

Bien sûr les ppa ne font pas tout, il est évidemment pertinent d'ajouter le dépôt multiverse et quelques autres en modifiant la liste des sources de logiciels.

Installation / Désinstallation

Il y a, parmi les applications installées par défaut, quelques outils dont je n'ai aucune utilité, que je ne supporte pas ou qui me gène, voici une liste des paquets que je supprime obligatoirement : evolution gwibber indicator-messages indicator-me

À l'inverse, il y a certains paquets qui manquent cruellement à l'installation par défaut. Personnellement, je ne pourrais pas me passer de Thunderbird ou Parcellite,... Voici donc une liste non exhaustive et clairement partiale de paquets intéressants : thunderbird libnotify-bin ubuntu-restricted-extras gimp gimp-resynthesizer inkscape cheese banshee mplayer soundconverter easytag imagemagick optipng nautilus-open-terminal parcellite vlc freetuxtv docky pdfshuffler gprename nautilus-actions

Nautilus Breadcrumbs Hack

Pour avoir un joli nautilus (nécessite nautilus elementary) : cd ~ && wget http://yeknan.free.fr/dc2/public/nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && tar -xvf nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && rm -f nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz puis dans les préférences de Nautilus cocher l'option correspondante (onglet "Ajustements"). Un nautilus -q peut être nécessaire. [via]

Nautilus_Elementary_Breadcrumbs.png

Nautilus-actions

Nautilus-actions ajoute des fonctions dans le menu qui apparait lors d'un clic droit sur un fichier. Une fois installé (sudo apt-get install nautilus-actions), vous pourrez ajouter pleins d'actions très pratiques :

Astuces en vrac

Quelques petits trucs bien pratiques pour améliorer le quotidien :

  • sudo sh /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh pour lire les dvd (après installation de ubuntu-restricted-extras).
  • Système > Administration > Pilotes et périphériques pour Installation des drivers propriétaires.
  • Système > Administration > Prise en charges des langues pour que toute les applications soient en français.
  • Système > Préférences > Clavier, Onglet "Agencement", puis "Options", développer "Séquence de touches pour fermer le serveur X" pour pouvoir cocher l'option "Control + Alt + Eff. arrière".
  • Système > Préférences > Économiseur d'écran, décocher "Verrouiller l'écran quand l'économiseur d'écran est actif".
  • Système > Préférences > Fenêtres, "Touche de mouvement", sélectionner "Super (ou le logo Windows)" pour éviter les conflits de raccourcis avec Gimp ou Inkscape.
  • Alt+F2 pour lancer gconf-editor, cocher /desktop/gnome/interface/menus_have_icons pour que les menus Gnome soit plus esthétiques (avec des icônes).
  • Alt+F2 pour lancer gconf-editor, décocher /apps/docky-2/docky/items/DockyItem pour cacher l'icône de Docky dans le Dock du même nom.
  • Alt+F2 pour lancer gconf-editor, décocher /apps/nautilus/preferences/show_advanced_permissions pour avoir un gestionnaire de droit compréhensible.
  • Dans le terminal, pour avoir une complétion à partir de votre historique de commandes avec les touches "page up" et "page down", décommentez les 2 lignes sous # alternate mappings for "page up" and "page down" to search the history dans votre fichier /etc/inputrc (sudo nano /etc/inputrc)

Liens

Voici une liste de sites intéressants pour les Ubunteros :

Post-it bash : Connaître sa machine

  • Carte mère : sudo dmidecode
  • RAM : cat /proc/meminfo
  • Processeur : cat /proc/cpuinfo
  • Carte graphique : lspci | grep VGA
  • Périphériques du bus PCI : lspci
  • Périphériques USB : lsusb
  • Interfaces réseau : ifconfig
  • Espace disque et pourcentage d'occupation : df -h
  • Machine (noyau, nom de machine,...) : uname -a

Ubuntu 10.04 après installation

Après l'installation de Ubuntu il y a quelques petits détails que j'aime modifier. Je ne détaille pas, c'est plus un post-it personnel qu'une aide pour les visiteurs de ce blog. Je n'ai plus l'audience de Planet-libre ou du PUF et il y a bien longtemps que ce blog n'est plus une référence (s'il l'a été) pour comprendre comment installer Ubuntu... Note pour ceux qui m'envoie encore des mails pour que je leur explique comment résoudre leur problème d'installation : Ça ne m'intéresse pas, il y a plein de forums pour ça !

sudo add-apt-repository

  • telepathy : ppa:telepathy/ppa
  • nautilus elementary : ppa:am-monkeyd/nautilus-elementary-ppa
  • pulseaudio-mixer-applet : ppa:v-geronimos/ppa
  • FreetuxTV : ppa:freetuxtv/freetuxtv
  • Gstreamer : ppa:gstreamer-developers/ppa

Et ajout des dépôts multiverse et autes évidemment...

Installation / Désinstallation

  • Suppression de : evolution gwibber indicator-messages indicator-me
  • Ajout de : thunderbird libnotify-bin ubuntu-restricted-extras gimp gimp-resynthesizer inkscape cheese banshee mplayer soundconverter libvdpau1 easytag imagemagick optipng meld nautilus-open-terminal

Petits plus

  • sudo sh /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh pour lire les dvd (après installation de ubuntu-restricted-extras)
  • Système > Administration > Pilotes et périphériques pour Installation des drivers propriétaires
  • Système > Administration > Prise en charges des langues pour tout bien mettre en français

Nautilus

Pour avoir un joli nautilus (nécessite nautilus elementary) : cd ~ && wget http://gnaag.k2city.eu/nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && tar -xvf nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && rm -f nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz Nautilus_Elementary_Breadcrumbs.png

Post-it OOo : Supprimer plusieurs liens hypertext sans supprimer la mise en forme

Pour supprimer un lien hypertext, il suffit de cliquer sur "Supprimer l'hyperlien" après avoir fait un clic droit sur celui-ci.

Pour supprimer plusieurs liens hypertext, il suffit de sélectionner l'ensemble du texte et de remettre le formatage par défaut (Ctrl+M). Cette solution supprime toute la mise en forme (gras, italique,...)

Pour supprimer plusieurs liens hypertext sans supprimer la mise en forme :

  • Sélectionner l'ensemble du texte
  • Format > Caractère > Onglet hyperlien > Section "Style de caractère"
  • Pour les entrées "Liens visités" et "Liens non visités" : Sélectionner "Texte source" dans le formulaire

Ubuntu Family 8.10 Intrepid Ibex – Linux Identity Set

J'avais écrit le magazine Linux Identity Set Ubuntu 8.04, j'ai retenté l'expérience pour la version 8.10. Relativement difficile à faire puisqu'il était nécessaire de rédiger des articles identiques mais différemment, un challenge très intéressant. 36 pages pour expliquer l'installation et quelques étapes de configuration et administration. J'ai rédigé l'ensemble du magazine, à l'exception de la FAQ (très bien faite d'ailleurs).

cover_ubuntu810fr.pdf-pages.png

Table des matières :

  • Description des DVD
  • Les nouveautés de Ubuntu 8.10
  • Installation de Ubuntu 8.10
  • Configurer la connexion réseau
  • Personnaliser l'apparence de Ubuntu
  • Installations automatiques
  • Installer une imprimante
  • FAQ

Je pense que c'est le dernier Linux Identity Set que je rédige, ce challenge de réécriture m'a demandé beaucoup de temps. Voici l'éditorial, j'espère qu'il vous donnera envie de lire le reste (le magazine est en cours d'impression donc il vous faudra un tout petit peu de patience) :

Au début des années 90, mon oncle me permettait pour la première fois de me divertir sur un PC. Je fuyais les fantômes dans l’arène de PacMan, cassais des briques dans PopCorn, aidais Jake et Edwood Blues dans leur recherche discographique. Je dessinais avec MS-Paint livré avec Microsoft Windows 3.0. Aurais-je pu imaginer, à l’époque, que les jeux deviendraient de véritables mastodontes, à l’image de World of Warcraft ou Enemy Territory: Quake Wars ? Aurais-je pu imaginer que Windows évoluerait jusqu’à donner Vista ? En fait, le seul logiciel encore existant qui n’a pas évolué depuis cette époque est MS-Paint. Deviner ces évolutions aurait tenu de la divination.

Au début des années 90, GNU/Linux voyait tout juste le jour. Étant donné la jeunesse du projet à l’époque, il serait futile de rédiger une liste évidemment très longue des progrès effectués. Trop de progrès en 15-20 ans, attardons-nous alors uniquement sur les quatre années d’évolutions de la distribution Ubuntu GNU/Linux. La première version de Ubuntu, Warty Warthog, fondée sur la version instable de Debian GNU/Linux, est sortie il y a maintenant 4 ans. L’installation se faisait en mode texte, de nombreuses configurations se faisaient en ligne de commandes, pour paramétrer le réseau ou la résolution de l’écran des fichiers textes devaient être édités manuellement, il était nécessaire de monter et démonter les périphériques de stockage et les CD-ROM, l’installation de pilotes était un casse-tête la plupart du temps, etc.

Depuis 2004, une nouvelle version de Ubuntu sort tous les six mois. Chaque nouvelle version est plus esthétique, plus simple à utiliser, plus facile à installer que la précédente. Chaque nouvelle version profite, de plus, des progrès de tous les composants inclus dans une distribution GNU/Linux: l’environnement de bureau GNOME, KDE ou XFCE, les logiciels (Mozilla Firefox, The Gimp, OpenOffice.org...), les jeux, le serveur X-Window X.org, etc.

Avec la version 8.10 alias Intrepid Ibex, la liste des améliorations de Ubuntu GNU/Linux n’est bien évidemment pas en reste. Tout ce qui pouvait faire fuir un utilisateur lambda en 2004 a bien sûr disparu. L’époque où GNU/Linux était uniquement destiné aux serveurs est bel et bien révolue. Ubuntu s’impose sur les ordinateurs personnels comme un concurrent direct de Windows Vista ou de Mac OS X. En effet, tout est mis en place pour que son utilisation soit optimale : les installations automatiques sont de plus en plus courantes, de nombreux outils simples permettent de configurer et personnaliser votre système, le bureau profite des performances 3D de votre carte graphique pour des effets forts sympathiques (même si vous n’avez pas une bête de course), le choix des logiciels par défaut est judicieux, l’esthétique est sobre tout en étant agréable, etc.

Malgré toutes ces évolutions, GNU/Linux garde l’image du système d’exploitation austère, difficile à installer et uniquement destiné aux aficionados de la ligne de commande qu’il était peut-être quelque peu par le passé. Pourtant les progrès sont là. Nous ne nous demandons plus aujourd’hui si le désormais célèbre système d’exploitation libre est prêt pour une utilisation bureautique, c’est une certitude. Nous ne nous demandons plus si Linux est simple à configurer, nous en sommes sûrs. Mais encore faut-il convaincre la masse. Aujourd’hui, les utilisateurs de GNU/Linux représentent environ 1% des utilisateurs d’ordinateurs, nous sommes donc très loin d’avoir brisé la glace avec l’utilisateur moyen. Ce numéro de Linux Identity Set est là pour ça.

Si vous pensez que GNU/Linux est trop compliqué pour vous, lisez attentivement ce numéro, vous changerez d’avis.

De nouveau en kiosque, mais sans rien faire cette fois

J'ai rédigé, il y a quelques temps, des articles pour Linux Identity Kit. Je lis aujourd'hui sur leur site :

Suite à un intérêt considérable pour l'édition consacrée à Ubuntu 8.04 de la part des visiteurs de notre site, l'équipe de Linux Identity s'est décidé à rééditer le magazine consacré à cette version du système connu dans le monde entier et simple en utilisation.

1_Ubuntu804_A.jpg

Ça me fait vraiment plaisir d'apprendre que le numéro dont j'ai rédigé les articles ait été apprécié.

Linux Starter Kit

Suite à ma participation à Linux Identity Kit j'ai pris goût à la rédaction d'articles. J'ai donc écrit un nouvel article intitulé "Applications permettant de communiquer sous Linux" pour Linux Starter Kit (actuellement en kiosque).

1_LSK3_small.jpg

Au final, 3 de mes articles sont inclus dans le magazine : L'article cité ci-dessus, La liste de logiciels que j'avais écrit pour Linux Identity Kit et une liste de jeux qui n'avait pas pu être publié dans Linux Identity Kit pour des raisons de délais.

Le magazine est très complet : 66 pages pour 13 articles. Il conviendra particulièrement aux nouveaux Linuxiens :

  • Lancement du CD et première approche
  • Wubi, ou comment installer Ubuntu comme un programme Windows
  • Ubuntu et Windows en dual-boot free article Attention ! Enregistrez-vous pour télécharger.
  • Ubuntu pour tout !
  • Personnaliser son environnement et son bureau sous Ubuntu
  • Numérotation des pages
  • Créer un publipostage avec OpenOffice.org
  • Applications permettant de communiquer sous Linux
  • Ripper et encoder facilement un DVD
  • Bluetooth sous Ubuntu
  • Les paquets incontournables
  • Jeux sous Ubuntu
  • Sauvegarder l'installation de Ubuntu

J'ai particulièrement apprécié que l'équipe de publication soit à l'écoute des rédacteurs : J'ai proposé de remplacer le CD d'Ubuntu classique fourni avec le magazine par la version 100% francophone. J'ai proposé une dizaine de modifications pour le texte de la couverture, toutes ont été prises en compte. Écrire pour ce magazine est vraiment agréable, j'y prends goût.

Webcam Hercules Deluxe sous Ubuntu 8.04

Cedynamix vient d'écrire un billet pour s'enthousiasmer de l'arrivée future de la vidéo et du son dans Pidgin. Alors forcément, même si je ne suis pas aussi enthousiaste[1], j'ai ressorti ma webcam pour un ultime test d'installation.

J'ai une Webcam Hercules Deluxe. J'ai déjà réussi à l'installer une fois mais c'était avec des méthodes fastidieuses, un truc du style[2] :

sudo updatedb && find /lib/ |grep ov51 && tar -cvf ~/ov511_backup.tar.gz /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/usb/media/ov511* && sudo modprobe -l |grep ov51 && sudo rm -R /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/usb/media/ov51* && sudo rm -R /lib/modules/`uname -r`/extra/ov51* && sudo depmod -a && sudo modprobe -l |grep ov51 && wget http://www.rastageeks.org/downloads/ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz && tar xvzf ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz && rm -f ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz && cd ov51x-jpeg-0.5.4/ && sudo -s && apt-get install camorama build-essential linux-headers-`uname -r` && make && make install && depmod -a && modprobe -l |grep ov51 && echo "install ov51x modprobe --ignore-install ov51x $CMDLINE_OPTS && { modprobe ov519_decomp ; : ; }" > /etc/modprobe.d/ov51x && Débranchez et rebranchez la webcam && dmesg && cp *.ko /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/usb/media/ && sudo modprobe ov519_decomp

J'avais pas envie de me retaper des commandes à rallonges alors j'ai fait quelques recherches à nouveau. Je tombe alors sur un blog avec un billet très simple et très clair sur l'installation d'une webcam utilisant les pilotes ov51x.

Donc, juste au cas où je perdrais l'adresse, voici la méthode d'installation[3] :

  • Installation du paquet ov51x-jpeg-source de Debian (à télécharger ici)[4]
  • Installation de module-assistant : sudo apt-get update && sudo apt-get install module-assistant
  • Utilisation de module-assistant : sudo module-assistant a-i ov51x-jpeg
  • Débranchez/rebranchez votre webcam
  • Chargement du module ov51x-jpeg : sudo modprobe ov51x-jpeg (on ajoutera ov51x-jpeg dans /etc/modules si ça fonctionne parfaitement)

Un grand merci à Debutux.

Notes

[1] j'attends de voir car gaim-vv m'a déjà déçu sur ce point, j'attends toujours de pouvoir jouer en multijoueur à TuxRacer,...

[2] ceci n'est pas une seule commande les && sont à comprendre parfois de manière symbolique (entre autres choses)

[3] Répéter l'opération à chaque mise à jour du noyau

[4] Pourquoi le paquet Ubuntu n'est pas remplacé puisqu'il semble de notoriété publique qu'il est buggué

Ubuntu Family 8.04 Hardy Heron dans Linux Identity Kit

Pourquoi il n'y a pas de tutoriel d'installation de Ubuntu 8.04 sur mon blog alors que je l'ai fait pour toutes les autres versions ? Tout simplement parce que j'ai rédigé des articles pour Linux Identity Kit. J'avoue qu'après avoir rédiger 42 pages d'un magazine, je n'ai pas tellement envie de recommencer pour mon blog.

  1. Quelle est la version de Ubuntu faite pour vous ?
  2. Installation de Ubuntu 8.04
  3. Administrer et configurer Ubuntu
  4. Les paquets incontournables
  5. Installer des logiciels et des jeux
  6. EN BONUS : Jeux disponibles par défaut sous Ubuntu 8.04

J'ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce magazine dès à présent disponible en kiosque pour 9,95€ (prix élevé mais le magazine est accompagné de 2 DVD).

Voici l'éditorial, en espérant que celui-ci vous donnera envie de lire le numéro complet :

Que d'améliorations depuis le temps où Ubuntu était comparable à un phacochère verruqueux ! Aujourd'hui, Ubuntu prend son envol tel un robuste héron[1] (à croire que Mark Shuttleworth choisit exprès des noms de versions permettant aux éditorialistes d'écrire des accroches plus ou moins douteuses).

Déjà 3 ans et demi que Ubuntu permet au plus grand nombre d'utiliser GNU/Linux en toute simplicité, 3 ans et demi que Ubuntu progresse, 3 ans et demi que Ubuntu séduit, certains ajouteront 3 ans et demi que les Ubunteros préparent leur invasion. En effet, les utilisateurs de Ubuntu sont de plus en plus nombreux, presque envahissant : sur les sites d'actualités Linuxiennes, bien sûr, mais aussi sur les sites et journaux d'informatique générale, sur les forums, les planets, parmi les trolls les plus poilus des commentaires de Linuxfr.org, ... partout.

Pourquoi Ubuntu séduit-il tant de monde ? Pourquoi a-t-il tant le vent en poupe ? À l'origine, ce qui lui a sans doute permis de se faire connaître et se démarquer est d'avoir proposé un système facile à installer et à administrer dérivé d'une distribution très appréciée des Linuxiens, Debian GNU/Linux. Et puis, son but ultime, casser le monopole de Microsoft dans le domaine des systèmes d'exploitation, faisait forcément rêver tous les manchots. Les utilisateurs de Ubuntu ont vite apprécié leur distribution, le faisant savoir à tous en créant des forums, des planets, de nombreuses documentations, ... attirant alors encore plus les nouveaux... un effet boule de neige.

Aujourd'hui, qui est le plus attiré par Ubuntu ? Il y a bien sûr les linuxiens qui veulent se simplifier la vie, mais il semble qu'une partie des nouveaux utilisateurs ne soient qu'à peine informés que leur système d'exploitation est GNU/Linux, ce n'est donc plus dans les eaux fraîches de l'Antarctique que Ubuntu trouve de nouveaux manchots, le héron pèche dans d'autres sources. C'est en effet surtout auprès des windowsiens que la distribution recrute. Et ce n'est pas cette nouvelle version qui changera la donne. Wubi fait son apparition pour permettre aux utilisateurs de l'OS de Redmond d'installer Ubuntu comme s'il s'agissait d'une simple application. Une petite révolution pour les newbies, un blasphème pour certains puristes. Pour notre part, nous souhaitons la bienvenue à tous les épris de liberté.

Prenant en compte cette diversité d'utilisateurs, nous avons tenté dans ce numéro de Linux Identity de vous présenter Ubuntu 8.04 de la façon la plus complète possible mais surtout, de sorte qu'un newbie ou un adepte de GNU/Linux de longue date en apprécie la lecture. Hardy Heron, est la huitième version de la célèbre distribution, la deuxième LTS, c'est-à-dire que le support par Canonical sera de 3 ans pour Ubuntu Desktop (5 pour Ubuntu Server).

Nous avons pris beaucoup de plaisir à « jouer » avec le héron : les outils d'administration et de configuration sont intuitifs, la charte graphique est sobre mais esthétique, la sélection des paquets est judicieuse, ... Mais si Ubuntu a progressé c'est aussi parce que les logiciels qui le composent progressent : les dernières versions de GNOME, Firefox, OOo, Inkscape, F-Spot, ... sont vraiment excellentes.

Si Ubuntu continue d'évoluer comme il l'a fait jusqu'ici, les rédacteurs de Linux Identity peuvent commencer à s'inquiéter pour 2010 ou 2011. Il deviendra en effet presque futile de rédiger des tutoriels pour vous décrire une installation que vous ferez les yeux fermés.

Notes

[1] Warty Warthog (Phacochère verruqueux) est le nom de la première version de Ubuntu, Hardy Heron (Héron robuste) celui de la dernière.

Installation de Debian testing (Lenny)

J'ai écris un petit tutoriel pour décrire l'installation de chaque version de Ubuntu (la dernière version est consultable ici). Pour plusieurs raisons, j'ai eu envie de revenir à Debian : Les mises à jour d'Ubuntu tous les 6 mois ne fonctionnent pas toujours très correctement, l'attente souvent trop longue pour l'intégration de certaines nouvelles versions de paquets,...

Voici donc une petite description de l'installation de Debian testing à partir du cd net-install qui permet de faire un petit retour au sources.

J'ai téléchargé le cd d'installation par le réseau à partir du site officiel. La contrainte avec ce cd est l'obligation d'avoir une connexion ethernet configurée en DHCP. Après avoir gravé l'iso, je boot sur le cd et voici l'installation qui commence...

Lire la suite...

Jeux sous Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.10 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts comme dans ce billet.

Avec le protocole apt:// il est très facile d'installer un paquet depuis cette page web mais vous pouvez, si vous le préférez, utiliser le gestionnaire de paquets Synaptic (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic), la ligne de commande (apt-get) ou "Ajouter/enlever..." du menu Applications.

Lire la suite...

Logiciels sous Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.10 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts comme dans ce billet.

Avec le protocole apt:// il est très facile d'installer un paquet depuis cette page web mais vous pouvez, si vous le préférez, utiliser le gestionnaire de paquets Synaptic (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic), la ligne de commande (apt-get) ou "Ajouter/enlever..." du menu Applications.

Les équivalences permettent de mieux visualiser l'utilité d'un logiciel, en aucune façon je ne parle ici d'équivalence de qualité. Certains logiciels ont donc parfois des fonctionnalités non présentes dans leurs équivalents et inversement. Gimp par exemple existe sous Windows, je ne le cite pas comme équivalent à lui-même, j'essaye de citer le logiciel le plus connu possible.

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.10 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Lire la suite...

Logiciels sous Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.04 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts pour ajouter universe et multiverse.

Les équivalences permettent de mieux visualiser l'utilité d'un logiciel, en aucune façon je ne parle ici d'équivalence de qualité. Certains logiciels ont donc parfois des fonctionnalités non présentes dans leurs équivalents et inversement. Gimp par exemple existe sous Windows, je ne le cite pas comme équivalent à lui-même, j'essaye de citer le logiciel le plus connu possible.

Je décris comment installer les logiciels en ligne de commande mais vous pouvez, pour toutes les commandes commançant par "sudo apt-get install", utiliser Synaptic si vous préférez les interfaces graphiques (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic). La solution la plus simple pour installer les paquets téléchargés sur getdeb.net est de double-cliquer sur les .deb.

Certains logiciels cités sont déjà installés par défaut sous Ubuntu, je les ai mis dans cette liste pour expliquer comment ajouter quelques fonctions, modifier certains paramètres, expliquer leur utilité,...

Lire la suite...

Jeux sous Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.04 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Beaucoup estiment qu'il n'y a pas de jeux sous GNU/Linux... voici la preuve du contraire.

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts comme dans ce billet.

Je décris comment installer les jeux en ligne de commande mais vous pouvez, pour toutes les commandes commançant par "sudo apt-get install", utiliser Synaptic si vous préférez les interfaces graphiques (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic). La solution la plus simple pour installer les paquets téléchargés sur getdeb.net est de double-cliquer sur les .deb.

J'essayerai d'étoffer cette liste sous peu (63 jeux pour l'instant) si vous êtes trop impatient, regardez le code source de cette page, certains jeux y sont "cachés".

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.04 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 6.10 - 04 - Jeux

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 6.10 - 03 - Logiciels

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 6.10 - 02 - Premiers soins, matériel et personnalisation

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Lire la suite...

- page 1 de 2