yeKblog

Participer à un projet libre est un jeu... Et toi, à quoi tu joues ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Post-it : Dégradé de couleur en fonction de la hauteur Blender Cycles

Dans tout logiciel de mathématiques tel que Matlab Gnuplot, Matplotlib ou SageMath, on obtient facilement des graphiques 3D dont la couleur varie en fonction de la cote (l’axe z) mais dans Blender, ce n’est pas aussi automatique, il m’a fallu pas mal chercher :

blender_colorrampe_z.png

[Source]

J’avais déjà, dans un autre cas de figure, cherché à modifier la couleur en fonction de la cote : à partir d’une image prise avec une caméra, je souhaitais obtenir une courbe 3D représentant la luminosité. La cote était alors automatiquement extraite de l’image, il suffisait d’utiliser la même source pour la couleur :

blender_displacement_p.jpg

Post-it : Ciel étoilé Blender Cycles

Il est possible d’obtenir un ciel étoilé magnifique avec Cycles et beaucoup de nodes :

elbrujodelatribu_preview7_medium_4b805987f368e804cdc037a353573915e5ff509e.jpg

Mais j’avais besoin de quelque chose de très simple, juste quelques points blancs sur fond noir. Pour cela, il suffit de détourner une texture Voronoi, quelques nodes suffisent :

blender_cycles_stars_sky.png

Rappel : Pour obtenir le Multiply, Add → Converter → Math.

Post-it : Grille Blender Cycles

J’essaye de représenter la déformation de l’espace-temps par une masse importante (c’est à la mode en ce moment…). Mais pour commencer, il faut déjà réussir à représenter une grille dans le moteur de rendu Cycles. La solution qui me semble la plus simple consiste à détourner Brick Texture :

blender_cycles_grille.png

Blender User Group Rennes

Mercredi soir, j’ai rejoint les locaux de ActivDesign pour une première réunion d’utilisateurs de Blender sur Rennes. Nous n’avions pas tellement communiqué sur la mise en place de cette réunion, du coup il n’y avait pas foule, mais pour les prochaines, nous devrions faire un effort.


Afficher une carte plus grande

L’idée de ce BUGR (Blender User Group Rennes) a été initiée le mardi 13 décembre 2014, nous avions alors tenter de lister ce qui pourrait être fait, ce qui nous intéresserait. Mais depuis cette date chacun vaquait à ses occupations et il aura fallut attendre ce mercredi 11 mars. L’idée est de se réunir une fois par mois pour faire ses propres projets Blender. En cas de problème on a des collègues sous la main pour répondre à quelques questions. On en profite pour papoter logiciel libre, montrer nos créations, nos tutos,…

blender-socket.png

La diversité de Blender fait que nous avons chacun eux des activités clairement différentes : Découverte de l’éditeur de nœuds, tests de jeux, pour ma part j’ai profité de l’occasion pour faire mon premier essai de tracking vidéo. Pendant 2h30 chacun a avancé ces projets.

Je n’ai jamais participé à des GUL (Groupe d’utilisateurs Linux), je n’ai jamais été attiré par de telles réunions. Ici, j’ai tout de suite été intéressé et je ne regrette aucunement. Je n’avais jamais été attiré par le côté communautaire des logiciels libres, n’en voyant pas vraiment l’intérêt pour mon propre usage (si ce n’est de trouver plein de réponses dans les forums). Maintenant, je constate que, même pour quelqu’un de casanier comme moi, de telles réunions peuvent être particulièrement agréable.

Si Blender vous intéresse et que vous êtes pas loin de Rennes, peut-être nous croiserons nous bientôt…

« Ergodox » et « Blender » dans Linux Pratique 88 (Mars - Avril 2015)

linux-pratique-88-couv.jpg

Pour ce magazine j’ai écrit 2 articles :

« Effets spéciaux avec Blender : l'exemple du sabre laser » était pour moi, l’occasion de démontrer par l’exemple que l’utilisation de Blender est plus simple qu’on ne peut parfois le croire. Surtout si on n’en utilise qu’une petite partie (ici l’éditeur de nœuds pour des effets spéciaux). J’y ai détaillé au maximum la création complète d’un effet, toutes les étapes que ce soit dans Blender ou même la réflexion en amont. C’était également l’occasion de voir la réaction de mes enfants quand ils se voient dans un magazine.

« L'ErgoDox ou comment fabriquer simplement un clavier ergonomique » est la suite et fin de mon cycle d’article sur les claviers : 1 Dactylographie, 2 Bépo (linux pratique 85), 3 Ergodox (linux pratique 88). J’avais pris énormément de notes en montant mon clavier, j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de les partager les lecteurs du magazine. Pour ceux qui s’intéressent à ma disposition Bépo adaptée à l’ergodox, tout est détaillé sur le forum de la communauté bépo.

linux-pratique-88-4.jpg linux-pratique-10.jpg

Formation logiciels libres - Retour d’expérience

Je viens de suivre une formation Blender de une semaine dans un centre de formation à Rennes et je souhaitais partager avec vous un bilan de cette expérience (ce billet reprend en grande partie le contenu de mon journal Linuxfr dont je veux une archive ici, ne serait-ce que pour partager avec le plus grand nombre).

Il y a quelques temps (un an ou deux) j’avais cherché une formation Blender et n’avais pas trouvé grand chose d’intéressant. Depuis lors, il semble que plusieurs formations soient très facilement trouvables (des formations Blender en veux-tu en voilà : 1, 2, 3, 4, 5) mais du coup à l’époque j’avais un peu abandonné l’idée… jusqu’à ce que je tombe sur une news linuxfr qui ne m’intrigua pas plus que cela au premier coup d’œil mais qui contenait à la fois un lien vers Activdesign et les mots Blender et Rennes, quelques clics plus tard pour comprendre la dépêche… je découvre ce centre de formation professionnel qui utilise des logiciels libres.


Afficher une carte plus grande

Dans le plan de formation continue, proposé par mon employeur, il y a des formations pour Indesign et Photoshop pour des gens qui l’utiliseront 3 fois par mois et qui pourraient très bien utiliser Inkscape, Scribus ou Gimp. Je trouve dommage de proposer uniquement des formations vers des logiciels qui nécessiteront l’achat d’une licence, on cumule les dépenses alors qu’une formation à un logiciel libre conviendrait… surtout en sachant que des personnes passionnées par le libre et proposant des formations sont présents dans la même ville (pas de frais de déplacement et d’hébergement). Je devrais peut-être contacter le service formation pour leur indiquer ce problème mais je pense toujours aux Douze Travaux d'Astérix lorsque je dois m’adresser au service administratif… bref !

J’ai demandé s’il était possible de suivre une formation d’une semaine pour ce logiciel que j’utilise très régulièrement pour mon travail… Proposez à mon fils de passer une semaine à Disneyland, il ne sera pas plus heureux que moi lorsque j’ai appris que la formation était acceptée par mon employeur.

Du coup, je viens de passer une semaine à me gaver de Blender, comme on se gave de mets délicieux au moment des fêtes, pas comme on gave les oies à la même période. Le formateur (zeauro alias Ronan Ducluzeau) connaît très bien son sujet, c’est très agréable et s’adapte à son public : nous étions 3 stagiaires pendant 3 jours et j’ai eu un cours particulier les 2 jours suivants. J’ai un profil assez atypique pour ce genre de formation car j’utilise Blender depuis 4 ans, j’ai mis en place un planet sur le sujet il y a un an, je suis en train d’écrire un tuto sur un petit bout de ce logiciel pour un magazine… D’un autre côté, je n’ai aucune formation de graphiste et ne connais aucun autre logiciel de modélisation/animation. En apprenant en suivant des tutos sur le net, j’appliquais parfois certaines fonctions sans bien en maîtriser et comprendre les raisons sous-jacentes. Cet apprentissage a été intéressant mais cette formation d’une semaine à été un révélateur. J’ai d’autant plus envie de reprendre mes projets qui étaient restés en stand-by.

Mais une chose qui fait au moins autant plaisir, c’est de se retrouver au milieu de gens passionnés par le libre. Un coup d’œil sur les écrans montre un framapad sur un poste, inkscape sur un autre, ça me change des collègues. Les discussions avec le formateur, les étudiants ainsi qu’avec Cédric Gémy et Élisa de Castro Guerra responsables de ActivDesign sont intéressantes, pas de prise de tête, c’est ambiance bon enfant, on se sent comme à la maison (mais ça bosse). Une ambiance qui me semble vraiment sympa pour bosser dans de bonnes conditions, garder la motivation et le plaisir de travailler. On discute de la mise en place d’un groupe d’utilisateurs Blender sur Rennes, de FlossManuals (boutique), de Péril en Daiza, de Bépo, de tout de rien, de films, de jeux,… Dans un centre de formation comme celui-ci parler de Roguelike ne vous fait pas passer pour un extraterrestre, ça me change. Je n’ai jamais participé à un GUL mais je me dis maintenant que le sentiment de communauté qu’on y ressent sûrement doit être très agréable.

Si je devais faire une remarque négative dans ce bilan, sinon vous allez penser que ce texte n’est qu’un encart publicitaire, je dirais qu’il y a un gros manque de communication puisque, rendez-vous compte, je ne connaissais pas ce centre de formation alors que je suis demandeur de ce genre de projet et que j’habite à coté, imaginez donc ce qu’il en est certainement pour monsieur tout-le-monde. Je ne doute pas que les fondateurs font au mieux mais il me semble que c’est un point qui pourrait être travaillé.

Je suis heureux de constater qu’il est possible de créer un centre de formation utilisant uniquement des logiciels libres, avec des membres qui ne font pas qu’utiliser mais qui participent à ces logiciels. Heureux que l’esprit du libre est aussi important pour eux que le reste (plus peut-être ?), il ne s’agit pas là d’une utilisation du libre pour des raisons de coût mais pour des raisons idéologiques. Si j’avais trouvé une formation Blender dans une école proposant également Cinema4d, Maya, 3ds Max, vous vous doutez que je n’aurais pas été aussi enthousiaste.

Planet BlenderFR déménage

Il y a un an, je mettais en place Blenderfr.org un planet francophone dédié à Blender. Le site n’attirant que très peu de visiteurs et n’agrégeant que très peu de billets, j’ai décidé de le migré sur un hébergement gratuit. Si celui-ci vous intéresse, la nouvelle adresse est http://planetblenderfr.free.fr

logo.png

Blender pour les effets spéciaux d'un film amateur

Introduction

Énormément de gens utilisent Adobe After Effects pour les effets de leurs films amateurs. Je déteste vraiment Adobe :

  • tarifs complètement prohibitifs pour le grand public.
  • logiciels non disponibles pour GNU/Linux.
  • Je ne comprends pas pourquoi Flash player et Adobe Reader (par exemple) sont aussi gourmands en espace disque !? Si peu de fonctions dans autant de code, c'en est presque inquiétant… sans parler du fait que leurs plugins pour navigateurs web sont carrément instables…
  • par défaut, leurs applications gratuites installent un antivirus si vous n'avez pas vu la case à décocher avant le téléchargement du fichier (lamentable, surtout quand on voit les problèmes que 2 antivirus en parallèle impliquent sous Windows !).

Pirater un logiciel Adobe (ou autre) m'est complètement insupportable également ; quand je vois le nombre de spywares, adwares et malwares que l'utilisateur lambda choppe sous Windows juste en téléchargeant des applications sur des sites qui semblent pourtant corrects, je n'ose même pas imaginer la gueule des postes où des cracks et autres keygens venant de sites warez ont été utilisés !

Et puis franchement, soyons honnêtes, combien d'amateurs utilisateurs de Adobe After Effects ont réellement besoin de ce soft ? J'entends par là qu'il n'est peut-être pas nécessaire de payer un logiciel privateur (qui plus est, achat dans une version spécifique, la mise à jour sera payante !) pour faire un diaporama de trois photos… Mais est-il possible de faire un film avec des effets spéciaux pas trop ridicule gratuitement ? Est-il possible de monter un film gratuitement ? C'est possible ! La preuve par l'exemple.

Exemple

J'ai fait un petit film pour amuser la galerie pendant le mariage de ma frangine, vous savez, le petit film qui occupe les invités une vingtaine de minutes pour permettre au traiteur de faire quelques finitions et qui tente d'émouvoir le jeune couple avec plein de références qu'ils aiment, des privates jokes et des clins d'œil relatifs à leurs passés.

Lorsque j'ai fait ce film, je ne pensais pas le diffuser ailleurs que pendant le mariage, pour un public d'une centaine de personnes uniquement. Je le mets ici, non pas pour le diffuser à plus grande échelle (ce n'est pas pour l'audience que mon site a que ça va changer grand chose de toute façon) mais je m'en sers ici pour appuyer et développer plus simplement mon propos. Si vous ne connaissez pas les jeunes mariés, il y a peu de chances que vous compreniez beaucoup de choses mais bon, pour ceux que le film intéresserait :



Pour le montage j'ai utilisé Kdenlive, de loin le plus complet et plus pratique des logiciels de montage sous GNU/Linux (très loin devant Pitivi et Openshot). Pour les effets spéciaux j'ai utilisé Blender, de loin la plus géniale des usines à gaz qu'il m'ait été donné d'utiliser, j'adore jouer avec ce logiciel même si je n'en maîtrise qu'une infime partie. J'aurais pu utiliser Blender pour le montage également mais je trouvais Kdenlive plus pratique pour cette partie.

Les effets spéciaux

How I met your mother (0:11)

Le générique de « How I met your mother » est plus complexe que ce qu'il n'y paraît peut-être au premier abord ; la caméra navigue parmi des photos dans un environnement 3D, les photos ont parfois un fond transparent laissant entrevoir d'autres photos… Dans Blender, j'ai placé différents plans-photos, différentes lumières et j'ai défini des mouvements de caméra pour coller au mieux à l'original. J'avoue que ça a été assez long à faire mais le rendu correspond à ce que j'attendais. Par contre, le fichier source étant particulièrement peu propre (trop de sources de lumières par exemple) le rendu a été particulièrement long mais surtout, j'en ai tellement honte, je ne pourrais pas me résoudre à vous montrer plus que cette capture.

blenderfx_himym.png

Stargate (2:17)

J'ai voulu créer mon propre effet "trou de ver" mais je n'avais pas vraiment le temps, j'ai également tenté de faire disparaître la voiture de différentes façons (apparition d'un portail temporel, vibration de la caméra et de la voiture, modification de la taille de la voiture…) mais le rendu était tellement ridicule, j'ai préféré utiliser Kdenlive pour un simple fondu vers une séquence extraite de Stargate SG1… J'aurais vraiment aimé n'utiliser que des séquences libres de droits, que ce soit pour la vidéo ou les musiques, mais j'avoue que la facilité l'a parfois emporté (surtout pour les musiques…).

worm.jpg

Nus (2:38, 4:58 et 18:16)

Nous avons tourné en caleçon mais dans la scène nous sommes censés être nus, puisque nous faisons un voyage dans le temps version « Terminator ». Comment faire ? J'aurais pu ajouter un cache noir rectangulaire devant nos sous-vêtements mais j'avais dans l'idée qu'une mosaïque pixelisée couleur chaire serait plus efficace visuellement. Comme nous n'avions pas des caleçons beiges lors du tournage, je ne pouvais pas pixeliser directement avec les effets classiques d'un logiciel de montage, j'ai donc utilisé Blender. Je reprends une section de l'image (nos ventres) légèrement décalée vers le bas (sur nos caleçons) puis je pixelise cette section. Pour ceux que les nodes en question intéressent, voici une capture :

blenderfx_nude.png

Le rendu est plutôt réussi. Je n'ai pas joué avec les fonctions de tracking de Blender, cela m'aurait certainement simplifié les choses, toutefois, pour le peu d'images clés à définir, il m'a semblé plus rapide et pertinent de le faire à la main que d'apprendre à utiliser correctement cette fonction. C'est dommage de se priver d'un apprentissage mais c'était plus rapide, même si mon attitude était court-termiste. Pour ceux qui ne connaissent pas Blender, comprenez bien que les nodes permettent énormément de choses et notez qu'il est très agréable de créer ses propres effets, d'avoir un contrôle énorme, de réfléchir à la meilleure solution. Créer des effets ainsi me procure bien plus de plaisir intellectuel que d'en utiliser des fonctionnels dans un logiciel non libre dont le rendu ne serait peut-être pas parfaitement à l'image de ce que je souhaitais mais surtout sur lesquels je n'aurais que très peu de contrôle. Avec Blender, si le rendu ne me convient pas, je continue à travailler et réfléchir, c'est vraiment enrichissant

Tournages en décalé (3:35 et 12:42)

Les personnes qui ont joué ces scènes n'avaient pas de créneaux communs pour tourner (en plus d'être mauvais acteurs, décidément des conditions de tournage excécrables ! ;-) ). Le montage permet de les réunir, il ne s'agit pas d'un effet spécial à proprement parler mais n'oubliez jamais que le montage permet déjà de faire une grosse partie du travail. Bon, il est certain que si j'avais pu tourner au moins à des heures ou météo approximativement identiques, j'aurais pu éviter les problèmes d'ombres / lumière que j'ai eu ici,… ne visant pas de nomination à l'oscar du meilleur film de mariage, j'ai laissé couler.

Corbeau (5:44)

Ne prenant pas le temps de dessiner un corbeau en 3D, j'ai simplement réutilisé un vieux dessin vectoriel que j'avais fait il y a longtemps, mais le principe est le même.

corbeau.png

Avec blender, je défini un masque pour détourer les acteurs, j'ajoute une image de corbeau qui se translate et qui s'affiche ou non en fonction du masque, j'ajoute des disques et le tour est joué, j'obtiens un corbeau derrière les acteurs sans même avoir utilisé un fond vert. Si les acteurs avaient bougés j'aurais utilisé un fond vert et Blender m'aurait de toute façon permis très simplement de le gérer comme il se doit.

Le visiteur du futur (7:12)

Scène entièrement copiée sur le visiteur du futur, aucun effet spécial particulier (si ce n'est quelques réglages de luminosité avec Kdenlive) mais je tenais à le dire : j'ai sans vergogne pompé l'épisode 3 de la première saison 1 ! J'aime cette web-série (n'hésitez pas à acheter les dvd et la bd ; en plus Ankama fait un excellent travail, ils ne se contentent pas de mettre une galette dans une boîte, les coffrets sont beaux et bien remplis !). Je ne pensais pas avoir pompé les dialogues à ce point, c'est en revoyant l'épisode il y a peu que j'ai constaté avec stupeur que la scène était une simple photocopie noir et blanc de la scène originale (même chose mais sans les couleurs : qualité de jeu de Florent Dorin et Raphaël Descraques, mise en scène de François Descraques), comme si j'avais stocké inconsciemment et avec exactitude les dialogues en mémoire, j'ai été vraiment étonné. Notez que l'"acteur" et la voix off ne connaissaient pas l'épisode. En tout cas, un énorme merci à l'équipe de cette série pour tous les énormes fous rires. Comprenez bien que mon but était de faire un clin d'œil à ceux qui connaissaient la série, pas du tout de m'approprier l'excellent travail de François Descraques.

Sabres lasers (9:27)

J'avais fait quelques essais avec mon fils, il y a quelques temps (Nodes Blender : Effet sabre laser). J'ai réutilisé les mêmes nodes en utilisant, cette fois, les fonctions de masques qui ont été intégrées depuis à Blender.

blenderfx_light_saber_1.png

blenderfx_light_saber_2.png

Ligoter ma belle-mère (11:21)

Aucun effet spécial pour cette scène, juste un pur plaisir que je tenais à souligner ici.

Massue (18:10)

Faite très rapidement avec Blender à quelques jours de la dead-line, je n'ai pas pris le temps de définir une texture ou d'écrire 1000T sur la massue, je me suis juste contenté de deux cylindres vaguement marron. Vu la durée de la scène, je me suis dis que ça passerait…

blenderfx_massue.png

Mouton (20:21)

Le mouton qui apparaît de façon furtive dans le film fait parti d'un projet plus complet de court métrage. Ce mouton, je l'adore, je l'utilise d'ailleurs comme avatar. À long terme j'espère pouvoir faire mon court métrage mais il va me falloir du temps et quelques heures d'apprentissage. Si vous voulez des détails sur ce projet rendez-vous sur le sujet « Dors ! » sur le forum de blenderclan. Ça fait pas mal de temps que le projet est en stand-by mais je n'abandonne pas.



Conclusion

Basiques, simples mais efficaces, je n'ai pas à rougir de mes effets spéciaux ! Ce n'est pas un chef d'œuvre mais pour un film diffusé à un mariage, c'est loin d'être honteux, le film a parfaitement répondu à mes attentes. Il est vrai que des professionnels avec le même outil, des connaissances et un peu plus de temps font un milliard de fois mieux (Tears of steel par exemple) mais le sujet n'ai pas là ; avec un minimum de maîtrise de Blender, il est possible de faire des effets spéciaux pour un film amateur, qu'on ne me dise plus qu'un utilisateur lambda a besoin d'un logiciel privateur payant pour faire des films ! C'est faisable sans un sou, en gardant une totale liberté et sans remplir sa machine de MVT (Maladie Virtuellement Transmissibles).

Sans parler d'effets, juste pour ce qui est du montage, je ne dirais qu'une chose : Il n'est pas nécessaire d'utiliser Pinnacle Studio pour faire un montage simple. Pinnacle Studio est un logiciel immonde rempli de bugs qu'il ne faut surtout pas utiliser. Ne le conseillez qu'aux personnes que vous détestez !!! J'ai eu l'occasion de faire un montage avec cette ignoble bouse (version 17) pour un petit film au boulot ; plus jamais ça ! Même l'utilisateur de Pinnacle Studio qui l'avait conseillé et commandé (parce que c'est payant en plus !), qui en était un fervent défenseur, a admit après usage intensif qu'il s'agit finalement d'un logiciel à éviter. Il y a des logiciels gratuits très bien pour faire mieux plus facilement, sans plantage pourquoi vous priver ? Si ceux-ci ne sont pas disponibles pour votre système d'exploitation, trouvez un geek dans votre village pour vous installer un dual-boot GNU/Linux !

Mon nouveau projet libre : Blenderfr.org

Depuis que Warmux est mort, depuis que je n'écris plus d'articles (ou très peu) sur des logiciels libres, le fait de ne plus être impliqué dans un projet libre commençait à me titiller. Mais que faire ? Dans quel projet s'investir ? Créer quelque chose de nouveau ou rejoindre une communauté ? Pas toujours simple de savoir où aller.

Dernièrement, je m'amuse avec un logiciel en particulier : Blender. C'est un logiciel de modélisation et d'animation libre et particulièrement complet. Je m'amuse énormément avec, que ce soit pour le travail ou à la maison. Je m'amuse, certes mais je galère aussi énormément car la prise en main est quelque peu ardue (et encore, c'est un régal si l'on compare avec la première version que j'ai essayée, bien avant la refonte de l'interface). Heureusement, lorsque l'on souhaite apprivoiser la bête, on trouve de nombreux tutoriels sur la toile. Les sites qui m'ont particulièrement aidé sont (dans le désordre) : Blender developer code, Blender Wiki, bt blendtuts, Blender Cookie, BlenderNation, BlenderGuru, Blender Nerd, Good Spirit Graphics, Blender 3D Architect, BlenderDiplom, Blender4d, Blender pour les architectes sur le site de Matthieu Dupont de Dinechin, BlenderClan.

Cette liste de ressources est longue mais notez que seuls les trois derniers liens renvoient vers des sites francophones. J'ai pensé que je passais certainement à coté de nombreux articles et tutoriels dispersés sur différents blogs comme j'ai pu le faire à quelques occasions (tag blender). Ma question : Comment faire pour donner plus de visibilité à ces articles dispersés ? Une réponse m'a semblé évidente : un planet !

Pour ceux d'entre vous qui l'ignore, un planet est un agrégat de billets publiés sur différents blogs. Cet agrégateur a pour but de réunir en un seul lieu, tous les articles en rapport avec un thème particulier. Pour les blogs agrégés, le planet apporte une certaine visibilité, pour les visiteurs du planet cela permet de trouver en un lieu différentes sources d'information. J'ai participé moi même à deux planets : un planet francophone dédié à la distribution Ubuntu Planet Ubuntu-fr, puis un autre dédié au libre Planet-libre. Depuis peu, j'ai d'ailleurs réintégré ce dernier.

J'ai commencé par proposer l'idée sur le forum de BlenderClan car ses membres forment une communauté très intéressante et j'ai eu un accueil particulièrement sympathique pour chacune de mes questions sur le forum. Passer outre une telle communauté m'aurait semblé absurde. L'idée semble potentiellement intéresser quelques personnes. Toutefois, celle d'ajouter une entrée dans sa todo list déjà bien fournie ne semble pas enthousiasmer outre mesure ebrain, l'administrateur du site. Il est alors temps pour moi de mettre les mains dans le cambouis numérique… C'est parti pour la création d'un planet francophone dédié à Blender !

Première étape : un nom de site

Si pour l'instant, le but est uniquement de créer un planet, il n'y a pas vraiment de raison de se limiter à cela à long terme, on évitera donc de déposer un nom y faisant référence. Sait-on jamais, si le projet fonctionne bien et qu'une communauté se créée autour, peut-être que d'autres fonctionnalités s'y rattacheront. Les sites communautaires francophones par excellence sont, à mes yeux, Framasoft et LinuxFr.org. Même si la pieuvre que devient, pour mon plus grand plaisir, le premier (Framalab, Framatrucs,…), j'ai toujours eu un petit faible pour le second. Je décide alors de prendre son nom comme référence, ce sera blenderfr.org, ça tombe bien le domaine est libre. Argh, petit imprévu, il existe déjà #blender-fr. Un petit tour sur le chan pour savoir si le fait que mon projet utilise un nom proche dérange me permettra d'avoir la conscience tranquille et surtout de rencontrer une communauté fort sympathique. D'une pierre, deux coups.

Seconde étape : un hébergeur

Plusieurs solutions s'offraient à moi : du gratuit, du payant, du libre,… J'aurais pu faire héberger le site chez free comme ce blog, mais je ne voulais pas du free.fr dans l'adresse. J'aurais pu proposer le projet chez TuxFamily mais il y a longtemps j'ai eu quelques contacts mail effroyablement irrespectueux et désagréables de son président. J'ai fini par me laisser tenter par OVH parce que leurs offres étaient claires, pas trop onéreuses, parce que j'avais déjà utilisé leurs services pour Warmux…

Troisième étape : un CMS

En fait, cette question ne s'est pas vraiment posée. Il existe de nombreuses solutions pour mettre en place des planets mais l'une d'elle me semblait plus évidente : Bilboplanet. C'est le CMS avec lequel Planet-libre est mis en place, il est libre et gratuit, développé par un francophone (ce qui permet des échanges potentiels plus simples), il est en train d'évoluer et au moment où l'idée du planet m'est venue, l'annonce d'une nouvelle version en cours de développement apparaissait dans mon agrégateur.

En une vingtaine de jours, j'ai envoyé une vingtaine de courriels à Grégoire de Hemptinne, développeur de BilboPlanet (sans parler des discussions par messagerie instantanée !). Je crois qu'arrivé à ce stade, on peut parler de harcèlement. Pourtant mon interlocuteur reste particulièrement patient, à l'écoute de mes remarques, rapports de bugs, requêtes, questions… Comment voulez-vous que je ne sois pas conforté dans mon choix lorsque les développeurs du projet ont un tel comportement ?

Quatrième étape : un logo

J'avais dans mes marques-pages, un tutoriel expliquant comment dessiner une planète réaliste, j'avais vu la vidéo il y a quelques temps et me souvenait qu'elle était intéressante. Comme pour appuyer l'idée que c'est bien à partir de ce tutoriel que je devais faire mon logo, Blender4d publie un billet sur le sujet au moment même où je cherche l'inspiration. J'applique le tutoriel sur une Suzanne (pour faire simple disons qu'il s'agit de la mascotte de Blender) et obtient un logo convenable.

logo.png

Cinquième étape : un CSS

Le style CSS par défaut de la version de développement de Bilboplanet ne me convient pas vraiment. J'ai commencé à le modifier mais j'ai encore énormément de travail à fournir pour obtenir un résultat qui me convienne parfaitement. Si j'attends que tout soit parfait pour ouvrir officiellement le projet, je vais attendre indéfiniment. Considérant que le site est correct, ne fait pas saigner des yeux, je décide d'ouvrir les hostilités et j'améliorerai le site au fur et à mesure.

Capture_du_2012-12-13_23_02_56.png

Bon, pour l'instant, c'est sûr, c'est plutôt ridicule puisque le planet n'agrège que quatre billets francophones en rapport avec Blender, les miens… Pour l'instant, la charte et l'inscription ne sont pas assez mises en avant (dans le menu en haut à droite) mais cela sera résolu sous peu.

Sixième étape : une charte

Je souhaite que tout ceux qui apprécient Blender puissent participer au projet, la charte est donc simple. Pour inscrire son flux sur Planet Blenderfr.org :

  1. Appréciez Blender
  2. Amusez-vous avec Blender
  3. Écrivez vos articles dans un français correct
  4. Pas d'insultes, d'incivilités,…

La charte évoluera peut-être en fonction des problèmes éventuellement rencontrés. J'espère que vous serez intéressés par le projet et que tout ceux qui ont des flux francophones en rapport avec Blender n'hésiteront pas à s'inscrire.

Nodes Blender : Effet sabre laser

Il est possible d'ajouter un effet sabre laser avec blender, en rotoscoping. Pour cela il suffit de suivre le tutoriel suivant : Blender 3D Lightsaber Tutorial. Cette technique est rébarbative puisqu'il faut placer 4 points précisément pour chaque image du film. Autre solution : Définir 2 cylindres lumineux comme dans le tutoriel Blender – How to Create Lightsaber over Live Action Footage Tutorial. Cette technique semble plutôt intéressante, je la découvre à l'instant. Elle n'est pas parfaite mais si elle était combinée au tracking de Blender, elle pourrait être très intéressante. Je découvre, à l'instant également, un groupe de nodes disponibles sur Blender Minutes, je ne l'avais pas trouvé auparavant, c'est dommage car j'aurais peut-être gagné du temps, mais c'est également heureux puisque j'ai pu apprendre beaucoup à propos des nodes et développer ma propre solution…

J'ai en ma possession 2 jouets : des sabres laser télescopiques en plastique. L'un est rouge, l'autre bleu. J'ai donc imaginé qu'il serait possible de détecter ces deux couleurs dans une image et ainsi de "laseriser" automatiquement :

LS01a.jpg LS01b.jpg

Ça a donné un premier résultat plutôt intéressant. Hélas, les lasers s'éteignent souvent car la tolérance de la fonction de recherche de couleur n'est pas suffisamment élevée. Si je l'augmente, tout devient source de lumière, à l'image de la balançoire…

J'ai alors activé l'extension Animation RotoBezier (Description: Allows animation of Bezier and NURBS curves) qui permet de simplifier grandement les animations et déformations des courbes de délimitation et de définir des zones actives en fonction d'un ID Mask.

LS02a.png LS02b.png LS02c.jpg

Le résultat est plutôt sympathique, perfectible mais satisfaisant. Définir la zone active manuellement est plutôt rébarbatif même si bien sûr cela reste plus rapide et simple que dans le premier tutoriel cité : l'extension "Animation RotoBezier" est assez pratique et la définition de la zone n'a pas besoin d'être très précise. En procédant ainsi, il est possible d'augmenter la tolérance de la fonction de recherche de couleur et ainsi éviter l'effet on/off. Notez que la tolérance pourrait être ajustée en fonction du besoin pour chaque image ou pour un moment spécifique… J'aimerais utiliser les fonctions de traking de Blender pour automatiser quelque peu les choses mais les mouvements rapides du "sabre" ne m'ont jamais permis de le suivre correctement, peut-être n'ai-je juste pas trouvé les bonnes options lors de mes nombreux essais…

Mon fils avait des étoiles dans les yeux en regardant la vidéo. Le visionnage à peine terminé, il fallait que je retourne avec lui dehors pour faire une nouvelle vidéo…

Pour ceux qui voudraient jouer avec le blend : http://www.pasteall.org/blend/13867

Un énorme merci aux membres de BlenderClan (et plus particulièrement _tibo_) pour leurs conseils.

Post-it Blender : Transparence d'un png importé dans Blender

Cycles ne gère pas, par défaut, la transparence des png intégrés dans une scène. Jusqu'alors il fallait ruser, la dernière version permet de gérer la transparence sans subterfuge. Pour cela, jouez juste légèrement avec les nodes :

blender_png_alpha.png

La Mort est mon métier

Si mon blog est à l'abandon depuis quelques temps c'est pour une raison toute simple, je bosse à fond sur d'autres projets… En particulier, j'essaye d'apprendre à maîtriser Blender, et ce n'est pas une mince affaire, tant le logiciel est complet et riche. Parmi les essais que je fais il y avait un projet pour J'irai loler sur vos tombes.

Comme expliqué sur le site de l'émission, il n'y a pas de place pour un public donc ils ont mis en place un public différé :

Filmez-vous chez vous ou dans le cadre de votre choix, MAIS TOUJOURS FIXE. IL NE FAUT PAS QUE LA CAMERA BOUGE (le mieux c'est de faire comme si vous étiez en train de regarder la TV en regardant votre caméra) avec l’entourage de votre choix, et envoyez-nous vos vidéos !

Chaque semaine un public sera à l’honneur, peut-être vous !

Et lâchez-vous ! Pas de limites tant que ça rentre dans le cadre d’une caméra !

J'ai voulu participer avec une vidéo de la Mort dans son salon, je trouvais cela plus amusant que me filmer et surtout c'était l'occasion d'apprendre à me servir de Blender. J'ai donc commencé à bosser début novembre mais n'étant pas graphiste, ayant pleins d'autres projets et n'ayant pas encore l'habitude de Blender ça m'a pris un temps conséquent, suffisamment pour que l'émission s'arrête avant que je ne puisse proposer la vidéo. Le projet est donc mort né. Dommage J'avais fini la modélisation, l'armature (même si elle avait plein de défauts, elle était suffisante pour ce que je voulais faire), la définition du vêtement et les clés de forme :

death.jpg

J'avais aussi fait un premier essai d'animation qui devait correspondre à l'extrait « - 5 sec : La surprise : J'ai gagné !!! (avec de la joie et de la surprise) ». L'animation ne me satisfaisant pas du tout j'ai voulu me filmer pour m'aider à visualiser les positions et vitesse de mouvements, mais comme vous l'avez compris ça ne sera plus nécessaire…

Le fichier blend pour ceux qui voudraient récupérer un truc dedans…

Ce qui manque à LinCity

Je suis un grand fan de SimCity. J'ai passé des heures à améliorer différentes villes à SimCity premier du nom puis à SimCity 4000. J'ai essayé plusieurs fois LinCity, un SimCity-like libre, il ne m'a personnellement jamais convaincu.

Lincity-ng-2.0.jpg

En cherchant des tutoriels sur Blender, je suis tombé sur l'excellent Aide mémoire Blender 2.5 de Matthieu Dupont de Dinechin. Comme ce document m'est extrêmement utile, j'ai flâné un peu sur le site de l'auteur. J'ai alors visionné cette courte vidéo :

C'est fait avec Blender, le style graphique est poétique à souhait, génial, relaxant... Jouer à LinCity avec ce genre de graphismes, ça, ça aurait de la gueule ! Ça serait original, beau, à la limite entre le jeu et l'art...

Si vous connaissez une dizaine de devs et graphistes libristes motivés, n'hésitez pas à leur proposer le concept... personnellement, j'en rêve.