yeKblog

Participer à un projet libre est un jeu... Et toi, à quoi tu joues ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ubuntu

Ubuntu GNU/Linux est la distribution Linux qui m'a fait adorer cet OS.

Fil des billets - Fil des commentaires

Post installation de Ubuntu 14.04

Une fois Ubuntu installé sur mon poste, je me rends compte que les modifications que je faisais pour Ubuntu 12.10 sont toujours d’actualités. Il n'est pas vraiment nécessaire d'expliquer comment installer Ubuntu 14.04. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est d'une simplicité enfantine. Après installation, il reste quelques petites modifications à faire, avis complètement subjectif. Ce billet n'a pas pour but d'être particulièrement didactique, c’est plus une check-list personnelle.

sudo add-apt-repository

Quelques dépôts supplémentaires que j'affectionne, à ajouter en fonction du besoin :

  • sudo apt-add-repository -y ppa:aims/sagemath pour installer sagemath-upstream-binary (64 bits uniquement)
  • sudo add-apt-repository -y ppa:jd-team/jdownloader pour installer jdownloader-installer
  • sudo add-apt-repository -y ppa:inkscape.dev/trunk pour installer inkscape-trunk (version de développement de Inkscape)
  • sudo add-apt-repository -y ppa:libreoffice/ppa pour garder à jour libreoffice
  • sudo add-apt-repository -y ppa:irie/blender pour installer la version de développement de Blender
  • sudo add-apt-repository -y ppa:otto-kesselgulasch/gimp pour installer la dernière version de Gimp

sudo apt-get install

Il y a certains paquets qui ne sont pas installés par défaut, mais qui me semblent très souvent indispensables : thunderbird libavcodec-extra gnome-mplayer gimp gimp-data-extras gpodder ssh htop mypaint kdenlive clipit xournal xpaint nautilus-open-terminal ubuntu-restricted-extras blender nvidia-cuda-toolkit calibre xchat-gnome vlc p7zip-full p7zip-rar imagemagick dconf-tools pdfmod steam

Pour les utilisateurs de LaTeX : sudo apt-get install texlive-bibtex-extra texlive-extra-utils texlive-latex-extra texlive-pictures gv texlive-lang-french texlive-lang-english et un paquet au choix parmi texstudio latexila gummi texmaker lyx éventuellement.

Logiciels supplémentaires et modules complémentaires.

Un logiciel propriétaire, Google Chat Video. C'est la seule solution de messagerie instantanée que j'ai trouvée qui permette la visioconférence avec des utilisateurs de Mac et Windows. Je n'ai pas testé la dernière version de Empathy pour un appel vidéo Empathy−Google Chat, la version précédente en tout cas n'était pas à la hauteur, au niveau de la qualité sonore principalement (gros problème d'écho entre autres).

J’utilise également Hubic pour la synchronisation de fichiers puisque Ubuntu One est mort.

Extension Firefox : Adblock-plus, au-revoir-utm,

Paramètres système

Toutes les entrées de ce menu sont à visiter pour diverses modifications.

  • « Apparence » → « Comportement » Pour activer les espaces de travail et déplacer les menus de fenêtre dans la barre de titre plutôt que dans la barre globale.
  • « Prise en charge des langues » pour mettre l'intégralité du système en français .
  • « Agencement du clavier » → « Options » pour activer « Séquence de touches pour tuer le serveur X », qctivation de la touche Compose,…
  • « Luminosité et verrouillage » pour désactiver « Lock » et la demande de mot de passe en retour de veille .
  • Installation des drivers propriétaires

Unity-tweak-tool

Jusqu’alors je n’étais pas un grand fan de cette application, aujourd’hui, je ne pourrais plus me passer des modifications que cette application me permet de faire : sudo add-apt-repository ppa:freyja-dev/unity-tweak-tool-daily && sudo apt-get update && sudo apt-get install unity-tweak-tool

  • Lanceur : Cocher « Minimize single window applications on click »
  • Rechercher : Décocher/Cocher selon les goûts
  • Barre de menu : Personnalisation de l’affichage de l’heure entre autre…
  • Sélecteur : Personnellement j’affiche l’icône «Afficher le bureau »
  • Web Apps, Supplémentaire, Window snapping : À personnaliser selon les goûts
  • Coins actifs : Le coin inférieur gauche pour afficher les espaces de travail, le coin inférieur droit pour le Window Spread
  • Police de caractères : j’ai toujours eu l’impression que le texte par défaut est trop gros…

Résoudre le conflit de raccourci clavier Alt+Clic

Alt+Clic déplace la fenêtre, or dans Gimp, dans Inkscape et certainement dans d'autres logiciels, Alt+Clic est utilisé pour certaines actions (par exemple, dans Inkscape, « Sélection de l'objet en dessous », fonction très pratique !). Ce conflit de raccourci ne déchaîne pas les passions. Je l'ai signalé à divers endroits (dont ici) il y a au moins 7 ans, je ne suis pas le seul à hurler après ce bug, pourtant rien ne change. La procédure pour 14.04  :

  • Installation et lancement du « Gestionnaire des paramètres CompizConfig » : sudo apt-get install compizconfig-settings-manager && ccsm
  • Dans Gestion des fenêtres → Déplacer la fenêtre → Modifier à votre guise l'entrée « Lancer le déplacement de la fenêtre » dont l'icône est une souris

Si vous utilisez metacity via gnome-session-fallback car votre machine date un peu, la commande est : gsettings set org.gnome.desktop.wm.preferences mouse-button-modifier "<Super>"

Astuces en vrac

Quelques astuces simples pour améliorer le quotidien. Notez que certaines d'entre elles peuvent être appliquées via des interfaces graphiques, mais on perd tellement de temps dans les menus…

  • Accélérer l'animation de diminution des fenêtres : dconf write /com/canonical/unity/minimize-speed-threshold 0
  • Désactiver l'envoi de rapports d'erreur  : sudo sed -i -e "s/enabled=1/enabled=0/g" /etc/default/apport
  • Multimédia → Lecture des DVD (nécessite libdvdread4, qui est aussi disponible via ubuntu-restricted-extras)  : sudo /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh
  • Afficher des icônes dans les menus pour plus de lisibilité : dconf write /org/gnome/desktop/interface/menus-have-icons true
  • Nautilus → Afficher directement la taille des fichiers sous le nom : dconf write /org/gnome/nautilus/icon-view/captions "['size', 'date-modified']"
  • Si votre pavé numérique ne s’allume pas au démarrage : sudo apt-get install numlockx && sudo sh -c "echo 'greeter-setup-script=/usr/bin/numlockx on' >> /usr/share/lightdm/lightdm.conf.d/50-unity-greeter.conf"

Amélioration du terminal

Pour rechercher directement dans l'historique du terminal en tapant le début d'une commande puis ⇞ ou ⇟ : sudo nano /etc/inputrc

# alternate mappings for "page up" and "page down" to search the history
"\e[5~": history-search-backward
"\e[6~": history-search-forward

C'est incroyable qu'après autant de versions, Ubuntu n'ait toujours pas un shell un peu sympa, ne serait-ce qu'avec un $ coloré, c'est tellement plus pratique au quotidien… Pour avoir un peu de couleur vous pouvez par exemple copier l'extrait correspondant de mon fichier ~/.bashrc :

#### Completion auto ####
if [ "$PS1" -a -f /etc/bash_completion ]; then
. /etc/bash_completion
fi

######## Couleur ########
if [ "$PS1" ]; then
PS1='${debian_chroot:+($debian_chroot)}\[\033[0;31m\]\u@\h\[\033[0;0m\]:\[\033[0;33m\]\w\[\033[0;0m\]\$ '
fi

## Historique amélioré ##
export HISTCONTROL=ignoreboth
export HISTIGNORE="cd:ls:[bf]g:clear"

######### Alias #########
alias cp="cp -i"
alias mv="mv -i"
alias rm="rm -i"
alias md="mkdir"
alias rd="rmdir"
alias cd..="cd .."
alias cdrom="mount -t iso9660 /dev/cdrom /mnt/cdrom"
alias screenshot="import -pause 5 -window root"
alias processeur="cat /proc/cpuinfo"
alias mkdir="mkdir -p"
alias rezo="sudo watch netstat -alpe --ip"
alias update="sudo apt-get update"
alias upgrade="sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade"
alias addppa="sudo add-apt-repository"

Boîte de dialogue d'impression de Gnome dans LibreOffice

La boîte de dialogue d'impression de LibreOffice est nulle, tout simplement. Donc pour supprimer cette horreur non ergonomique (plus de clics pour moins de plaisir ?)  :

  • Rendez-vous dans « Outils → Options → Avancé » pour cocher « Activer les fonctions expérimentales (non stabilisées) », validez
  • Puis dans « Outils → Options → Général » décocher « Utiliser les boîtes de dialogues LibreOffice »


Modification du 23/04/2014 : clipit remplace diodon car ce dernier pose problème dans Sage et dans Nautilus

Après l'installation de Ubuntu 12.10

Il n'est pas vraiment nécessaire d'expliquer comment installer Ubuntu 12.10. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est d'une simplicité enfantine. Par contre, après installation, il reste quelques petites modifications à faire, avis complètement personnel. Ce billet est évolutif et n'a pas pour but d'être particulièrement didactique.

sudo add-apt-repository

Quelques dépôts supplémentaires que j'affectionne, à ajouter en fonction du besoin :

sudo apt-get install

Il y a certains paquets qui ne sont pas installés par défaut, mais qui me semblent très souvent indispensables : ubuntu-restricted-extras htop cheese vlc gnome-mplayer nautilus-open-terminal dconf-tools ppa-purge imagemagick pyrenamer inkscape ghostscript poppler-utils ffmpeg gimp-plugin-registry thunderbird preload

Logiciels supplémentaires et modules complémentaires.

Un logiciel propriétaire, Google Chat Video. C'est la seule solution de messagerie instantanée que j'ai trouvée qui permette la visioconférence avec des utilisateurs de Mac et Windows. Je n'ai pas testé la dernière version de Empathy pour un appel vidéo Empathy−Google Chat, la version précédente en tout cas n'était pas à la hauteur, au niveau de la qualité sonore principalement (gros problème d'écho entre autres).

Extension Firefox : Adblock-plus, au-revoir-utm,

Paramètres système

Toutes les entrées de ce menu sont à visiter pour diverses modifications.

  • « Prise en charge des langues » pour mettre l'intégralité du système en français .
  • « Agencement du clavier » → « Options » pour activer « Séquence de touches pour tuer le serveur X » .
  • « Luminosité et verrouillage » pour désactiver « Lock » et la demande de mot de passe en retour de veille .

Résoudre le conflit de raccourci clavier Alt+Clic

Alt+Clic déplace la fenêtre, or dans Gimp, dans Inkscape et certainement dans d'autres logiciels, Alt+Clic est utilisé pour certaines actions (par exemple, dans Inkscape, « Sélection de l'objet en dessous », fonction très pratique !). Ce conflit de raccourci ne déchaîne pas les passions. Je l'ai signalé à divers endroits (dont ici) il y a au moins 5 ans sans que rien ne change. La procédure pour modifier le raccourci de déplacement de fenêtre varie avec les versions. La méthode pour 12.10  :

  • Installation et lancement du « Gestionnaire des paramètres CompizConfig » : sudo apt-get install compizconfig-settings-manager && ccsm
  • Dans Gestion des fenêtres → Déplacer la fenêtre → Modifier à votre guise l'entrée « Lancer le déplacement de la fenêtre » dont l'icône est une souris

Boîte de dialogue d'impression de Gnome dans LibreOffice

La boîte de dialogue d'impression de LibreOffice est nulle, tout simplement. Donc pour supprimer cette horreur non ergonomique (plus de clics pour moins de plaisir ?), rendez-vous dans « Outils → Options → Général » pour  :

  • Décocher « Utiliser les boîtes de dialogues LibreOffice »
  • Cocher « Activer les fonctions expérimentales (non stabilisées) »

Astuces en vrac

Quelques astuces simples pour améliorer le quotidien. Notez que certaines d'entre elles peuvent être appliquées via des interfaces graphiques, mais on perd tellement de temps dans les menus…

  • Supprimer Amazon de Unity  : sudo apt-get remove unity-lens-shopping && unity --replace
  • Accélérer l'animation de diminution des fenêtres : dconf write /com/canonical/unity/minimize-speed-threshold 0
  • Désactiver l'envoi de rapports d'erreur  : sudo sed -i -e "s/enabled=1/enabled=0/g" /etc/default/apport
  • Multimédia → Lecture des DVD (nécessite libdvdread4, qui est aussi disponible via ubuntu-restricted-extras)  : sudo /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh
  • Afficher des icônes dans les menus pour plus de lisibilité : dconf write /org/gnome/desktop/interface/menus-have-icons true
  • Horloge → Afficher la date en plus de l'heure : dconf write /com/canonical/indicator/datetime/show-date true
  • Horloge → Afficher le jour en plus de l'heure : dconf write /com/canonical/indicator/datetime/show-day true
  • Nautilus → Afficher directement la taille des fichiers sous le nom : dconf write /org/gnome/nautilus/icon-view/captions "['size', 'date-modified']"
  • Nautilus → La gestion avancée des permissions de fichiers m'a toujours semblé plus claire : dconf write /org/gnome/nautilus/preferences/show-advanced-permissions true
  • Nautilus → L'affichage de la barre de statut permet d'avoir un œil sur quelques informations intéressantes : dconf write /org/gnome/nautilus/window-state/start-with-status-bar true

nautilus_taille_fichiers.jpg

Amélioration du terminal

Pour rechercher directement dans l'historique du terminal en tapant le début d'une commande puis ⇞ ou ⇟ : sudo nano /etc/inputrc

# alternate mappings for "page up" and "page down" to search the history
"\e[5~": history-search-backward
"\e[6~": history-search-forward

C'est incroyable qu'après autant de versions, Ubuntu n'ait toujours pas un shell un peu sympa, ne serait-ce qu'avec un $ coloré, c'est tellement plus pratique au quotidien… Pour avoir un peu de couleur vous pouvez par exemple copier l'extrait correspondant de mon fichier ~/.bashrc :

#### Completion auto ####
if [ "$PS1" -a -f /etc/bash_completion ]; then
. /etc/bash_completion
fi

######## Couleur ########
if [ "$PS1" ]; then
PS1='${debian_chroot:+($debian_chroot)}\[\033[0;31m\]\u@\h\[\033[0;0m\]:\[\033[0;33m\]\w\[\033[0;0m\]\$ '
fi

## Historique amélioré ##
export HISTCONTROL=ignoreboth
export HISTIGNORE="cd:ls:[bf]g:clear"

######### Alias #########
alias cp="cp -i"
alias mv="mv -i"
alias rm="rm -i"
alias md="mkdir"
alias rd="rmdir"
alias cd..="cd .."
alias cdrom="mount -t iso9660 /dev/cdrom /mnt/cdrom"
alias screenshot="import -pause 5 -window root"
alias processeur="cat /proc/cpuinfo"
alias mkdir="mkdir -p"
alias rezo="sudo watch netstat -alpe --ip"
alias update="sudo apt-get update"
alias upgrade="sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade"
alias addppa="sudo add-apt-repository"

color_term.jpg

Reste à voir

  • Pilotes non libres
  • nautilus-scripts
  • diodon ou Glippy
  • Enable 'Show Remaining Space Left' Option in Nautilus File Browser http://www.techdrivein.com/2012/06/25-things-i-did-after-installing-ubuntu.html
  • Unity : Dodge Windows ?
  • menus_have_icons

Résoudre le conflit de raccourci Alt clic

Par défaut, dans Gnome, maintenir Alt et clic gauche enfoncé permet de déplacer une fenêtre. C'est peut-être aussi le cas dans d'autres gestionnaires de bureau…

Dans Gimp, dans Inkscape et certainement dans d'autres logiciels, Alt+Clic est utilisé pour certaines actions (par exemple, dans Inkscape, « Sélection de l'objet en dessous », fonction très pratique).

Ce conflit de raccourci ne semble pas intéresser grand monde. Je l'avais signalé il y a longtemps ici et ailleurs sans que cela ne déchaîne les passions.

Jusqu'à peu dans Ubuntu, pour résoudre ce conflit :

Système > Préférences > Fenêtres, "Touche de mouvement", sélectionner "Super (ou le logo Windows)"

Mais dans la dernière version de Ubuntu il n'y a plus cette fenêtre de configuration (il n'y a plus beaucoup de fenêtres de configuration d'ailleurs…) donc si ce problème de conflit vous importune et que vous souhaitez le résoudre, tout simplement en remplaçant Alt par Super, tapez :

gconftool-2 --set /apps/metacity/general/mouse_button_modifier --type string '<Super>'

Post-it Ubuntu : Modifier votre UID

Si vous êtes sous Ubuntu GNU/Linux et que vous n'avez créé qu'un seul compte (ci-dessous, nous prendrons l'exemple d'un utilisateur « toto » souhaitant avoir l'uid « 12345 »), vous ne pouvez pas changer votre UID directement. Voici une méthode :

  • sudo useradd -p $(mkpasswd pass) temp pour créer un utilisateur « temp » (mdp : « pass »)
  • sudo adduser temp admin pour donner les droits d'administration à « temp »
  • Déconnectez l'utilisateur principal de toute application, puis se connecter en tant que temp (dans terminal Ctrl+Alt+F1 par exemple) pour taper les commandes :
  • sudo -i pour garder les droits d'administration
  • find / -uid $(id -u toto) -exec chown 12345 {} \; pour modifier l'UID de tous les fichiers de toto
  • usermod -u 12345 toto pour modifier l'UID de toto
  • Vous pourrez supprimer le compte temp une fois reconnecté en tant que toto : sudo userdel temp

Installation de Ubuntu 10.10

Introduction

Pourquoi installer Ubuntu GNU/Linux ?

gnulinux.jpg GNU/Linux est un système d'exploitation libre et performant : Il est hautement configurable, vous pouvez participer à son amélioration si vous le désirez, il ne dépend pas d'une multinationale, sa communauté d'utilisateurs est toujours prête à vous aider, il ne cache pas de D.R.M. dans son code, n'est pas cher, gratuit dans le cas d'Ubuntu (constat valable pour de nombreuses distributions).

ubuntu_logo.jpg Pourquoi Ubuntu en particulier ? Ubuntu est : gratuit, simple à installer, simple à configurer, contient de nombreux outils simplifiant le quotidien, les choix graphiques par défaut sont soignés, les Ubunteros sont accueillants (site, forum, documentation, planet),...

Votre matériel et vos jeux commerciaux sont-ils compatibles ?

Certaines cartes graphiques ont des drivers peu performants, certaines imprimantes ne fonctionnent pas du tout, certains périphériques ne sont pas reconnus, oui mais ce constat n'est pas aussi inquiétant qu'il n'y parait car cela est principalement vrai pour le matériel exotique et surtout de plus en plus de matériel est reconnu (j'ai installé une imprimante hier, sur le poste d'un ami, juste en la branchant). Évidemment, le mieux est, lorsque cela est possible, d'acheter du matériel compatible en se renseignant à l'avance. Après tout, vous viendrait-il à l'idée d'acheter un périphérique conçu pour Windows 7 si vous étiez un utilisateur de Mac OSX ? Le problème de GNU/Linux, c'est que les constructeurs indiquent rarement la compatibilité avec l'OS libre, vous devrez donc rechercher l'information sur la toile.

Il existe peu de jeux compatibles GNU/Linux et il y a de forte chance pour que le jeu que vous venez d'acheter dans les rayons de votre hypermarché préféré ne fonctionne pas directement. Il y a tout de même de très bons jeux, commerciaux ou non qui fonctionnent nativement sous GNU/Linux, voici quelques liens qui vous permettront d'avoir un aperçu de ce qui existe :

Les jeux commerciaux sont très rarement compatibles avec GNU/Linux mais pour certains, il est possible d'utiliser Wine. Avant d'acheter un jeu, renseignez-vous en consultant la liste des applications et jeux compatibles. Pour simplifier l'installation de certaines applications et jeux avec Wine, vous pouvez aussi utiliser PlayOnLinux.

Si une application Windows dont vous avez besoin n'est pas compatible avec Wine, vous pouvez toujours installer Windows dans une machine virtuelle (Qemu ou Virtualbox par exemple) ou encore garder votre partition Windows. GNU/Linux tolère très bien la colocation. Lorsque vous allumerez votre ordinateur, un écran (Grub) vous permettra de sélectionner l'environnement que vous souhaitez utiliser (Si vous installer Burg, vous aurez même un très joli écran de sélection, plus de détails ici et ici).

Note importante

Contrairement à ce que de nombreuses personnes semblent penser, il n'est pas nécessaire de refaire une installation de Ubuntu tout les 6 mois, si vous avez déjà Ubuntu 10.04 sur votre ordinateur la solution la plus simple, la plus rapide et la plus efficace est de faire une mise à jour, évidemment. Pour cela, Alt+F2 pour lancer update-manager -d et suivre les instructions.

Avant l'installation

Sauvegarde

Si vous avez des données (photos personnelles, documents importants,...) sur votre disque dur, faites en une sauvegarde. Si vous avez un OS que vous souhaitez conserver, vérifiez bien que vous avez suffisamment de place disponible, défragmentez éventuellement.

Obtenir le CD de Ubuntu

Rendez-vous sur le site officiel, dans la section download. Notez que si vous préférez la version pour clé USB, vous éviterez de graver une galette.

  • Si vous n'avez pas 256Mo de RAM (nécessaire pour l'installation), téléchargez la version alternate.
  • Si vous avez la possibilité d'utiliser Bittorrent, ne vous privez pas de décharger un peu les serveurs.

Vérifiez si le fichier que vous avez téléchargé n'est pas corrompu. Pour cela vérifiez l'empreinte md5sum (vous pouvez trouver l'empreinte en suivant ce lien). Si le fichier est corrompu retéléchargez le, sinon gravez le.

Gravez le fichier iso. Attention : Il faut utiliser la fonctionnalité correspondante de votre logiciel de gravure (souvent nommée "Graver une image"), il ne faut pas extraire les fichiers de l'archive ou graver directement l'iso dans un CD de données !!!

Si vous ne pouvez pas télécharger le CD. Quelques solutions :

Booter sur le CD

Première étape, insérer le CD d'installation dans votre lecteur. Deux cas :

  • si votre ordinateur est allumé : ouvrez, insérez, refermer, redémarrez.
  • si votre ordinateur est éteint : allumez, entrez dans le BIOS ou affichez la séquence de boot, insérez le disque, validez.

La séquence de boot est l'ordre dans lequel votre PC va consulter les périphériques à la recherche d'un système d'exploitation, si vous ne savez pas ce que c'est et que vous ne savez pas où trouver des informations pour remédier à cette méconnaissance, n'essayez pas d'installer vous-même un système d'exploitation.

Installation

C'est parti

maverick_install_01.png Premier écran, très peu d'informations, si vous ne faites rien, une session live-cd en anglais sera lancée. Qu'est ce qu'une session live ? Il s'agit tout simplement d'une démonstration de ce que sera votre système lorsqu'il sera installé. C'est plus lent que si vous utilisiez une version installée (vous n'utilisez que votre lecteur de CD-ROM et la RAM) mais au moins vous pouvez tester avant d'installer sans toucher au disque dur donc sans aucun risque. Si vous appuyez sur Echap vous pourrez choisir la langue et de nombreuses autres options seront alors disponibles. maverick_install_02.png

maverick_install_03.png Si vous avez gravé votre disque au marteau et burin, en trois secondes et les yeux fermés, je vous conseille avant de lancer l'installation, de vérifier si votre gravure s'est bien déroulée en sélectionnant "Vérifier si le disque a des défauts". Si vous sélectionnez "Essayer Ubuntu sans l'installer", une session live se lance. Si vous souhaitez l'installer directement sélectionnez le menu correspondant, c'est ici ce que je vais faire. maverick_install_05.png Un écran de bienvenue vous permettant de sélectionner la langue de l'installation, on clique ensuite sur "Suivant". Notez qu'il est possible de configurer le réseau grâce à une icône en haut à droite de l'écran. Ceci peut se révéler très utile pour la suite. maverick_install_06.png Quelques mises en garde / conseils plutôt pertinents. Deux cases à cocher dont les textes ne sont pas forcément très clairs... Pour faire simple, voulez-vous télécharger les mises à jour directement pendant l'installation, et voulez-vous directement installer les paquets nécessaires à la lecture des mp3.

Partitionnement

maverick_install_07.png Le partitionnement est la partie la plus délicate de l'installation, ceci est vrai pour l'installation de n'importe quel système d'exploitation. Si vous n'y connaissez rien et que votre disque dur est vierge sélectionnez l'option "Tout effacer et utiliser le disque entier". Si vous souhaitez l'installer à coté d'un autre OS et que vous avez déjà un espace vide suffisant sur votre disque dur utilisez l'option correspondante (n'est pas visible sur cette capture puisque je ne suis pas dans ce cas de figure). Si le partitionnement ne vous fait pas peur et que vous pensez à juste titre que les données et le systèmes doivent être sur des partitions différentes, sélectionnez l'option "Définir les partitions manuellement (avancé)", c'est ce que j'ai fait ici.

Quelles proportions pour chaque partition ? Cela est relativement complexe à résumer car cela dépend de vos besoins et de votre matériel. Trois partitions obligatoires au minimum :

  • Pour la racine (/) : 2Go est un minimum. Pour ma part, j'ai prévu large (26Go sur un disque de 250Go), je vous laisse voir en fonction de votre disque dur.
  • Pour le swap : Autant de swap que de RAM (tout en restant entre 256Mo et 2Go).
  • Pour les données (/home) : Cette partition n'est pas indispensable. La créer a tout de même l'avantage de séparer les données du système, vous en serez content le jour où vous voudrez formater votre système.

Vous remarquerez que le bouton "Suivant" à laisser place à "Installer maintenant", en cliquant sur ce bouton vous lancez l'installation, vos choix seront alors appliqués sur le disque dur.

Installation en cours

Vous devez renseigner différents champs pour créer l'utilisateur principal, choisir la disposition du clavier,... en parallèle l'installation a déjà commencé. Le nouvel installateur de Ubuntu est sur ce point très ingénieux. Puisque ces renseignements ne sont, dans un premier temps, pas nécessaires à l'installation du système, l'installation se fait parallèlement aux questions, une façon simple et ingénieuse de gagner du temps. maverick_install_12.png Première question personnelle : Votre localisation géographique. maverick_install_13.png Plus complexe, la disposition de votre clavier. Si vous êtes un être humain normal avec un clavier standard, cliquez directement sur suivant. Si vous êtes un geek qui aime avoir une différence entre ce qui est écrit sur le clavier et ce qui est tapé, comme moi, choisissez la disposition "France - (Obsolète) Autre", cette disposition est carrément géniale rien que pour taper très facilement œŒ¹²³. maverick_install_14.png Nom prénom, nom de l'ordinateur, pseudo, mot de passe. Quelques options plus ou moins indispensables.

Un peu de patience.

Tout, tout , tout vous saurez tout sur Ubuntu avec ces petites diapos plutôt bien foutues qui vous présentent votre nouvel environnement.

maverick_install_26.png Et voila, votre installation de Ubuntu 10.10 est terminée, il ne vous reste plus qu'à redémarrer. maverick_install_27.png Après une installation aussi simple, aussi bien pensée, aussi rapide (oui parce que c'est rapide, vous ne vous en rendez pas compte avec des captures d'écran, mais c'est rapide), pourrez-vous encore dire que GNU/Linux est trop compliqué à installer ?

Post installation

Après l'installation de Ubuntu il y a quelques petits détails que j'aime modifier. Je ne détaille pas, c'est plus un post-it personnel qu'une aide pour les visiteurs de ce blog.

sudo add-apt-repository

Les ppa permettent de passer outre le gèle de six mois des paquets dans Ubuntu. Si vous souhaitez plus d'informations sur ce que sont les Personal Package Archives, je vous conseille la lecture de la page ppa du wiki de ubuntu-fr.org. Voici une petite sélection de PPA appréciables :

  • Firefox et Thunderbird : ppa:ubuntu-mozilla-daily/ppa
  • Banshee : ppa:banshee-team/ppa
  • Docky : ppa:docky-core/ppa
  • Telepathy : ppa:telepathy/ppa
  • Nautilus elementary : ppa:am-monkeyd/nautilus-elementary-ppa
  • FreetuxTV : ppa:freetuxtv/freetuxtv
  • Gstreamer (et Pitivi) : ppa:gstreamer-developers/ppa
  • Shotwell : ppa:yorba/ppa

Bien sûr les ppa ne font pas tout, il est évidemment pertinent d'ajouter le dépôt multiverse et quelques autres en modifiant la liste des sources de logiciels.

Installation / Désinstallation

Il y a, parmi les applications installées par défaut, quelques outils dont je n'ai aucune utilité, que je ne supporte pas ou qui me gène, voici une liste des paquets que je supprime obligatoirement : evolution gwibber indicator-messages indicator-me

À l'inverse, il y a certains paquets qui manquent cruellement à l'installation par défaut. Personnellement, je ne pourrais pas me passer de Thunderbird ou Parcellite,... Voici donc une liste non exhaustive et clairement partiale de paquets intéressants : thunderbird libnotify-bin ubuntu-restricted-extras gimp gimp-resynthesizer inkscape cheese banshee mplayer soundconverter easytag imagemagick optipng nautilus-open-terminal parcellite vlc freetuxtv docky pdfshuffler gprename nautilus-actions

Nautilus Breadcrumbs Hack

Pour avoir un joli nautilus (nécessite nautilus elementary) : cd ~ && wget http://yeknan.free.fr/dc2/public/nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && tar -xvf nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && rm -f nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz puis dans les préférences de Nautilus cocher l'option correspondante (onglet "Ajustements"). Un nautilus -q peut être nécessaire. [via]

Nautilus_Elementary_Breadcrumbs.png

Nautilus-actions

Nautilus-actions ajoute des fonctions dans le menu qui apparait lors d'un clic droit sur un fichier. Une fois installé (sudo apt-get install nautilus-actions), vous pourrez ajouter pleins d'actions très pratiques :

Astuces en vrac

Quelques petits trucs bien pratiques pour améliorer le quotidien :

  • sudo sh /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh pour lire les dvd (après installation de ubuntu-restricted-extras).
  • Système > Administration > Pilotes et périphériques pour Installation des drivers propriétaires.
  • Système > Administration > Prise en charges des langues pour que toute les applications soient en français.
  • Système > Préférences > Clavier, Onglet "Agencement", puis "Options", développer "Séquence de touches pour fermer le serveur X" pour pouvoir cocher l'option "Control + Alt + Eff. arrière".
  • Système > Préférences > Économiseur d'écran, décocher "Verrouiller l'écran quand l'économiseur d'écran est actif".
  • Système > Préférences > Fenêtres, "Touche de mouvement", sélectionner "Super (ou le logo Windows)" pour éviter les conflits de raccourcis avec Gimp ou Inkscape.
  • Alt+F2 pour lancer gconf-editor, cocher /desktop/gnome/interface/menus_have_icons pour que les menus Gnome soit plus esthétiques (avec des icônes).
  • Alt+F2 pour lancer gconf-editor, décocher /apps/docky-2/docky/items/DockyItem pour cacher l'icône de Docky dans le Dock du même nom.
  • Alt+F2 pour lancer gconf-editor, décocher /apps/nautilus/preferences/show_advanced_permissions pour avoir un gestionnaire de droit compréhensible.
  • Dans le terminal, pour avoir une complétion à partir de votre historique de commandes avec les touches "page up" et "page down", décommentez les 2 lignes sous # alternate mappings for "page up" and "page down" to search the history dans votre fichier /etc/inputrc (sudo nano /etc/inputrc)

Liens

Voici une liste de sites intéressants pour les Ubunteros :

Ubuntu 10.04 après installation

Après l'installation de Ubuntu il y a quelques petits détails que j'aime modifier. Je ne détaille pas, c'est plus un post-it personnel qu'une aide pour les visiteurs de ce blog. Je n'ai plus l'audience de Planet-libre ou du PUF et il y a bien longtemps que ce blog n'est plus une référence (s'il l'a été) pour comprendre comment installer Ubuntu... Note pour ceux qui m'envoie encore des mails pour que je leur explique comment résoudre leur problème d'installation : Ça ne m'intéresse pas, il y a plein de forums pour ça !

sudo add-apt-repository

  • telepathy : ppa:telepathy/ppa
  • nautilus elementary : ppa:am-monkeyd/nautilus-elementary-ppa
  • pulseaudio-mixer-applet : ppa:v-geronimos/ppa
  • FreetuxTV : ppa:freetuxtv/freetuxtv
  • Gstreamer : ppa:gstreamer-developers/ppa

Et ajout des dépôts multiverse et autes évidemment...

Installation / Désinstallation

  • Suppression de : evolution gwibber indicator-messages indicator-me
  • Ajout de : thunderbird libnotify-bin ubuntu-restricted-extras gimp gimp-resynthesizer inkscape cheese banshee mplayer soundconverter libvdpau1 easytag imagemagick optipng meld nautilus-open-terminal

Petits plus

  • sudo sh /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh pour lire les dvd (après installation de ubuntu-restricted-extras)
  • Système > Administration > Pilotes et périphériques pour Installation des drivers propriétaires
  • Système > Administration > Prise en charges des langues pour tout bien mettre en français

Nautilus

Pour avoir un joli nautilus (nécessite nautilus elementary) : cd ~ && wget http://gnaag.k2city.eu/nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && tar -xvf nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz && rm -f nautilus-breadcrumbs-hack.tar.gz Nautilus_Elementary_Breadcrumbs.png

Mon père sous Ubuntu

S'il y a bien une personne dans mon entourage qui était complètement réfractaire à l'idée d'avoir un ordinateur, c'est mon père.

  • “Qu'est-ce que tu voudrais que je fasse avec un ordinateur ?”
  • “Aucune utilité !”
  • “Une perte de temps !”

Mais comme il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis et que mon père est loin d'être idiot... Il y a peu, après discussion, nous avons convenu que je lui prêterai un de mes ordinateurs (de toute façon 3 ordinateurs pour ma femme et moi, ça faisait un de trop) et que je l'abonnerai auprès d'un fournisseur d'accès à internet. Il estime, à juste titre, que sans internet, l'ordinateur aura moins d'intérêt à ses yeux.

Mon portable n'avait plus de partition Windows depuis bien longtemps mais comme mon père n'a jamais connu d'ordinateur, il n'a aucune habitude de Windowsien, il devrait donc s'accommoder facilement d'un GNU/Linux Ubuntu et son environnement de bureau Gnome.

Une ou deux semaines sans internet

C'est une première étape qui lui semblait nécessaire pour pouvoir dompter la bête. Je lui installe donc Ubuntu et le configure en fonction de ses besoins :

  • Grandir les polices de caractères (Système > Préférences > Apparence > Polices) pour que ses yeux de vieillard[1] puissent déchiffrer quelque chose à l'écran.
  • Installer des outils les plus simples possibles (Abiword au lieu de OOo par exemple)
  • Installer des outils qui peuvent l'aider (TuxTyping évitera à long terme qu'il ne passe trop pour un idiot lors de discussion par messagerie instantanée[2])
  • Enlever les sources potentielles de problèmes (Sélecteur d'espaces de travail, outil de changement d'utilisateur)

Quelques explications à propos de Nautilus et de Abiword plus tard, il part avec son ordinateur sous le bras.

Cette semaine lui est bénéfique, elle lui permet, sans qu'il ne s'en rende compte de mieux comprendre la différence entre l'ordinateur et internet.

Ajoutons internet

Expliquer internet à une personne qui a un ordinateur depuis 1 semaine n'est pas forcément aisé, mais il s'en sort plutôt bien. Le plus important est de ne parler que du strict nécessaire pour éviter le gavage de cerveau.

Il n'a que 2 applications à connaitre pour utiliser des services en ligne : Firefox et Empathy. La page d'accueil de son navigateur est un webmail (adresse fraichement créée) et son adresse mail lui fournit un compte jabber (j'ai inscrit cette adresse sur Windows Live pour une compatibilité avec ses connaissances utilisant ce protocole). Lui expliquer comment envoyer un mail est plutôt déroutant car les questions sont inattendues (“Pourquoi je devrait mettre un sujet ?”, “Je peux envoyer un fichier ? Oui ? Ben je m'en fous pour l'instant, tu me compliques trop les choses, voyons juste la base !”).

Finalement, il s'en sort et comprend assez rapidement comment fonctionne internet.

Les plus grosses difficultés

  • Pas simple de comprendre le système de fenêtres. “Je peux discuter avec plusieurs personnes en même temps ?” J'ai désactivé le système d'onglets dans Empathy car il ne le comprenait pas, le fait de pouvoir avoir plusieurs fenêtres de discussion côte à côte lui semble beaucoup plus clair. Il faut expliquer qu'on n'est pas obligé de tout mettre en plein écran et que la liste des fenêtres en bas n'est pas là pour rien...
  • Différencier le pseudo / mot de passe de l'ordinateur et celui de son webmail n'est apparemment pas inné. J'ai fait exprès de mettre des pseudos et mots de passe différents pour être sûr qu'il se rende compte que ce n'est pas la même chose.
  • TuxTyping est un outil intéressant car il lui permet de s'entrainer à taper mais le look très enfantin va peut-être vite le lasser...
  • Il faut toujours que je garde à l'esprit qu'il ne faut apprendre de nouvelles fonctionnalités qu'une par une.
  • Ne surtout pas oublier, dès le départ, qu'il est nécessaire d'expliquer comment partager un bureau grâce à Telepathy (Clic droit sur un contact jabber > Partager mon bureau). Ça évite de se déplacer juste pour cocher une case.
  • Prêter un ordinateur qui déconne un peu (l'écran s'éteint parfois sans raison) n'est pas forcément une très bonne idée ! Le réparer était une étape nécessaire, nous l'avons vite compris.

Conclusion

Pour une personne qui n'est pas formatée en NTFS, Linux est simple d'utilisation. Linux est prêt pour le Desktop, cette histoire en est une preuve. CQFD.[3]

Notes

[1] Bon j'avoue que 47 ans n'est peut-être pas si vieux que ça ;-)

[2] “Je vais t'envoyer un mail, au moins tu verras pas combien de temps il me faut pour taper”

[3] Ça me rappelle quelque chose...

Webcam Hercules Deluxe sous Ubuntu 8.04

Cedynamix vient d'écrire un billet pour s'enthousiasmer de l'arrivée future de la vidéo et du son dans Pidgin. Alors forcément, même si je ne suis pas aussi enthousiaste[1], j'ai ressorti ma webcam pour un ultime test d'installation.

J'ai une Webcam Hercules Deluxe. J'ai déjà réussi à l'installer une fois mais c'était avec des méthodes fastidieuses, un truc du style[2] :

sudo updatedb && find /lib/ |grep ov51 && tar -cvf ~/ov511_backup.tar.gz /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/usb/media/ov511* && sudo modprobe -l |grep ov51 && sudo rm -R /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/usb/media/ov51* && sudo rm -R /lib/modules/`uname -r`/extra/ov51* && sudo depmod -a && sudo modprobe -l |grep ov51 && wget http://www.rastageeks.org/downloads/ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz && tar xvzf ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz && rm -f ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz && cd ov51x-jpeg-0.5.4/ && sudo -s && apt-get install camorama build-essential linux-headers-`uname -r` && make && make install && depmod -a && modprobe -l |grep ov51 && echo "install ov51x modprobe --ignore-install ov51x $CMDLINE_OPTS && { modprobe ov519_decomp ; : ; }" > /etc/modprobe.d/ov51x && Débranchez et rebranchez la webcam && dmesg && cp *.ko /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/usb/media/ && sudo modprobe ov519_decomp

J'avais pas envie de me retaper des commandes à rallonges alors j'ai fait quelques recherches à nouveau. Je tombe alors sur un blog avec un billet très simple et très clair sur l'installation d'une webcam utilisant les pilotes ov51x.

Donc, juste au cas où je perdrais l'adresse, voici la méthode d'installation[3] :

  • Installation du paquet ov51x-jpeg-source de Debian (à télécharger ici)[4]
  • Installation de module-assistant : sudo apt-get update && sudo apt-get install module-assistant
  • Utilisation de module-assistant : sudo module-assistant a-i ov51x-jpeg
  • Débranchez/rebranchez votre webcam
  • Chargement du module ov51x-jpeg : sudo modprobe ov51x-jpeg (on ajoutera ov51x-jpeg dans /etc/modules si ça fonctionne parfaitement)

Un grand merci à Debutux.

Notes

[1] j'attends de voir car gaim-vv m'a déjà déçu sur ce point, j'attends toujours de pouvoir jouer en multijoueur à TuxRacer,...

[2] ceci n'est pas une seule commande les && sont à comprendre parfois de manière symbolique (entre autres choses)

[3] Répéter l'opération à chaque mise à jour du noyau

[4] Pourquoi le paquet Ubuntu n'est pas remplacé puisqu'il semble de notoriété publique qu'il est buggué

Une idée pour le site de Ubuntu Brainstorm

Comme je l'ai écrit dans mon précédent billet à propos de Ubuntu Brainstorm :

Ma plus grosse appréhension est que les petites idées soient noyées parmi les grands classiques généralistes tels que : "Améliorer le temps de boot" ou "Supporter plus de matériel" qui sont tellement logiques et évidentes que tout le monde votera pour elles, cachant alors les idées simples mais auxquelles on ne pense pas forcément.

Je ne suis pas le seul à penser cela, en effet, à peine mon billet publié, LordPhoenix en publiait un sur son blog pour développer un peu plus cette idée.

Il me fallait donc aller plus loin. J'ai donc proposer de cacher les idées trop logique. Vous pouvez consulter et voter pour cette idée en cliquant sur cette image :

Le titre de l'idée est quelque peu provocateur, mais que voulez-vous, il faut bien que je m'amuse.

Ubuntu Brainstorm

Cela fait maintenant quelques temps que Ubuntu Brainstorm est ouvert, permettant aux utilisateurs de Ubuntu de donner leurs idées et de voter pour celles qu'ils jugent les plus intéressantes. Pourtant rien ne m'avait suffisamment motivé pour que j'y dépose mes propres idées. Ma récente installation de Hardy Héron et les nombreux tests que je lui ai fait subir m'ont quelque peu encouragé à me lancer.

J'ai ouvert un bug sur le launchpad il y a quelques temps (presque 6 mois) mais celui-ci ne semble pas intéresser grand monde. Pourtant il me tient particulièrement à cœur : Il y a des conflits de raccourcis clavier dans l'installation par défaut de Ubuntu. Pour donner un peu plus de visibilité à mon rapport de bug, je me suis dis que le Brainstorm était particulièrement adapté, je craignais juste de devoir remplir un formulaire de 10 pages avec des questions tordues.

En quelques secondes l'idée était en ligne, avec un lien direct vers le rapport de bug. J'ai bien dis quelques secondes ! Le formulaire est très simple à remplir, j'étais aux anges. En y regardant de plus près, je constate qu'en plus il est très simple de faire la promotion d'une idée car le code html est disponible directement sur le site, un simple copier/coller et hop :

C'est tellement simple que j'y prends gout et j'en profite pour ajouter une idée qui n'est pas liée à un bug (car après tout le Brainstorm est surtout là pour ça). L'idée est simple : L'installation d'une imprimante USB sous Ubuntu se fait en la branchant. Si elle est reconnue automatiquement, un message indique qu'elle est prête à être utilisée, rassurant ainsi l'utilisateur qui peut alors arrêter de croiser les doigts. Si elle n'est pas reconnue automatiquement, le message l'indique et vous aide à l'installer. Si vous branchez une webcam, Ubuntu reste de marbre. Je pense que s'inspirer de l'installateur d'imprimante pour les webcam ne peut être que bénéfique.

Maintenant, reste à savoir si le Brainstorm a une réelle influence sur le futur de la distribution.

Ma plus grosse appréhension est que les petites idées soient noyées parmi les grands classiques généralistes tels que : "Améliorer le temps de boot" ou "Supporter plus de matériel" qui sont tellement logiques et évidentes que tout le monde votera pour elles, cachant alors les idées simples mais auxquelles on ne pense pas forcément.

Pour ma part, j'espère juste qu'un développeur ayant du temps libre (espèce en voie de disparition, voire complètement utopique, mythologique) passera par là, appréciera mes idées, les portera sur ses frêles épaules de geek passionné pour leur permettre de continuer leur chemin.

[Edit] : Je constate que l'être humain se comporte parfois de façon étrange : Je quitte le PUF lundi, j'écris un article parfaitement formaté pour y être diffusé le vendredi. Allez comprendre...

Ma mère sous Ubuntu

Je ne suis pas de ces Ubunteros fanatiques qui tentent de convertir le monde entier à la meilleure distribution du meilleur système d'exploitation :D . J'utilise Ubuntu, j'écris parfois quelques lignes sur ce blog pour expliquer ce que je connais, mais je n'aime pas installer Ubuntu chez n'importe qui (les gens qui ne sont pas réellement motivés me reproche que ce n'est pas comme avant, entre autres problèmes).

S'il y a bien une personne que je ne pensais pas faire migrer sous Ubuntu c'est bien ma mère. Ma chère maman :

  • a découvert l'informatique il y a très peu de temps
  • ne connait, par conséquent, pas grand chose à l'informatique
  • quand j'étais gamin elle hurlait paniquée devant Tetris sur GameBoy "Qu'est ce que je dois faire ? Qu'est ce que je dois faire ? ", regardant les pièces tomber, la console posée sur la table, les deux index sur les boutons,...
  • ...

Pourtant...

Pourtant j'apprends ce week-end que la première chose que ma mère fait au lever est d'allumer son ordinateur... ma mère est-elle une geekette ? Oui mais seulement une infime partie d'elle même. Si elle fait cela, c'est parce que son PC est tellement long à s'allumer qu'elle a le temps de préparer son café avant d'avoir la main. Pourquoi ? Tout simplement parce que le PC qu'elle utilise n'a pas été formaté depuis très longtemps malgré de nombreuses installations/désinstallations,... notons que son système d'exploitation n'est pas très très malin, apparemment :

  • il ne sait pas bien écrire sur les disques dur comme il faut, ma mère doit défragmenter son disque de temps en temps
  • il ne sait pas vider la RAM des dlls inutiles sans redémarrer
  • Avant de déconnecter une clé USB il faut cliquer sur une icône près de l'horloge (clic gauche pour faire apparaître un menu !), trouver le bon périphérique, prier pour ne pas avoir déconnecté autre chose,...
  • même si rien n'est présent dans son lecteur multicartes il y a une multitudes de disques durs vides dans son Poste de Travail
  • il y a de la publicité dans certaines applications installées par défaut alors que ma mère a payer ce système très cher et que rien n'indiquait ce genre de réclame
  • ...

Absurde je vous dis...

Alors que faire ?

  • Réinstaller son ancien système d'exploitation : elle a perdu le disque et il semble impossible de le retélécharger sur un réseau légal.
  • Installer un autre système d'exploitation : c'est ce qu'elle veut et c'est pour ça (entre autre) qu'elle m'invite à passer la journée chez elle samedi dernier (si accessoirement je peux venir avec son petit fils c'est pas de refus bien évidemment :) ).

Après tout pourquoi pas, elle s'y connaît suffisamment peu pour avoir eu le temps de s'habituer à son ancien système, elle aura donc peu de difficultés à utiliser un système qui s'adapte à elle ;)

Petite question tout de même avant la dite installation : "Je pourrai toujours consulter mon compte en banque et regarder mes mails ?" :D Dois-je vraiment répondre ?...

Les différentes étapes

  1. Vérification de la compatibilité de son matériel avec Linux (Google est ton ami)
  2. Petit test avec le Live-CD pour être sûr qu'au moment venu il ne devrait pas y avoir de problèmes
  3. Sauvegarde, sauvegarde, sauvegarde... Tout y passe : Les documents (CV, documents administratifs,...), les photos, les vidéos, les marques pages, les anciens mails (ah non, pas besoin elle n'utilise pas de logiciel de messagerie configuré en pop, elle utilise uniquement un webmail), un listing des logiciels qu'elle utilise pour pouvoir lui installer ce dont elle a besoin,...
  4. Installation en suivant les indications d'un excellent tutoriel (et quelques astuces trouvées dans la documentation de Ubuntu-fr)
  5. Deux ou trois conseils pour que maman comprenne comment lancer un logiciel, retirer une clé USB et comment éteindre l'ordinateur.

Une ballade en forêt et une raclette plus tard

Installé, configuré, personnalisé, vérifié, le nouvel environnement de ma maman fonctionne au poil. L'imprimante multifonction fonctionne. Seule la webcam n'a pas été vérifiée (parce qu'elle ne l'utilise jamais, je m'en occuperai donc plus tard).

Quelques jours plus tard

"N'installe pas trop de jeux, sinon chouchou va pas arrêter !" m'avait-elle dit lors de l'installation. Le lendemain par messagerie instantanée ma maman m'écrit : "Il y a un puissance 4, un mastermind, je vais essayer pingus, c'est génial !" :D Allez comprendre ! Apparemment la migration se passe bien.

Conclusion

Pour une personne qui n'est pas formatée en NTFS, Linux est simple d'utilisation. Linux est prêt pour le Desktop, cette histoire en est une preuve. CQFD.



Note : "Ma mère" dans ce texte désigne "Ma mère et/ou son chéri" mais pour simplifier le texte j'ai préféré employer toujours le même terme. "Son chéri", j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur.

Les dépôts, les backports, getdeb,... un défaut dans la mécanique bien huilée ?

Les logiciels sous Ubuntu s'installent de façon très simple. apt, et accessoirement son interface graphique synaptic, gère l'installation des paquets (logiciels, jeux, librairies,...) :

  • En une simple commande, apt télécharge un ou plusieurs paquets ainsi que toutes leurs dépendances et les installe.
  • En une simple commande, tous les paquets installés sur votre ordinateur sont mis à jour.
  • En une simple commande, un ou plusieurs paquets sont désinstallés et l'ensemble des dépendances alors devenues inutiles sont supprimés automatiquement.

Tous les paquets sont placés sur des serveurs. Ceux-ci sont figés pendant 6 mois sauf pour des corrections de failles de sécurités. Ne pas mettre de nouveaux logiciels (sauf pour des corrections de failles de sécurités) pendant six mois permet d'améliorer la stabilité de l'ensemble du système.

Mais parfois, il est insupportable d'attendre une fonctionnalité. Par exemple, imaginons qu'une nouvelle version de votre logiciel de dessin vectoriel favori sorte deux semaines après la sortie de Ubuntu. Imaginons que Wormux sorte une version avec la possibilité de jouer en réseau un mois après la sortie de Ubuntu. Imaginons que Avant Windows Navigator ne soient pas dans les dépôts de votre version mais qu'ils soient intégrés sur les serveurs de la prochaine. En plus, imaginons que très peu ou aucune dépendance n'a besoin d'être mise à jour,... Aurez-vous la patience d'attendre 5 mois ?

Moi non plus.

Quelles solutions ?

Téléchargement du paquet

Comme je veux un système stable je ne peux pas me permettre d'installer la version d'Ubuntu en cours de développement, je vais uniquement télécharger le paquet qui m'intéresse sur les serveurs puis l'installer en double-cliquant dessus, tout simplement. Autre ressource de paquets : GetDeb.

Installation depuis les sources

Si je ne trouve pas le paquet dans les dépôts je peux tout simplement installer le logiciel depuis les sources. Pour faire les choses de façon plus simple j'utiliserais checkinstall, ceci me permettra par exemple de désinstaller le logiciel avec apt.

Serveurs non officiels

Certains logiciels ne sont pas inclus dans les distributions alors les développeurs les mettent à disposition sur leur propre serveur. Il suffit alors d'ajouter celui-ci dans votre liste.

Conclusion

Chacune des solutions que je viens de citer ont un énorme défaut : Je perds la géniale fonctionnalité de apt qui est la mise à jour automatique. L'installation d'un logiciel récent devient alors aussi pénible que sous Windows : Je regarde sur les dépôts officiels, puis dans les dépôts éventuels de l'auteur, puis sur getdeb, j'installe le paquet à la main,...

Pourtant il existe une solution miracle : backporter les logiciels et jeux qui ne demandent pas de mises à jour trop contraignantes qui pourraient rendre le système instable. Imaginons que vous utilisiez une version N de Ubuntu, et bien sur un serveur spécifique on placerait les paquets de la version N+1 qui sont sans danger pour le système. Ces backports existent depuis plusieurs versions de Ubuntu déjà, ils étaient non officiels au départ mais ont été officialisés depuis longtemps.

Mais quel est le problème alors ? Dans les backports gutsy, on trouve quelques logiciels, aucun jeu.

  • Quand vous regardez le nombre de paquets sur GetDeb qui fonctionnent pour la version courante on est en droit de se demander pourquoi ceux-ci ne sont pas dans les backports, non ?
  • Je me rappelle pour la version 0.42 de Inkscape (il y a quelques version de Ubuntu) avoir installé l'autopackage puisqu'il n'est jamais arrivé dans les backports.
  • J'ai pu installé manuellement Screenlets en téléchargeant le paquet du serveur de Ubuntu 8.04 pour Ubuntu 7.10, il fonctionne bien (même si j'ai été plutôt déçu), pourquoi n'est-il pas dans les backports ?
  • J'ai trouvé Avant Windows Navigator dans les dépôts de Ubuntu 8.04, pourquoi n'est-il pas dans les backports de la 7.10 ? Trop de mises à jour de librairies ? Pourquoi alors puis-je l'installer à partir d'un dépôt non officiel ?

Bref, les backports sont complètement sous exploités et c'est au détriment de l'utilisateur desktop. Si Ubuntu veux résoudre le bug n°1, je pense que cette piste est à explorer.

Logiciels sous Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.10 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts comme dans ce billet.

Avec le protocole apt:// il est très facile d'installer un paquet depuis cette page web mais vous pouvez, si vous le préférez, utiliser le gestionnaire de paquets Synaptic (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic), la ligne de commande (apt-get) ou "Ajouter/enlever..." du menu Applications.

Les équivalences permettent de mieux visualiser l'utilité d'un logiciel, en aucune façon je ne parle ici d'équivalence de qualité. Certains logiciels ont donc parfois des fonctionnalités non présentes dans leurs équivalents et inversement. Gimp par exemple existe sous Windows, je ne le cite pas comme équivalent à lui-même, j'essaye de citer le logiciel le plus connu possible.

Lire la suite...

Jeux sous Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.10 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts comme dans ce billet.

Avec le protocole apt:// il est très facile d'installer un paquet depuis cette page web mais vous pouvez, si vous le préférez, utiliser le gestionnaire de paquets Synaptic (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic), la ligne de commande (apt-get) ou "Ajouter/enlever..." du menu Applications.

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.10 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Lire la suite...

Logiciels sous Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.04 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts pour ajouter universe et multiverse.

Les équivalences permettent de mieux visualiser l'utilité d'un logiciel, en aucune façon je ne parle ici d'équivalence de qualité. Certains logiciels ont donc parfois des fonctionnalités non présentes dans leurs équivalents et inversement. Gimp par exemple existe sous Windows, je ne le cite pas comme équivalent à lui-même, j'essaye de citer le logiciel le plus connu possible.

Je décris comment installer les logiciels en ligne de commande mais vous pouvez, pour toutes les commandes commançant par "sudo apt-get install", utiliser Synaptic si vous préférez les interfaces graphiques (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic). La solution la plus simple pour installer les paquets téléchargés sur getdeb.net est de double-cliquer sur les .deb.

Certains logiciels cités sont déjà installés par défaut sous Ubuntu, je les ai mis dans cette liste pour expliquer comment ajouter quelques fonctions, modifier certains paramètres, expliquer leur utilité,...

Lire la suite...

Jeux sous Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.04 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Beaucoup estiment qu'il n'y a pas de jeux sous GNU/Linux... voici la preuve du contraire.

Je considère dans la suite de cet article que vous avez modifié la liste des dépôts comme dans ce billet.

Je décris comment installer les jeux en ligne de commande mais vous pouvez, pour toutes les commandes commançant par "sudo apt-get install", utiliser Synaptic si vous préférez les interfaces graphiques (Système > Administration > Gestionnaire de paquets Synaptic). La solution la plus simple pour installer les paquets téléchargés sur getdeb.net est de double-cliquer sur les .deb.

J'essayerai d'étoffer cette liste sous peu (63 jeux pour l'instant) si vous êtes trop impatient, regardez le code source de cette page, certains jeux y sont "cachés".

Lire la suite...

Installation de Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Edit : Une nouvelle version de Ubuntu est disponible depuis l'édition de ce billet, rendez vous ici pour lire la dernière version du tutoriel d'installation.

Ce billet fait parti d'un ensemble de trois articles décrivant l'installation de Ubuntu 7.04 :
  1. Installation
  2. Les logiciels
  3. Les jeux

Lire la suite...

Simple comme Ubuntu

Un nouveau (rappelez-vous, j'avais déjà fait l'éloge du livre de Ploum) livre sur Ubuntu vient d'être publié. Cette fois c'est Didier ROCHE (alias DidRocks) qui nous explique à quel point l'installation du Ubuntu est simple.

Disponible au format papier (+ CDRom) pour seulement 13.00 € ce livre sous licence Creative Commons by-sa est aussi disponible en version PDF.

335 pages richement documentées bien plus complètes que les quelques astuces que je vous fourni sur mon blog qui ne sont pourtant pas étrangères à l'origine du livre (la présentation des logiciels et jeux en est le témoin). Je suis heureux de constater que mes billets inspirent certaines personnes beaucoup plus motivées que moi (on passe de 10 pages à plus de 300 !) et cela ne peut qu'être bénéfique pour tous ceux qui souhaitent installer Ubuntu.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Les défauts de Ubuntu 2

Depuis que j'utilise Ubuntu, je considère que GNU/Linux est le système d'exploitation parfait... enfin presque. C'est libre d'utilisation et de diffusion, gratuit (du moins pour Ubuntu), personnalisable, performant, stable, multitâches, simple d'utilisation,... mais il faut être honnête il y a quelques petits détails qui manquent pour rendre parfait mon poste. Je tente d'être ici le plus objectif possible mais surtout je tente de trouver tout ce que je considère comme un défaut.

Ce billet peut-être comparé à celui de l'an dernier

Lire la suite...

- page 1 de 5